jeudi 28 mai 2015

2 "halluces" visuelles


Halluce est le terme familier utilisé  à la place d’ hallucinations par certains individus ciblés. 
L’hallucination est considérée comme une pathologie. Elle constitue le vécu d’une personne  qui souffre d’une absence de discernement. 
Mais elle peut également être une fabrication par des spécialistes du mental  qui triturent la réalité simple  racontée par une victime et la lui reservent  déformée  pour faire croire à une maladie mentale répertoriée dans leur bible de tout-sachant .  Il s’agit alors  là, d’un simple exercice de manipulation mentale, fait par des habitués complices d’un système  d’évacuation  de gêneurs, et/ou de domination de jaloux. * (1)
L’halluce  pourrait  être aussi désignée par le mot « hallucinose » . Elle montre une mise à distance du phénomène bizarre vécu et décrit par un individu ciblé, qui se croit ou se sait sujet de manipulation mentale  artificielle  à distance, et faite  par des inconnus.
Les halluces peuvent être auditives  , visuelles, tactiles, ou encore olfactives  . Tout comme les hallucinations.  La confusion possible est une petite astuce des fabricants d’halluces, pour pouvoir à tout moment faire évacuer le gêneur/raconteur vers leurs copains psys. 
Les halluces auditives sont appelées V2K ( voice to skull , voix dans le crâne) par les individus ciblés . Elles présentent des particularités différentes selon les cas et les histoires personnelles racontées . Elles  peuvent se superposer aux pensées ou encore  les  remplacer par des centres d’intérêt  complètement étrangers au sujet. 
Les 2 halluces visuelles qui vont suivre sont de vieilles halluces . Je ne suis pas sûre de pouvoir les lier à ma situation actuelle. Si c’était le cas ce serait extrêmement préoccupant. 
Le contexte antérieur à la 1ère halluce, n’est pas, non plus, garanti, comme cause de l’halluce  ou comme ayant   un lien logique  avec cette halluce. Il est proposé  seulement dans une tentative de compréhension plus complète ou globale du phénomène.
Ce été-là, j’avais eu à me plaindre de maux de tête de type échauffement dans la partie supérieure du crâne. Une gentille voisine avait alors  proposé son remède de ménagère et  réputé efficace. 
La recette : prendre un pot de yaourt en verre transparent, vidé et lavé.
                    Ajouter de l’eau bouillie jusqu’au 2/3 du pot
                    Ajouter 7 grains de maïs et une alliance en or 22 carats
                    Fermer le goulot avec un mouchoir  propre retenu par un élastique
Et hop, mettre le pot de yaourt à l’envers  sur le cabochon de la gamine ( moi, d’alors)  
 Et tel un mauvais champagne, de grosses bulles d’air avaient commencé à faire le trajet entre le crâne et la partie supérieure vide du petit pot. La voisine était contente. Ça marchait. C’était une insolation. Le hic, c’est que l’insolée  ( moi) n’allait jamais au soleil. Il aurait donc fallu que le soleil ou un substitut chauffant fasse le trajet vers le crâne. 
En tout cas, pour éviter de devoir me promener avec un pot de yaourt sur la tête,  je n’avais plus jamais parlé de mes maux de tête .
Ni non plus raconté l’ halluce suivante.
J’étais alors pensionnaire dans un lycée qui avait pris la place d’un ancien couvent. Le dortoir au 1er étage donnait sur une cour carrée fermée. Ce dortoir était une sorte de long couloir avec une soixantaine de lits alignés de part et d’autre et séparés tous les 5 lits par une cloison à mi hauteur. Tout sauf intime.
Une nuit j’avais brusquement été réveillée pour voir  quelque chose qui ressemblait à ceci mais en beaucoup moins précis 
Photo prise sur Wikipédia

  et qui flottait deux ou trois mètres au-dessus du sol. Ça avait sans doute durer moins d’une minute. C’était insolite, pas vraiment rigolo, et je m’étais enfouie la tête sous mes couvertures pour continuer à dormir  en paix. 
Je n’en n’avais parlé à personne . C’était trop tarte et sans importance.
Plusieurs dizaines d’années plus tard j’avais accompagné ma mère , épuisée par du harcèlement en réseau, chez un magnétiseur qui semblait lui redonner un peu d’énergie . L’homme faisait aussi de la voyance. En sortant , apparemment chamboulée par son propos, elle avait interrogé « il dit que tu as eu une apparition de la vierge ! ? «  
Ah . C’était ça !
La 2ème halluce  n’est pas garantie , non plus, dans sa relation avec la  situation annexe à laquelle je la rattache, par souci d’explication logique.
Comme  quelques autres élèves de ma promo de LO,  alors rue de Lille, j’étais devenue quasiment amie avec mon ancienne prof de chinois  préférée,  et son mari. Ce matin-là, je venais d’apprendre le décès du mari. Partant au boulot, je ruminais ma tristesse sur fond de souvenirs, coincée dans les embouteillages du périph  . Quand tout à coup j’avais vu , à environ 5 mètres au-dessus du sol quelque chose qui ressemblait à ceci :


Une sorte de flamme  et qui avait traversé lentement le périph. , juste devant moi et avant de s’éteindre ou disparaitre  à la limite de la voie de droite, ou de ma vue.

mardi 19 mai 2015

Harcèlement criminel - manigances à base d' ondes et de colle

Ces anecdotes sur les ondes sont destinées à prévenir des habitudes des réseaux crapulo-criminels  toute personne que l'on essaie de faire passer pour dérangée par haine, bêtise ou cupidité. Les  techniques à base d'ondes servent à  mystifier les gens normaux.

Elles sont utilisées ainsi depuis plus de 20 ans et servent de gagne pain à certains psys, aux marabouts et exorcistes de tous poils  .
Outre la mystification des proies de ces réseaux de gens souvent aux airs de bons citoyens, il faut compter avec  l'utilisation des ondes à des fins de torture . C'est le cas ici, avec une récente nouvelle méthode  : les zappings



Les zappings épuisent le cerveau, et maintiennent en plus un état de fatigue chronique par privation de sommeil  . Ils sont , de ce fait une autre forme de  torture . 

Cette nouvelle forme de torture par sensation de cisaillement du cerveau,  et sons produits  dans la boite crânienne seulement ,  avait été inaugurée après les fantaisies monstrueusement  sadiques de Walti à Paris,* (1)  de Fouquet et Roux à Vannes * (2),  puis après  celles des   vieillards  criminels enthousiastes  des Sénioriales   et qui m’ avaient brûlé le cerveau . Image à l’appui .

Toutes  ces informations/détections  étalées sur le net  depuis 2 ans et demi faisaient tâche. Elles avaient entrainé ce changement de méthode    ( zappings) ,  et qui pour le moment impressionne peu en détection. 

Mais ,  cette adaptation aux circonstances  montre, s’il le fallait,  l’acharnement et la détermination du groupe criminel  à mes trousses, à  aller jusqu’au pire annoncé   ** . Cela se fait  avec la complicité quand ce n'est pas l'aide, d'employés de l'Etat.

Il faut garder en mémoire que cette criminalité,  sert, à titre intermédiaire,  à faire fuir la victime  de tout endroit où elle se pose et qui est   immédiatement organisé comme toxique  et invivable . Cela permet aux organisateurs de prétendre,  ainsi et aussi , et par rumeurs,   que l’individu ciblé, leur victime qui part de partout ,    est un être   instable ou asocial.


Ici,  dans mon dernier récent point de chute,   l’opérateur  des tirs d’ondes  et sa machine cachée dans l’appartement supérieur,  s’adonnait donc aux zappings   . Pour compléter, il panachait aussi  avec des rafales d’ondes brûlantes mais  de plus faible intensité que celles des précédents    . 

Comme les autres, il attendait un moment de sommeil d’épuisement  pour commencer  . La nuit dernière , ça avait débuté à  0 h11 . Ainsi  la programmation  sur la minute 11 de chaque heure  avait  servi pour les rafales utilisant les fréquences  de 900 MHz à 1600 MHz . La minute 44 faisait   seulement  un éclat de CEM dans  la fréquence 900 MHz.
Mon cerveau, abîmé,  était censé encaisser tout ça. 
Au bout de 3 ans,  Il avait du mal. Pour le protéger , j’utilisais souvent ma voiture, déplacée deux ou trois fois par nuit.



Ce matin-là en rentrant chez moi, (8-5)  j’avais sacrifié au  rituel   : petit déjeuner puis douche. En sortant de la salle de bain, j’avais trouvé ceci  ci-dessus  sur le sol  et qui n’y était pas dix minutes plus tôt. C’était le linge sale de la veille.
La porte et les fenêtres étaient convenablement fermées. 
Incompréhensible.   

Et l’après-midi du lendemain (9-5), alors que j’étais paisiblement assise à ma table,  un miroir posé contre un mur était tombé tout seul. L’opérateur du A 221 était en pleine démonstration de tirs d’ondes pour béotienne.

Il se trouve que quelques mois plus tôt , Walti à Paris avait l’habitude de faire tomber une planche avec ses tirs d’ondes  ( détectés) vers ma pièce. Cette planche qui couvrait un vide sanitaire était posée à la verticale à même le sol. Elle était restée stable pendant 5 ans , avant  que ne commencent  ces imbécilités censées déstabilisatrices. 

Par ailleurs, un matin où j’étais en train d’écrire, les tirs d’ondes  du même Walti aux ordres de Certaines,  m’avaient été signalés par un kleenex . Placé froissé par hasard   dans l’espace entre le mur de la pièce voisine  et ma tête , il s’était soudain mis à frissonner avant de se déplacer légèrement,  tout doucettement . Walti avait la clé de cette pièce voisine ,  par l'alors-ex-concierge  et d’où il faisait des tirs d’ondes.

Dans la bibliothèque de Rennes , la démonstration de l’usage des tirs d’ondes , et faits dans mon dos avait été magistrale. Ces tirs avaient faits tomber toutes les revues d’une étagère . * (3)

Et cela nous ramène au linge soudain apparu sur le sol du salon, pendant que j’étais dans la salle de bain.   Car ceci , sous le plateau de la table 



ressemble à un point de substitut de  colle et qui m’était inconnu. On peut donc raisonnablement penser que le linge avait été  fixé par cette matière collante  , sous le plateau de la table,  pendant mon absence de la nuit dans ma voiture. Puis ,  des tirs d’ondes brûlantes  , en provenance de l’appartement supérieur ,  et dirigés vers la plateau de la table , auraient alors fait fondre la colle et permis  au linge d’atterrir sur le sol. 
Naturellement cela avait été fait pendant que j’étais dans la salle de bain , pour un meilleur effet de surprise   . 

La colle avait déjà été utilisée par ces réseaux criminels de mon histoire  en 2002 , à Angers   où sévissait le catho très pratiquant,  B. Gasnier,  grand fan et avec toute sa famille,  de harcèlement de femmes seules. Entre autres    . 

Cette fois-là, après avoir récupéré mon véhicule du garage voisin, j’avais pris l’autoroute à 130 kms/h. Alertée par le bruit métallique d’une pièce qui brinquebalait , il avait fallu  jouer à la tortue  en attendant  de rejoindre le premier concessionnaire Rover possible. 

Après avoir examiné mon véhicule , l’homme était revenu furieux . Il n’avait eu  à la bouche que le mot «   meurtrier   »   avant d’expliquer que la vis  qui maintient le vilebrequin avait été enlevée .  A la place , on trouvait de la colle, censée tenir la pièce le temps d’aller plus loin . La colle devait , bien sûr,   lâcher à un moment X, ailleurs,   grâce aux trépidations et à la chaleur ambiante. 

Un vilebrequin qui se détache , c’est paraît-il,  une voiture qui s’arrête net , même à 130 kms/h, sur l’autoroute  et avec toutes les  voitures suivantes  dans l’alignement de son coffre   .. 
Pas de temps pour prévenir.  Pas de chance.

  • (1) https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/31/jaurais-pu-mourir-hier-soir/
  • (2) http://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/12/prime-a-lavc-ou-au-cadavre/
  • (3)
  • http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/harcelement-en-reseau-ondes-rennes.html
** de JJ Walti  «  Je vais te démolir  » 
      de Wen Chuan «   Moi, je saurai comment vous détruire  »
       de MC Chargé «   Maintenant, ça va être ton tour  »