lundi 27 juin 2016

Les disparitions

 «La disparition » de Georges Perec est un exercice  d’écriture appelé lipogramme. Ce mot vient du grec  leipogrammatikos , de leipein ( enlever , laisser) et gramma ( lettre) . Cette forme d’écriture repose sur une privation volontaire .  Celle d’une lettre ou d’un pronom qui ne sera pas utilisé. Par choix.  

Dans la vie d’un individu ciblé , les disparitions sont  subies, infligées, voulues par des ennemis qui veulent  le déstabiliser et lui faire croire qu’il perd la boule.

Ces disparitions   sont bien  réelles et peuvent être  à portée symbolique ou de type  matériel. 

Parmi les disparitions symboliques, on note surtout la disparition du patronyme de la cible. Le nom de la cible est soudain enlevé  d’une liste où ce dernier se trouve d’habitude,  de droit.
De nombreux lanceurs d’alerte font ainsi état de la disparition de leur nom  de famille de  l’organigramme de la société où ils travaillent. Par ce stratagème, ils sont , de fait, éliminés par avance du groupe socio-professionnel dont ils ont dénoncé les dérives où les méfaits. Le chômage vient ensuite.

Dans la copropriété de l’immeuble de la rue Ernest Renan, Paris XV, mon nom avait disparu d’un procès verbal d’assemblée générale . Ce PV relu par 3 personnes était signé des mêmes  :
-  le syndic ,  gestionnaire professionnel, 
- Le président du conseil syndical était A.De Certaines , réputé vouloir me faire partir de l’immeuble.
- La scrutatrice ,  était une amusante dame du rez-de-chaussée, et membre du conseil syndical  qui squattait les partie communes avec des bassines et avait voulu se faire attribuer un autre petit bout des parties communes. Gratuitement.

Cette irrégularité  de mon nom disparu , entachait l’assemblée générale des copropriétaires de nullité. Comme les précédentes, pour d’autres raisons.
Ce nouveau piège grotesque  puait l’envie d’une procédure  où chacun aurait ensuite  plaidé l’erreur informatique ou celle d’une secrétaire, face à un juge ami, choisi. Ami des  autres.

Les disparitions matérielles sont celles  d’informations  ou de documents ciblés , parce que  disparus de l’appartement  juste avant le moment crucial où ils étaient indispensables ou nécessaires. 

Quelques anecdotes  de ce type avaient  déjà été racontées avec force détails,  précédemment . Elles  peuvent se résumer ainsi sur  seulement quelques exemples qui touchent strictement tous les aspects de la vie.
- disparition d’une invitation à un mariage à l’étranger et pour laquelle il fallait envoyer une réponse préparée par les invitants ,
- disparition d’un dossier d’inscription à un doctorat, juste avant la date limite 
- disparition d’éléments divers rapportés de l’étranger et nécessaires pour l’écriture d’un mémoire,
- disparition  de mon secrétaire , du dossier préparé avant une plaidoirie devant un juge , 
- disparition des documents  d’un dossier à présenter devant une AG de sociétaires , 
- disparition de  la feuille détaillant mon emploi du temps pour les mois suivants et qui avait permis à une association (COMRET) de déplacer ses  dates de réunions pour les fixer au moment où j’étais prévue  occupée ailleurs.. Comme je n’avais pas signalé cette incompatibilité de dates et mon absence éventuelle, le responsable de la COMRET avait pris la précaution de me virer pour …. absence prévisible.
- disparition à Paris d’un dossier préparé pour une réunion  d’association à Angers (49) et qui sera retrouvé , après la réunion, dans l’armoire de l’appartement d’Angers .

La liste de ce type de  disparitions de documents importants ou  indispensables  et soigneusement préparé  à l’avance par les acharnés de cette histoire  , est très longue . 
Elle montre  une surveillance  constante liée à une volonté d’empêchement systématique , sur fond de violations de domicile et fouilles de toutes mes affaires . 

Mes premiers souvenirs de disparitions  remontent aux années 80.

Une déclinaison  des disparitions d’informations  vitales ou nécessaires de toutes sortes passe aussi  par l’informatique et les connexions.
Une récente  réponse attendue  d’une ONG internationale était apparue dans l’angle droit de mon écran. J’avais foncé pour lire ce message. Disparu. Il n’était non plus , ni dans les « spams » ni dans la « poubelle » .

L’autre classique de cette histoire d’acharnés  qui veulent rendre fou ,  selon J-P Philippon , notaire, est la disparition momentanée. Elle se pratique autant en appartement que dans l’ordinateur. 
L’information , ou les documents ou objets , volés momentanément, ré-apparaissent ensuite, déposés  ailleurs ou remis en place.

En appartement, les dingos délinquants de Cap Olona avaient continué ce stratagème des disparitions , commun à tous les réseaux crapulo/criminels  de France et du monde entier : subtiliser des dossiers, documents ou objets pour les déposer ailleurs, plus tard et avec l’impression,  que les crapulo/criminels  pensent  géniale,  de l’a-propos

La dernière disparition notable  en date , par des hackers cette fois encore ,  concerne une invitation à une conférence envoyée par messagerie. Par précaution , j’avais pris une photo. Et bingo! essayant de relire le message  contenant la date , l’heure et  l’endroit de cette réunion, quelques jours avant de partir,  j’avais cherché  , et recherché  dans la messagerie. En vain. Le message avait  bien disparu .
Il re-apparaitra tout simplement  quelques jours après la date de la réunion. Comme d’hab. 


Pour un petit aperçu de ce travail facile de hacking  par internet on peut lire le petit résumé suivant 

extrait du thriller de Caryl Férey 


Et les questions qui se posent encore et toujours, restent les mêmes :  quel intérêt à continuer ,  quand la cible est si peu importante ?


Car pendant ce temps là, les fous-furieux du A221, s’activent nuit et jour, et  sans discontinuer ,  avec des tirs de micro-ondes vers ma tête . 
Sans doute  dans l’espoir de  faire aussi  disparaître définitivement ma mémoire. 


Ce tableau, en exemple,  a enregistré les densités de puissance ( dBm) des tirs de micro-ondes (2,3 GHz, 2,4 GHz, 2,5 GHz) qui visent ma tête , où qu'elle soit.
Les tirs sont "longs" ( 40 secondes et + )  , car ils doivent traverser , des épaisseurs de métal, caoutchouc et tissus superposés positionnés en protection relative ,  au-dessus de ma tête.

Les lignes en bleu, représentent les lignes intercalaires supprimées . Sans tirs de micro-ondes. 



Pour mémoire, et selon Wikipédia :  dBm est utilisée dans les réseaux radio, micro-ondes et fibre optique comme une mesure commode de puissance absolue en raison de sa capacité à exprimer à la fois des valeurs très grandes et très petites sous une forme abrégée. 

Comme cette unité est référencée au watt, c'est une unité de mesure absolue. Par comparaison, le décibel (dB) est une unité sans dimension propre, utilisée pour quantifier le rapport entre deux valeurs, telles que signal par rapport au bruit.

lundi 20 juin 2016

PARTIR de PARTOUT


Faire « Partir de partout »  est un des éléments du programme des réseaux de la haine . 
Les réseaux de la haine sont constitués d’individus  en groupe qui  cherchent à détruire un être humain qu'ils se sont appropriés comme proie ou qu'on leur a désigné comme  "leur" victime. 
Certains de ces haineux nommés avaient été jusqu'à énoncer avec un tutoiement de mépris  "je vais te démolir" et  pour un autre encore "Moi, je saurai comment vous détruire"
 Ces individus démoniaques,  agissent sous une couverture de citoyen lambda normal , voire au dessus de tout soupçon. Ce sont pourtant  des   habitués et accros  à maltraiter des êtres humains ou voisins  sur commande et sans raison personnelle . 
Les voisins sont  surtout des voisines. 
La solidarité criminelle est surtout masculine.

Quand, dans un monastère, j’avais expliqué ce phénomène de harcèlement en réseau ,  à des prêtres qui prenaient leur repas avec moi, le silence avait été la première forme de réponse. Puis l’un d’entre eux avait précisé que ce sujet ne pouvait pas donner lieu à un prêche quelconque. Selon lui, les participants de ce type de harcèlement ne pouvaient être que des malades mentaux, et forcément  imperméables  au bon sens  ou à la morale. 
Naïf ou faux cul. Who knows ?
Ce qui suit est un survol  de quelques situations qui illustrent ce sujet. Elles ont toutes été racontées en temps réel. 
Dès  mon arrivée à l’adresse de la rue Ernest  Renan Paris XV , J-J WALTI m’avait annoncé cette partie du programme de harcèlement global , généralement  orchestré en cachette,  avec  un tonitruant   « on va te faire partir  d’ici ». Les autres joyeusetés au programme de ce fou-furieux jamais inquiété allaient  de "on va te faire enfermer" à "je vais te démolir" , précisant alors qu'il s'agissait bien de me tuer.
Oisif bravache , ce  harceleur  habitué   avait  aussi fait  partir de l’immeuble un commerçant du rez-de-chaussé. Noir . Le commerçant.
« On » ,  qui sera précisé plus tard par J-J Walt , était composé d’ « Antoine » censé  me pourrir la vie dans le cadre de la copropriété, pour essayer aussi et en plus de me faire réagir et éventuellement  détester des autres  propriétaires. « Antoine » , était président du conseil syndical   et aurait dû représenter les intérêts des copropriétaires dont j'étais,  auprès du syndic , gestionnaire.
« Antoine » était Antoine De Certaines,  catho très  pratiquant, père de 3 enfants,  ingénieur,  et  détourneur de la loi de la copropriété, et des comptes   .
Venait ensuite « Marie Ange » , l’épouse d’Antoine, que je ne connaissais également que de vue.  Pourtant,  selon J-J Walti, elle aurait eu  constitué un dossier ( ?) me concernant,  à l’usage de la police. 
Laquelle police débarquera obligeamment   sur mon palier, quelques jours avant une assemblée générale des copropriétaires pour faire croire que j’étais recherchée par….. la police . Donc , vue la prétendue urgence de leur bruyante  intervention ,  au moins  criminelle. 
Cette police , au service des réseaux de harcèlement,   et envoyée par le commissaire principal du XVème,  Mr Meyer,  n’avait pas d’autorisation de la copro . pour entrer dans l’immeuble, qui est une  zone non publique. 
Puis en N°4, on avait  Madame Charlot-Walti,  mère de J-J Walti,  qui sortant  un jour de la chambre de son fils, et   dévalant  les escaliers en chemise de nuit à 5h de l’après-midi avait hurlé  à mon encontre « vous êtes folle »  , « vous êtes complètement folle » . De façon à ce que tous les résidents de l’immeuble , l’entendent.
 Cette même dame Charlot-Walti constatant un jour  que je parlais avec la femme de ménage dans le hall de l’immeuble , lui avait interdit de continuer à m’adresser la parole. Ceci est une autre constante de ce type de harcèlement, destiné à parfaire l'isolement d'une cible.
Et enfin, dernier maillon de ce noyau dur de malfaisants et cinglés graves  de  Paris XV et soutenus par des réseaux de la police , la sœur de J-J WALTI, n° 5,   une alors-inconnue était  venue frapper chez moi , déguisée,   et pour m’intimer , en pleine journée ,  l’ordre  d’éteindre mon réveil faiblard ,  à 2 francs  6 sous. 
A la manière des habitudes de sa famille,  Ms Walti,  m’avait annoncé, en hurlant dans le couloir qu’elle me ferait enfermée ( ?) , ajoutant le nom de l’hôpital et l’utilisation des pompiers . 
Hurlements  ,  à l’usage des autres résidents. Naturellement.
Cette intervention de la jeune Ms Walti, faite de propos   grotesques,  inattendus , et incompréhensibles,  avait aussitôt été consignée dans un blog.  
Exprès. Parce qu’il ne s’agit pas d’un délire parano construit à posteriori , mais seulement d’une relation ou  description de situations improbables , inimaginables, et  incroyables, pour toute personne normale. S'il en reste.
C’est aussi cette même Ms Walti, inconnue de moi, qui avait essayé de faire signer  une pétition dans l’immeuble , pour m’en faire partir. Tout le monde avait refusé. Personne ne me connaissait.
Ce petit groupe de criminels de base  ,  haineux, teigneux et menteurs, aidés par des policiers et autres fonctionnaire d’Etat,  avait été obligé de passer à l’étape suivante pour espérer me faire taire et partir  : le harcèlement électronique .
Avec un plaisir immense, J-J Walti et A. De Certaines avaient entrainé  tout naturellement  avec eux dans cette entreprise criminelle, le petit-fils et fils de franc-maçon , Charles Frenove, élève d’un lycée technique et pourvoyeur de conseils , de technologie et d’autres amis corses.

A Vannes (56) où j’habitais plus souvent ( Paris XV étant un pied à terre) les  méthodes traditionnelles de violations de domicile , vols et dégradations,  de ces tristement fameux réseaux de la haine  avaient immédiatement doublonné  avec du harcèlement électronique. 
Tout avait, ici aussi ,  été consigné dans des blogs  et raconté au jour le jour, pour faire connaitre dans toute son horreur au quotidien,   ce   harcèlement global monstrueux, cruel, barbare et    inhumain. 
Ce qui avait fait sortir un loup du bois. 

C’est le gestionnaire du bien même, M.  LE ROUZIC de SOFI-OUEST GESTION  , autre adepte de « faire partir de partout » ,  qui m’avait   écrit une lettre de menaces officielles, censée me faire peur et  taire.
Une seconde location , dans la même paisible et  jolie ville de Vannes avait montré une organisation en tous points similaires, avec un ivrogne et une chômeuse aux commandes dans l’immeuble,  et des inconnus , adeptes /habitués à chasser l’être humain, à « faire partir de partout » ,  avec des tirs d’énergie dirigée à volonté , dans toute la ville.

Cette même situation de chasse à l’être humain, à « faire partir de partout »  s’était reproduite deux fois, ici aussi , en Vendée (85) où je ne connaissais , non plus personne . 
Les participants criminels orduriers,  adeptes du « faire partir de partout » ont , ici, aussi  un comportement de barbares et   ont , comme ailleurs des airs de gens normaux au-dessus de tout soupçon . Ils sont là aussi ,  protégés par la police, le maire et le préfet. 
Face au mépris affiché et habituel  des élus et fonctionnaires de l’Etat en charge de sécurité, pour une victime qui raconte et porte plainte sans effet ni recours accepté , les criminels français ordinaires  n’ont pas de limite et aucune raison d’en avoir.
Ici, de nouveau,   la propriétaire Mme Blaineau  et le gestionnaire de biens  CM-CIC, refusent de faire respecter mes droits de locataire, pourtant acceptés comme  obligeant  l'une,  et l'autre par mandat,  devant notaire.  

Ils risquent d’écrire le dernier chapitre  de cette ignoble histoire.

Ce texte est  seulement destiné à répéter : cela  existe. Je l’ai subi et vécu, aussi , ainsi . Comme beaucoup d’autres .
Il y a peut-être autre chose de plus grave encore, derrière chaque histoire racontée. 
Pas forcément, pour toutes.
En racontant, on peut se tromper  parfois sur les motivations des criminels. 
Pas sur les faits., inadmissibles . 
Ni sur les preuves indispensables. 
Et   même si,  ils et elles , ne sont qu’à usage de témoignage  personnel, de bonne foi , et qu'ils et elles,  peuvent pourtant  être contestés  par tout crétin, arrogant ou  mal intentionné.  




samedi 18 juin 2016

Lettre à Madame la Procureure Générale des Etats-Unis




La  lettre suivante ,   par Max H. Williams ,  un individu ciblé américain  et adressée  à Madame  la Procureure Générale des Etats Unis  a été traduite par Rudy Andria
Elle est publiée ici avec sa permission.  
Elle pourrait servir de base pour  formulation personnalisée et adaptée au contexte français , à tout individu ciblé français , désireux d'alerter  sur ce même sujet, des  représentants de la justice française,  au niveau local ou national.  


LETTRE A L'ATTENTION DE MME LORETTA E. LYNCH, PROCUREURE GENERALE DES ETATS-UNIS

PROCUREURE GENERALE LORETTA E. LYNCH
Département de la Justice
950 Pennsylvania Avenue,
NW Washington, DC 20530-0001


Objet: Plaintes des victimes de gangstalking/harcèlement en réseau et d'agression électronique non prises au sérieux.

Madame la Procureure Générale,

Les États-Unis d'Amérique se targuent d'être les champions du monde des droits de l'homme; pourtant, ils ignorent totalement tout un groupe d'Américains qui se trouvent privés de leurs droits humains les plus élémentaires. Je parle des victimes de harcèlement en réseau systématique et d'agressions physiques et neurologiques à distance, des victimes attaquées par des agresseurs invisibles et inconnus qui ont recours à des modes opératoires COINTELPRO et à des dispositifs ou méthodes, portant, de toute évidence, la classification la plus élevée. Ces victimes se définissent comme individus ciblés.


Certains des officiers sous votre autorité doivent, forcément, connaître cette forme de terrorisme domestique, même si le terrorisme en question se voit ignoré par le gouvernement, à tous les niveaux, par les représentants des forces de l'ordre ou par les médias. Nos plaintes n'ont donné lieu à aucune enquête, à ce jour.  Les membres du Congrès, ceux de l'exécutif, y compris le FBI et les autorités au niveau local et d'Etat ne daignent même pas répondre à nos plaintes. En outre, au niveau régional, national et d'Etat, nous nous trouvons souvent stigmatisés par les autorités policières comme des psychotiques ou des schizophrènes paranoïaques. Certes, nous admettons volontiers que des gens normaux qui sont continuellement harcelés, jour et nuit, en effet, font parfois figure de psychotiques; la psychose, dans leur cas, est, toutefois, induite mais surtout pas, somatique.

Les individus ciblés ont noté et reconnu que les symptômes de certains des récents tueurs et meurtriers de masse qui ont retenu l'attention de la communauté internationale, sont souvent les symptômes des personnes ciblées. La plupart des individus-cibles, cependant, ne présentent aucune menace pour personne ni pour eux-mêmes. Pourtant, beaucoup d'entre eux se trouvent isolés de leur famille et de leurs amis, condamnés au chômage et souvent sans domicile fixe. Ils souffrent dans la totale solitude.

Permettez-moi de vous exhorter à nommer un de vos membres du personnel hautement qualifié et bien formé, pour effectuer des recherches sur cette question du harcèlement et du ciblage. Plusieurs d'entre nous, individus ciblés, pourraient s'avérer très utiles pour orienter cette personne sur le sujet. Une énorme quantité de documents sous forme de demandes de brevets, des précédents dûment documentés, des publications crédibles, et des témoignages personnels des personnes-cibles attendent une étude sérieuse de la part du Bureau de la Procureure Générale.


J'ose espérer que vous traiteriez l'étude de cette lettre avec la même célérité dans laquelle elle a été écrite, vous, citoyenne conscientisée responsable, qui tient à donner une dimension authentique et sincère à l'engagement des Etats-Unis en faveur du respect des droits de l'homme. La prolifération flagrante du harcèlement présente un défi à l'existence même de notre forme de démocratie.

Avec tous mes remerciements pour votre aimable attention, je vous prie d'agréer, Madame la Procureure, mes salutations les plus respectueuses.


Max H. Williams, Docteur d'Etat en Sciences Politiques.
Membre Retraité du Service U.S des Relations Extérieures.



lundi 13 juin 2016

Les malades mentaux du "gaslighting"


feuille de plante déchirée lors d'une précédente violation de domicile de voisinage

Le gas lighting est une technique vicieuse destinée à faire passer pour fou ou rendre fou par des manigances  à l’usage privatif d’une cible. 
Cette méthode avait déjà  été explicitée à http://etouffoir.blogspot.fr/2015/02/h-c-r-gaslighting.html
L’expression vient d’un film  américain où l’on voit un mari qui baisse peu à peu l’intensité du gaz d’éclairage et essaie de faire croire à son épouse qu’elle à la berlue quand elle le dit et  qu'elle lui  demande s’il constate la même chose qu’elle. Ce qu’il conteste.
Derrière cette méthode , il y a une  évidente intention malfaisante , voire criminelle, puisque le but est de détruire la santé mentale et la réputation de la cible qui raconte. 
Donc …. pour mettre la technique du gaslighting  en pratique,  des crapulo-criminels se donnent accès aux objets ou documents , qu’ils volent  d’abord, puis replacent ensuite, parfois très longtemps après,  mais à des endroits différents. 
Pour violer l’appartement de la cible, il faut des copies de clés, obtenues ou utilisées sans permission de la propriétaire.
A Paris XIV , mon sac à main avec mon porte feuille,  argent et tous  papiers  personnels dedans  avait été volé, pendant la nuit,  dans mon appartement  où je dormais. Je  retrouverai ce sac et son contenu , au petit matin sur le siège arrière de la voiture, fermée à clé. Les crapules délinquants du 81 rue du Fbg St Jacques, Paris XIV avaient donc   toutes les habitudes et audaces des  criminels décrits au long de mes blogs, et dont les clés de mon appartement et de ma voiture. Comme ici. 
Cet acte crapulo-criminel avait été facile à considérer comme tel, car la veille au soir si je n’avais pas eu mon sac avec moi , je n’aurais pas pu entrer dans mon appartement. Les clés de l’appartement se trouvaient toujours dans la même pochette  à l’intérieur du sac.
A Paris XIV , ces  frauduleuses et criminelles intrusions nocturnes d’inconnus avaient eu lieu à plusieurs reprises. Pourtant, cet appartement fermé à trois serrures et verrous était , en plus,    protégé par une concierge en entrée de l’immeuble et plus loin par deux portes à codes. Ce qui indique implicitement  la participation crapulo-criminelle  de résidents de l’immeuble  et/ou  d’ habitués.
C’est  aussi par  cette manigance  à base de clés frauduleusement obtenues et transmises   que  sont  organisés les viols  de cibles en appartement. Comme à Paris XIV.  Il suffit pour cela d’ avoir drogué  la nourriture de la cible  à humilier, lors d’une violation de domicile préparatoire.
Ce type de violation de domicile nocturne  s’est passé récemment  également ici, aux Sables d’Olonne (85) . Des crapules  étaient entrées  tout naturellement chez moi où je me trouvais pendant la nuit.  http://etouffoir.blogspot.fr/2016/04/delinquants-mafieux-criminels-crime.html
Il faut donc encore et toujours penser que cela se fait avec   des copies de clés . Elles  sont souvent transmises par des agents immobiliers véreux, et/ou ce qu’on appelle en France     « la mafia » . La notre  de mafia,  centralise toutes les clés  « matrices » d’immeubles.

Je rappelle, par ailleurs, qu'il existe, en plus, un " kit", vendu en Allemagne , et qui permet de copier toute clé de très haute sécurité en quelques centaines de secondes. 
Cette fois  encore, ici  à Cap Olona  la manigance du gaslighting avait été facile à comprendre. 
Il faut d’abord  se souvenir que le gaslighting est à usage de la seule  cible  qui constatera  cette manigance.  Si elle en fait état,  les vicieux/fous qui pratiquent violations de domicile et  le gaslighting  tenteront de faire courir des rumeurs sur une prétendue paranoïa ou folie en gestation de leur victime.  
Pourtant, il vaut mieux être capable de reconnaitre ce type  de crétinerie crapulo-criminelle  faite en général en groupe et avec préméditation , justement pour ne pas devenir fou ou parano. 
Ce type d’imbécilité  volontairement  déstabilisatrice  concerne assez souvent  la disparition d’ objets  utiles du quotidien . L’absence de valeur importante ou l’aspect quasi anodin du vol  en rend la dénonciation encore  plus pernicieuse.
En voici donc un nouvel exemple, pour mémoire, et  pour les cibles concernées par ce phénomène qui est une  pratique courante de la pègre française , aux airs très comme il faut . Ceci fait partie du harcèlement criminel global qui inclut 
- le harcèlement de rue et de route
- le harcèlement d’immeuble et de voisinage
- le harcèlement administratif
- le harcèlement électronique de domicile et d'hôtels
A mon retour après une absence de quelques jours , il manquait deux  évidentes paires de ciseaux, côté cuisine . Il y avait  donc eu violation de domicile en mon absence. 

L’habitude  côté cuisine est ainsi , soit 3 paires de ciseaux dans le même pot.

Là , à mon retour samedi soir,  il n’en restait qu’une seule , malgré des recherches poussées. 

Dans ce pot-là, par contre l’habitude était ainsi : une seule passoire.
Et ce samedi soir-là , à mon retour, j’avais utilisé la passoire pour égoutter du riz. Elle n’avait pas d’objets voisins.

Une nouvelle longue absence du dimanche avait été ponctuée par une  évidente nouvelle violation de domicile. Au retour le pot à passoire était devenu un pot à passoire et ciseaux.

Pour accomplir ce type de passe-passe crapuleux, il faut être vicieux, et habitué . Les lecteurs de ce blog connaissent les noms des protagonistes  locaux qui, en plus, s'acharnent, en bande organisée, formée localement avec les volontaires les plus débiles et hargneux . Ces violeurs de domicile  en profitent  aussi  en rapines diverses. 

Ceci, dans le coin de ma place de parking est un pot  de laitage volé précédemment dans mon frigidaire. Il était censé me souhaiter la bienvenue avec son message "bonne maman"  lors de mon retour à Cap Olona , samedi. 
Il me prévenait surtout des prochaines crapuleries.

Ces gens, violeurs de domicile, adaptes de gaslighting et harcèlement de toutes sortes ,  sont  vraisemblablement des malades mentaux graves, aux personnalités doubles. Ne nous y trompons pas .

Je peux aussi ajouter ici, que tant que le mot MAFIA  faisait partie des tags  que je voulais utiliser pour cet article, il avait été  impossible de le mettre en ligne.

Sur ce même thème du "gaslighting" on peut voir aussi la 2ème partie de l'article
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/les-tirs-dondes-de-paques.html