mercredi 23 décembre 2015

H C R - U P S comme Sabotage



 L e paquet avait été envoyé par le fournisseur  , à mes frais , le 17 décembre.

Pour tout paquet confié à  UPS, la description des marchandises est obligatoire. Ça aide aussi à fabriquer les problèmes en aval. En amont les problèmes sont préparés par le cyber harcèlement  et la capture des commandes et factures envoyées, et qui permettent  de tout savoir et prévoir
Comme les autres, le  fournisseur  européen des produits achetés et payés , met donc une copie de sa  facture  proforma sous enveloppe plastique transparente. Laquelle enveloppe est collée sur le paquet , en sus de l’étiquette portant le  nom et l’ adresse du client .
Le paquet avait été envoyé , donc, le jeudi 17 décembre en mode « standard », le moins cher, décidé par le fournisseur . Ça  rendait la marchandise  livrable seulement  le lundi 21 décembre.  
Le suivi internet  sur le site UPS mentionnait bien cette livraison. 
Vers 16 H ++, le 21-12,  j’avais interrogé . Le numéro de suivi avait permis à l’employée UPS   au téléphone de répondre en me nommant,    nom et  prénom, comme destinataire/cliente . Puis, elle avait ajouté que le colis n’avait pas pu être livré , faute du n° et du nom de rue. 
Tout naturellement, j’avais demandé qu’elle lise ce qu’indiquait  l’ adresse fautive mentionnée. Impossible . C’était interdit. Elle n’avait pas le droit de donner cette information. Elle en faisait des tonnes sur ce sujet. Bizarre. 
Cette anomalie d’adresse inexistante  n’était notée nulle part dans le suivi du colis internet sur mon écran d’ordi. Depuis le matin, moment d’enregistrement du colis,  personne n’aurait eu noté ce problème.   
Et là, ma marchandises était aux mains d’UPS, transport payé par mes soins , et une employée  d’UPS au bout du fil ,  refusait de lire ce qui était  mal indiqué  sur l’étiquette  et   qui devait être corrigé.  
A 12 ou 15 centimes d’euros la minute de communication, j’avais corrigé et donné l’adresse, demandant une livraison ce jour. Impossible , selon la même employée . Le paquet était en mode « standard », pas cher.  Le livreur avait rapporté le colis et ne le représenterait pas. 
Un livreur qui se charge d’un colis sans adresse, et va à une adresse qui n’existe pas  et ne pense pas à déposer le colis au point livraison fixe de la ville en attendant solution du problème  .  Spécialité UPS. Original .


Aussitôt sur internet était apparue l’information d’absence de numéro et de nom de rue. Sauf que je venais de les donner.

 A 19h38, en heure sup, le lendemain seulement ,  un responsable, sans doute bac + 4,  avait même pensé à ajouter une autre anomalie : pas de bon code postal. 


On peut garder en mémoire que le harcèlement en réseau français est d’abord destiné à voler. Avec une facture  proforma collée sur le paquet ça réduit les risques de se retrouver avec des chocolats.
A défaut, l’entente crapuleuse se fera par des complications qui vont du simple retard pour perte de temps et de patience de la cible

dessin de VOUTCH
à délais et  prise de temps nécessaire pour ouvrir le paquet, ou le transmettre à d’autres gougnafiers , en vue du   sabotage du  matériel. 
Pour accomplir ces méfaits, il faut de l’habitude , des complicités et la protection d’un responsable ou chef de service au sein de la société.

Un autre  colis, en instance , chez un autre transporteur ,  La Poste cette fois , est en train de subir un sort similaire : l’étiquette a été changée  à 19H03 . Sans mon avis. Sans l’avis de l’expéditeur.
La dernière fois qu’un colis avait été envoyé par ce fournisseur hollandais,  livré  également  par La poste  , le libellé de l'étiquette était réduit à  mon prénom, en énormes caractères. Le petit gars , livreur, de la Poste,  était mort de rire.
LA POSTE- UPS  = même combat.

vendredi 18 décembre 2015

Plomb inviolable, toujours violé - message de type mafieux

plomb contrefait
plomb du  fournisseur

En 2012, un plomb à usage unique ( réputé inviolable)  du fournisseur  avait été remplacé par un plomb à numéro contrefait. C’était l’œuvre du réseau crapulo-criminel à mes trousses qui se donnait ainsi accès à mes secrets, en ouvrant mes portes  de placard et mes valises tous fermés de cette façon . 
Plus tard  , les vols répétés   et incessants à l’intérieur de mes placards et  de mes valises ainsi fermés  avec un plomb à usage unique , avaient incité à penser à des copies faites par des employés  indélicats de fournisseurs . 
Comme pour la copie, faite  sous mes yeux,  des clés  de très haute sécurité de la marque Assa Abloy .
Cette anecdote avait été racontée dans un article précédent. Pour mémoire, un rendez-vous avait été pris à l'usine d'Assa Abloy en Ile de France , pour acheter serrure et clés, sans intermédiaire. J'étais sur place un matin , avant l'ouverture de l'atelier. Une voiture immatriculée 49 ( mon département d'alors) aussi = j'étais suivie ou précédée.
Le gars de la voiture 49 était allé dans les bureaux. Moi , dans l'atelier où j'avais commandé 2 clefs seulement pour ma serrure neuve.
Pendant que l'employé fabriquait mes clés, une secrétaire était venue avec une jolie tasse de café avec soucoupe pour l'ouvrier qui commençait sa journée.
Rien pour moi, ni pour le chef d'atelier ... qui avait soudain bondi vers la secrétaire qui repartait avec la tasse et la soucoupe et .... une 3ème clé en guise de cuillère.
Le chef d'atelier l'avait chopé , pour finalement me l'offrir.
Mais ce n'était que partie remise. Les codes des clefs fabriquées , étaient affichés devant la machine et l'ouvrier.  Celui-ci n'avait besoin que de quelques minutes pour faire une copie en douce.
Ce qui avait été le cas. Car ma serrure, posée sans intermédiaire,  avait été ouverte dès ma première absence. 

Il y a quelque temps, ici,  mon dossier médical,  hyper protégé dans une valise fermée à plomb avait été vidé de son contenu : encephaloscans, bilans sanguins, radios et imageries diverses..  tout avait été emporté.
Il y a peu de temps , c’est une pochette contenant des espèces, enfermée dans cette même valise avec un plomb différent ,  qui avait été délestée de son contenu.

Cette fois, en rentrant après quelques jours d’absence , j’avais eu droit à un retour d’objets volés précédemment . Ces objets avaient été posés bien en évidence , pour être vus dès l’ouverture de la valise . L’ensemble sous sachet transparent contenait une antenne , une carte microSD , un ticket de relevé de mon compte courant en date du  15-5-15

Ce message bavard, summum d’une intelligence présumée,  me racontait, par allusions et évocations,  ce que j’avais fait pendant ces quelques jours ailleurs, 500 Kms plus loin. 
Il disait aussi et   bien sûr ,  la surveillance absolue et obsessionnelle  de ce réseau criminel aux ramifications nationales. Rien de nouveau. 
Le  vol du ticket de relevé de mon compte explicitait, en plus,  une nouvelle fois, l’origine évidente des vols et escroqueries divers sur mes comptes. A la source même. Et depuis longtemps. 
A Paris XIV , les vols, retraits  sur mon compte épargne, se faisaient en empruntant  justificatifs de compte et passeport , tous fourrés dans le même tiroir de mon secrétaire fermé à clé. Clé enlevée de la serrure.  Je trouvais ensuite dans le dossier mis en pagaille des justificatifs de retraits dont je n’avais aucun souvenir. Comme si je perdais la boule.

Alors, ici, cette fois ,  j’avais fait une fixette sur le plomb. Et plusieurs essais plus tard,  dont le dernier réussi,  avait prouvé cette réalité : un plomb  réputé inviolable pouvait être violé, c’est-à-dire ouvert et re-positionné . Si Si. Par moi, aussi.
 Il fallait , pour cela ,  certaines conditions lors de la fermeture du plomb , puis de l’imagination  à défaut d’habitude,  et  au final   très peu de  dextérité .
de Voutch 

"C'est fantastique. J'ai retrouvé vos 14 millions de dollars. Ils sont là."

jeudi 10 décembre 2015

HCR- CRAPULERIES à Cap Olona




Ici, comme ailleurs, ces crapuleries sont organisées par des bandes locales qui prennent  sur place, le relais  des malfaisances dirigées vers et contre une cible . Ces bandes  de délinquants constituées existent dans chaque ville et village français et se composent de petits gars  harceleurs ou de petites vieilles d’à côté ,  « bien de chez nous » , qui votent pour une sécurité accrue et une surveillance de leurs biens plus efficace.
Les quelques exemples présentés, de nouveau,  ici, montrent des dégradations intentionnelles , à l’intérieur d’un appartement fermé à clés. Le mien .
 Les expressions  de cette malfaisance inconditionnelle organisée en bandes , sont des classiques de ce témoignage et donc de ce qui existe,  impuni en France . La même situation avait été reproduite  à Saint Malo (35) à Angers (49) à Troyes (10) à Paris (75), à St Julien des Landes (85), à Vannes (56) , à Dol de Bretagne (35) etc..  
 Les signatures  particulières  des méfaits recensés avaient souvent   révélé   les habitudes ou domaines de prédilection des uns ou des autres. Sans que cela soit exclusif . Parce que face à une cible de harcèlement en réseau , les gougnafiers français , non combattus, se pensent tous les droits à voler et dégrader. Et,  bien sûr, le vol ou la gratte *, est leur récompense personnelle assurée.
A Paris XIV, la concierge et Ms  Boumezza s’étaient  surtout acharnées sur la vaisselle et  mes vêtements. 
A Paris XV, JJ Walti , peintre et bricoleur , faisait des tâches sur les murs et le linge, et cassait tout ce qui était du domaine de la plomberie et de l’électricité .
A Paris XV , Mme Walti-Charlot et l’ex concierge couturière s’étaient acharnées sur le  linge et les tissus laissés à portée de main , pendant mes absences  ......
Pour être efficace cette délinquance de violations de domicile avec dégradations supposent 
  • - des guetteurs, dont des voisins  et d’autres en extérieur pour prévenir du retour imminent de la propriétaire des biens dégradables,  tels ceux d’hier soir et leur voiture immatriculée V 197 GW
  • - des acteurs  malfaisants et  de préférence  également  voisins et qui possèdent le double des clés .  Ils  font les dégradations  ou ouvrent leur appartement lors d’un besoin de repli de délinquants venus d’ailleurs.
Les dégradations présentées ici, sont comme souvent de type « anodin »  ou presque . C’est conçu ainsi 
  • - pour n’être pas repérable immédiatement 
  • - pour ressembler à de l’usure provoquée par une personne sans soin, ou pour sembler presque  « normal " et en tous cas assez insignifiant pour  ne pas valoir la peine  d’être mentionné

Ce jour-là en entrant dans la chambre, une odeur âcre prenait à la gorge. Un bref coups d’œil avait fait apparaître ceci : une décoloration sur un meuble qui avait été restauré et présentait depuis cette restauration , une couleur uniforme . Plus maintenant. 

Cela rappelait aussi ceci, fait à Dol de Bretagne (35) d’abord  sur  quelques chaises puis , avec plus d’audace,  sur la façade de deux meubles de la même famille.
                                                et                      
                       

L’un d’entre eux avait été finalement « brûlé » par des empreintes de clés. 

Comme souvent il y avait eu escalade des méfaits. A Dol de Bretagne, les LEBLAY-LE SENECHAL , sûrs de leur impunité , entraient même chez moi, avec leurs clés copiées pendant que j’étais sous la douche.

Dans cette même chambre, ici,  une petit meuble à tiroirs a également été victime de la hargne olonnaise . Comme ceci :


Ceci ci-dessous est un découpage fait sur un plateau, dans la cuisine. 


Ils sont deux de la même famille . Il n’y avait pas eu de jaloux. Le second avait également été abimé. Comme ceci  

Assez souvent, il est possible de repérer un endroit ou un moment où le délinquant /découpeur s’est énervé et a dérapé. Cela semble le cas ci-dessus. 
          
Dans cette même cuisine , une petite étagère de bois blanc a été tâchée. 
La tâche avait été faite , côté mur. Loin des regards.


               Cette chaussure , laissée avec l’autre dans la salle de bain, avait subi ceci  et qui ne correspond pas aux pliures naturelles du cuir. 

En y regardant de plus près, il semblerait même , d’après les « dents «  de cette découpe qu’elle  ait été faite avec un couteau de cuisine . A portée de main . 4 mètres plus loin.
Cela rappelle bien sûr un acharnement égal sur des chaussures encore ,   à Paris XIV, à Paris XV et encore à Dol de Bretagne.

Cela se passe maintenant,  ici, dans ce décor de carte postale , 


où, par ailleurs, les criminels de voisinage dégradent volontairement , et aussi, ma santé, par des « tirs » d’énergie dirigée .
Comme l’avaient fait LEBLAY-LE SENECHAL, WALTI/DE CERTAINES ,  ceux de VANNES, les vieux de SAINT JULIEN des LANDES et bien d'autres 
* voir la plainte contre Sofi-Ouest Gestion/ M LE ROUZIC , qui relève aussi  de la "gratte" par faux et usage de faux. cette plainte contre un frère, n'a jamais été traitée.

lundi 7 décembre 2015

HCR- la surveillance crapuleuse


La surveillance crapuleuse  conjugue la surveillance   humaine et  la surveillance  par l’électricité et l’  électronique
La surveillance  humaine comporte essentiellement  les filatures , et les fouilles dans l'appartement

  • - Les filatures  . Dans cette petite ville par exemple, elles  sont systématiques et incessantes, et faites par une tripotée d’inconnus , nés sur place et persuadés que la ville est à eux et que leur harcèlement est un droit. Cette croyance est entretenue un peu partout par des francs-maçons , eux aussi locaux, et contribue à renforcer leurs réseaux de domination .
Comme pour toutes cibles, ces filatures donnent des informations insignifiantes  sur des faits et gestes sans intérêts particuliers  . Elles seront    exploitées pour être  transformées , si possible, soit  en empêchements ( en sabotant une relation normale , par exemple en cas de contact avec un service ou un commerçant) soit en  messages de type maffieux déposés ça et là et surtout  lors de violations de domicile.  
  • - Les violations de domicile , ( dans leur fonction surveillance)
Elles permettent , en fouillant poubelle,  papiers ou documents  d’obtenir des bribes d’informations privées supplémentaires , pour en faire un usage malsain ou  là aussi détourné , et entretenir ainsi une impression quotidienne d’insécurité. 
Ces violations de domicile ont été décelées faites majoritairement en extrême proximité, par des personnes qui ont une bonne raison d’être vues en proximité puisqu’elles y travaillent ou y habitent . Ici, comme ailleurs : concierge , homme de ménage ou dame-d’à-côté

Ce type de harcèlement crapuleux par surveillance humaine physique , incluant toutes les exactions liées,  dure  , à ma connaissance , depuis  le milieu des années 70. Ce qui permet  deux hypothèses d’origine , éventuellement complémentaires
  • - La vengeance d’un juif marocain oranais, ex demi-militaire
  • - La volonté  exprimée de celle-ci , perverse sadique sucrée, de se débarrasser de moi  pour isoler ma mère.
Ensuite, ça avait  sans doute fait "boule de neige"

La surveillance par l’électricité , par domino CPL interposé, permet une capture d’informations accumulées sur un  ordinateur jamais connecté à internet. Elle était devenue probable lorsque l’ordinateur seulement  relié au réseau  électrique avait affiché, ici,  la présence soudaine d’un virus .
Elle avait été plus spectaculaire encore à Paris quand l’information avait été volée à travers l’imprimante branchée sur le réseau électrique alors que l’ordinateur était relié seulement  à l’imprimante
Elle avait été notée  comme très vraisemblable ,  ici encore, lors du  dé-paramétrage d’un appareil de détection sensible,  laissé en continu en fonction et  en charge sur le réseau électrique. 
La surveillance électronique , comme la surveillance humaine physique , comporte aussi deux volets ;
- Il y a la surveillance  d’un appartement , par système d’ondes interposées ( WiFi ou radar ) , à partir de l’un ou l’autre des appartements voisins ( A201 et A221) et qui permet de savoir, où se  trouve la cible  et  à quel moment  elle s’allonge pour presque  immédiatement et systématiquement  bombarder  la tête de micro-ondes et/ou  de sons
- L’autre volet de cette surveillance électronique est constitué par ceci qui est un détournement pur et simple de la connexion.

Cela donne accès à tout ce qui est écrit  ( entrant et sortant) à partir de l’ordinateur connecté. Cela avait entre autres,  permis aux crapules en fonction,  de mettre la pagaille dans les fichiers  impossibles à remettre en ordre alphabétique et  dotés systématiquement de la même date et de la même heure 28 juillet à 9h52. Difficiles donc à rechercher et trouver plus tard.  
et

Ce détournement de connexion , sert aussi aux vols et aux empêchements.

Un fournisseur étranger m’avait annoncé à l’avance le numéro de suivi d’un paquet contenant un appareil de prix .  A la date de l’envoi effectif du colis  , le message  permettant le suivi nécessaire avait disparu de ma messagerie . A un jour près, le paquet, aussi , aurait pu être volé détourné.
Un autre fournisseur avait envoyé une invitation à un salon professionnel. Sans cette invitation, impossible d’entrer. Ce message surtout,   mais aussi  tous les autres messages échangés  avec ce même fournisseur était introuvable . Ils n’étaient ré-apparus  dans ma messagerie qu’après la date de fin du salon.
J’avais pu entrer grâce à l’obligeance d’un exposant asiatique, mais avais été  systématiquement suivie par deux zozos qui avaient foncé,  vers le stand où j’étais allée, dès mon départ. Pour savoir quelque chose en mentant  ou raconter des bobards.
Le représentant de ce stand devait me re-contacter  par email. Et, bien sûr, RIEN.
Cette situation de surveillance électronique dure depuis le début des années 90 , période de mes débuts sur internet. Elle avait été mentionnée dans un blog précédent, notant qu’à cette époque de "petit- débit- tout- filaire", mon ordinateur qui présentait les qualités  inquiétantes d’un  débit digne des seuls militaires , montrait aussi des  possibilités de connexion sans fil au milieu d’un parking . Il s’agissait bien sûr d’une manigance destinée à rappeler   que la surveillance  d’une cible existe partout.
Il faut le savoir pour ne pas paniquer  et il faut  le faire savoir pour en informer le grand public  et surtout toutes les personnes à qui l'on fait croire qu'elles ne tournent pas rond , si elles le mentionnent . 
- Voici mon numéro de téléphone
- Je l'ai déjà