mercredi 17 mai 2017

Le MOTIF 43

Avant le MOTIF 43,  d’élimination d’un plaignant par le mépris  , il y a l’hôpital psychiatrique comme sanction 


En FRANCE quand une femme avait  enfariné un candidat à la présidence de la République , elle s'était  retrouvée   dans un hôpital psychiatrique  .  Enfermée et droguée sans pouvoir être entendue .

Dans la grande tradition misogyne française , une femme  qui proteste ,  et s’exprime  pour attirer l’attention  sur sa situation de non-droit , est forcément  une dérangée.


C’est ainsi qu’avait été traitée  Claire Seguin  enfarineuse de  François HOLLANDE. 
Claire Seguin alimentait alors un blog , intelligent et articulé . Elle y dénonçait le mépris du système face à ses revendications  . Ce qu’elle exprimait  se limitait à ce que  la Convention des Droits de l’Homme permet de dire . 

C’était en 2012. Pas au Moyen Age 


En France  en 2016 , tradition de blanchiment oblige, quand un homme avait enfariné un candidat à la présidence de la République , il  s’était retrouvé    dans un commissariat  pour quelques heures pour  y être entendu  avant d’être libéré
C’’est ce qui s’était passé pour  Eric Elkouby,  député et militant anti 49-3  enfarineur de  Manuel VALLS , mais traité avec respect. Sans enfermement arbitraire.


En France, en 2017, dans le système archaïque des motifs de classement de plaintes à l’usage des greffiers et des magistrats , on trouve  le MOTIF 43,  utilisé à tout va. 

On trouve la liste des  principaux motifs de classement de plaintes  dans un document à l'usage des greffiers dont le résumé se présente ainsi   :


Coincé au milieu d’une petite trentaine d’autres  motifs de classements  lapidaires, pour évacuation du plaignant, le MOTIF 43, explicité dans une page suivante ,  dit ceci 

MOTIF 43 : état mental déficient
Ce code qui ne doit pas être confondu avec le code 37- irresponsabilité de l’auteur - vise les cas où la poursuite n’est pas opportune compte tenu de la personnalité de l’auteur dont il s’avère qu’il ne jouit pas de toutes ses facultés mentales , sans pour autant qu’il y ait eu une expertise.

En refusant de traiter une plainte grâce au  MOTIF 43, celui qui l’utilise nous apprend que tous les délinquants, vicieux et psychopathes de tous genres ,  peuvent s’acharner à loisir  sur le plaignant considéré comme un sous-citoyen , faible d’esprit en liberté et qui paie ses impôts et le salaire de l'utilisateur du Motif 43.

Avec ce MOTIF 43, le greffier ou le magistrat  livre le plaignant en pâture au voyous et vicieux de toute sorte . La plainte ne sera pas traitée pour des raisons non prouvées puisqu’un représentant de l’Etat de droit FRANCE, n’’a pas besoin de preuve (expertise)   pour décréter un  état mental déficient, selon son humeur , ou ses besoins.



Par cette discrimination évidente à l'égard des citoyens   d’un Etat  de droit qui refuse de protéger  ses contribuables  déclarés « demeurés » sans preuves   , le MOTIF 43 contrevient aussi à l’article 14 de la CEDH . 
Car, la jouissance des droits  des citoyens dans  les pays qui respectent la Convention, est  censée être la même pour les pauvres et les riches, les intelligents et les faibles d’esprit, les jeunes et les vieux, les blancs ou les violets.

La mention d’état mental déficient constitue en plus, une intrusion grossière  dans la vie privée du plaignant  par l’intermédiaire d’un jugement relevant de la santé . Cela contrevient aussi  à l’article 8 de la Convention qui garantit le respect de la vie privée. La santé est une composante de la vie privée. Les dossiers médicaux sont couverts par le secret professionnel . Enfin.... . Normalement.

Par ailleurs , l’utilisation du MOTIF 43 , considéré comme un acte visant à la destruction des droits ou libertés des citoyens et reconnus par la Convention , contrevient aussi à l’article 17  de la Convention et qui interdit l’abus de droit. 

L'abus de droit est le le droit de se donner des droits sans droit de le faire.

Ça fait déjà beaucoup  de passe-droits, par un représentant du droit, et assez d'informations pour des Individus Ciblés pour  réagir. 

Pour protester  , il y a bien sûr les blogs et les courriers divers. 
Mais inutile d’écrire à celui qui s’est payé votre tête de façon aussi  habituelle, que  grotesque  et souvent sexiste .

Pensez plutôt au Conseil Supérieur de la Magistrature, garant de l’impartialité de la justice et de sa bonne réputation . 





lundi 15 mai 2017

FRANCE 2017 - Les étouffeurs de femmes




Quand une cible est devenue ennemie , ( cela signifie qu'elle est récalcitrante et résiste)
– la section «  théatre  »  ( scénario) sert à  épuiser puis provoquer la cible appelée alors «  viande  »  pour  entrainer ses réactions de défense qui la placeront ensuite dans l’orbite de la section de commandement qui va effectuer «  le broyage  » .
Ce broyage est fait par le système lui-même   au niveau médical, judiciaire ou autre.

Extrait de : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/



L’infraction de  violation de domicile relève de l’article 226-4 du code pénal qui dit 
«  L'introduction dans le domicile d'autrui à l'aide de manoeuvres, menaces, voies de fait ou contrainte, hors les cas où la loi le permet, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.
Le maintien dans le domicile d'autrui à la suite de l'introduction mentionnée au premier alinéa, hors les cas où la loi le permet, est puni des mêmes peines. » 




Une plainte pour violation de domicile  semblerait donc  bien relever   de cet article de loi .
A ces violations de domiciles  multiples , s’ajoutent des vols et dégradations hargneuses.

La dernière violation de domicile avec dégradation  à Cap Olona avait servi à faire ceci. 


Cette partie du meuble abîmé  était positionnée contre le mur et  donc invisible . Des petites brûlures avaient été faites et le bois avait été gratté, au milieu du panneau  comme avec de  la  toile émeri.
En complément la pâte de bois d’un joint  latéral avait été enlevée. 




Mais, selon Mr BRET , substitut du Procureur des Sables d’Olonne , et qui doit empocher environ 6000 à 7000 euros d’argent public en salaire mensuel ,  la violation de domicile ne serait pas punie par la loi française. 

Le Procureur de la République des Sables d’Olonne est Mr LAFAYE . Il est surement d’accord. 
L’épouse de Monsieur BRET est avocate à la Roche-sur-Yon. Il serait intéressant de connaître son avis.

En sus, dans la mémoire  informatique de l’administration JUSTICE, Monsieur BRET avait  écrit  que la plaignante/victime  est « UNE FAIBLE D’ESPRIT » . Deux mots infamants accolés à un nom, pour ostraciser une citoyenne et la faire taire .

Ce qui selon lui, dans deux réponses de classement,  lui donnait une raison  pour refuser d’appliquer la loi. 

Sauf erreur,  la loi  qu’il représente ne l’y autorise pas encore..... Mais, encore une fois , tout cela , est destiné à piéger une cible, et à jouer au chat et à la souris avec elle. Salaire assuré, envers et contre tout pour les fonctionnaires qui se protègent mutuellement . 
Et c'est souvent le chat qui gagne.... sauf avec Gross.


Et, au cas où  Mr BRET aurait   entre les mains un dossier médical  inconnu de moi, lui permettant cette affirmation gratuite et lapidaire , l’utiliser comme il l’avait fait , pour ne pas appliquer la loi, s’appellerait  une atteinte à la vie privée de la victime/plaignante.

Tout ceci, de nouveau,  est bien sûr destiné à faire réagir la victime/cible , pour ensuite se donner une raison de multiplier les représailles et actes de vengeance , avec harcèlement administratif sournois et harcèlement électronique en sus.

En FRANCE toutes les femmes susceptibles de devoir payer des impôts sont obligées à le faire. Sinon l’administration fait une saisie-arrêt sur leur compte et ajoute des intérêts  au montant du . Et  en plus, L'ETAT se sert, tout seul.
En contrepartie  , et comme tout citoyen même non imposable, les femmes  ont aussi le droit au droit et au respect des leurs. 
Sauf certaines , que des représentants de l’Etat français en bandes organisées, veulent détruire par tous les moyens discrétionnaires  à leur portée. 




L’atteinte à la vie privée  est punie par  l’ article 226-1 qui dit  

   " Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :
   1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;
   2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.
   Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé."

Mais Monsieur BRET, substitut du Procureur des Sables d’Olonne , qui n’a jamais diligenté d’enquête sur ce sujet , et pour cause, a décidé que ce « fait » d’atteinte à la vie privée n’est pas, non plus , puni par la loi.* (1)

Pour la nuit dernière, j’avais mis un lit au milieu de la pièce, de façon à avoir la tête protégée, en plus par le plateau de la table. Sur le plateau de la table , il y avait  un amoncellement habituel de protections.



Et très rapidement , les tirs d’énergie dirigée étaient venus du dessous du lit
- soit  de l’appartement du restaurateur DECROIX, ou 
- sinon par l’intermédiaires des canalisations électriques  qui courent dans les parties communes   qui séparent les deux appartements.

Les tirs d’énergie , en éclairs, avaient attaqué la nuque , me forçant à changer mon installation de protections

Cela indique que l’opérateur ne s’était pas trompé . 
Il SAVAIT où se trouvait la tête et le cerveau à détruire
Il avait l’appareil et le  moyen  de capter et enregistrer à distance ,  une image du corps qui lui permettait de viser le cerveau à faire souffrir et  à démolir.


Dans ce processus criminel, il y a aussi atteinte à la vie privée, et qui doublonne avec celle que pratiquent des fonctionnaires d'Etat , sur fond de dossiers médicaux secrets et inconnus.




Il y a quelques jours , le détecteur oublié seul dans la chambre avait enregistré ceci  ci-dessus , qui est l’indication de la présence d’un outil de travail :   un téléphone qui émet sur les fréquences TETRA. 
Comme ceux qu’utilisent les forces de l’ordre . 

L’appareil qui émettait en TETRA  et son détenteur étaient passés au-dessus de mon détecteur , antenne directionnelle pointée vers le A221, 
à deux reprises . 
Chaussette oubliée sous le lit ?



Ci-dessus , ceux qui sont intéressés.
Le maire des Sables  d'Olonne aurait aimé des investisseurs chinois. Il aura sans doute plutôt des russes.

*(1) https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/05/11/vengeance-de-magistrat/

samedi 13 mai 2017

Journée de protestation contre le harcèlement électromagnétique




Le texte qui suit est extrait de 
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/


Quand une cible est devenue ennemie ,
( On appelle CIBLE, une personne laissée en proie  à des réseaux organisés, pour être éliminée) 

– la section «  théatre  »  ( scénario) sert à  épuiser puis provoquer la cible appelée alors «  viande  »  pour  entrainer ses réactions de défense qui la placeront ensuite dans l’orbite de la section de commandement qui va effectuer «  le broyage  » .
Ce broyage est fait par le système lui-même   au niveau médical, juridique ou autre.

– la section de la technologie F est responsable de tout ce qui concerne l’électricité . Les membres sont des spécialistes,  leurs objectifs sont la destruction de tout appareillage électrique ou électronique ainsi que la fabrication de problèmes médicaux  : fatigue , maux de tête etc.. Ils utilisent une grande variété de ce que M. appelle «   les incapaciteurs  » . M. les désigne comme les plus sadiques de tous.

– la section de technologie C qui s’occupe des communications  et surveille une cible à travers tous ses appels, ses connexions internet,  ses moyens de paiements , son assurance maladie etc… Il s’agit de la branche logistique de l’organisation et qui puise ses informations au cœur même des entreprises concernées.

Comme appât, l’organisation s’était présentée à M. comme un groupe fraternel à forte composante policière , avec des possibilités de promotion interne.  Le  but de l’organisation était censé tendre vers une amélioration de la société. L’endoctrinement se faisait dans des réunions incessantes  à répéter les engagements pris.

La promotion  de M. avait consisté à devenir responsable  ( directrice) d’une section  mais  M. avoue ne pas connaître les buts exacts poursuivis cette organisation.

En tant que directrice de section, elle dépendait d’un certain CR qu’elle  reconnaît psychopathe . Il adaptait la présentation de ses actions à ses interlocuteurs différents. Prétendant parfois faire la chasse aux terroristes, ou faire des opérations de type commercial, ou  faire partie d’une vaste conspiration , ou  avoir constitué un groupe de déviants ou tout est permis, ou encore  vouloir société assainir la société quand il avait affaire à des  potentielles recrues puritaines ….

M reconnaît savoir peu de chose sur le processus de ciblage des proies harcelées par l’organisation .  Elle savait seulement qu’elles étaient divisées en 4 sous – groupes.

– les cibles mercenaires  pour lesquelles quelqu’un a versé de l’argent

- les cibles école
qui servent à la formation des  harceleurs novices . Elle sont choisi pour leur timidité . Le harceleurs stagiaires sont constitués  en groupes  qui tournent d’une cible école à une autre

les cibles  planifiées dont M. ne connaît pas les particularités. Les harceleurs qui les poursuivent sont des harceleurs confirmés.

– les cibles ennemies qui sont des cibles qui se sont rebellées et qui  essaient de déjouer les plans des harceleurs. Elles peuvent être tuées avec les apparences d’un accident ou d’une mort naturelle. L’autre voie d’évacuation  de ces cibles là est le domaine psy.

L’organisation  telle que la connaît M.est constituée de plusieurs sections

- la section du scénario,
de l’observation et des exécutions d’ordre.  On l’appelle aussi la section du «  théatre  », car elle comprend ceux qui imaginent les scripts et ceux qui jouent les comédies de rue face à la cible . Il y a de nombreuse recrues parmi les policiers, les pompiers, et des techniciens de toutes sortes. Les autres recrues sont des gens du voisinage, souvent vulnérables  ,  que nous avons  d’abord bien traités avant de les  retourner pour les utiliser.


– l a section du commandement, est constituée des «  sacs à sous  »  ( gros plein de sous ) qui aident à utiliser les organismes officiels pour avoir accès à toute sorte d’informations privées et personnelles.  Cette section dispose  d’un grand nombre d’avocats , juges , médecins