mardi 26 juillet 2016

116 secondes - Le temps de réaction de la technologie locale



C’est un  temps compté en  moutons qui sautent , pour un équivalent secondes. 


C’est surtout le laps de temps de réaction de la technologie utilisée, ici, en proximité.

Cette nuit-là avait été vicieuse. Faite  de démonstration de technologie  produite à distance et aux mains de criminels locaux sadiques et capricieux . De nouveau .

C’était la deuxième  fois en plus de 1500 nuits que je m’étais endormie  sans  « mes »  4 packs de gel  fixés autour de la boite crânienne. Packs de gel oubliés dans la voiture.

Pour cette nuit-là (24-25 juil) , le premier réveil en sursaut correspondait à ce qui est décrit à 


Ce  n’était pas un rêve. C’était une réalité physique , manifestement induite par un viol du cerveau, et peut-être produite 
- par une atteinte d' un tir d'énergie  qui aurait activé  une fonction du cerveau ( non protégé) ou  
- par une très  basse fréquence (ELF) ,  et alors  donc forcément portée par HF ( haute fréquence), puisque les ELF sont réputées non directionnelles  

Dire que c’était déplaisant, est un euphémisme.  
Cette information est donnée , ici et seulement  pour rassurer d'autres IC s ( individus ciblés) ou personnes  qui  seraient victimes de ce type de violence difficile à admettre ou croire. 

Ce ne sont pas les ICs qui doivent avoir honte de ces horreurs, mais bien  les autorités constituées qui  ne traitent pas cette violence dénoncée  d'énergie pulsée en cachette et qui  laissent ainsi des terroristes de proximité continuer leurs exercices de dégénérés.

Dans la  vidéo mentionnée ci-dessus  , le présentateur cite Barrie Trower. Barrie Trower est un ex-agent du MI5 britannique , diplômé de sciences physiques et qui possède une liste de 35 très  basses fréquences et de leurs effets précis quand pulsées sur l’humain.




Le tableau  ci-dessus  et déjà montré  sur un  de mes blogs, semblerait indiquer qu’en plus des ELF portées (colonne de gauche)   , la pression utilisée ait également son importance (colonne du milieu) .

Ce qui permet de nouveau , dans cette histoire,  deux hypothèses :

Soit les organisateurs des violences cachées  ici décrites sont des apprentis sorciers dangereux qui font n'importe quoi

Soit la technologie qu’ils se sont appropriée  est aboutie et extrêmement dangereuse 


A plus d’une heure du matin , les tirs d’énergie brutaux visant ma tête , avaient changé d’origine. Ils étaient  alors venus du A201, l’appartement  en dessous du mien , celui du commerçant / restaurateur furibard, F. Decroix.  Un autre individu des Sables de l’Olonne qui accepte de participer à  la torture d'une  femme , mais voudrait faire taire la victime. 

Obligée à des exercices de gymnastique nocturne pour essayer de me protéger  de ces agressions d’énergie directionnelle pulsée , j’avais aligné et poussé des bouteilles d’eau  sous le lit . L’intensité des agressions avait alors forci.  



A 2h du matin passées  , dans un  silence tout  relatif, j’avais essayé le balcon pour une fin de nuit aléatoire. 

Quelques petites minutes plus tard une piqûre violente du gros orteil pouvait indiquer une probable projection d’ondes  de recherche du corps à torturer.



J’avais compté. Jusqu’à 116 moutons. Le 116ème avait explosé. Comme mon cerveau qui avait reçu ceci ( ligne marron) :  


La ligne verte donne les informations de fréquence, donc du spectre du signal utilisé pour ce tir.
Le tir est fait sur 20 secondes avec une fréquence porteuse de 1,7 GHz puis 1,9 GHz
On note aussi, que sur ce balcon , la fréquence porteuse  habituelle et non agressive des signaux , se situe entre 4GHz et 5GHz



116 secondes, c’était-là , le laps de temps d’adaptation et de réaction de la technologie à disposition en proximité pour harceler et torturer une humaine avec de l’énergie pulsée.

Dans l'intervalle de ces 116 secondes, il y avait eu également  un début de suffocation. Manifestement produite , aussi , par projection d'ondes. 
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/08/h-c-e-letouffement.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique-toux.html





jeudi 14 juillet 2016

Le trio diabolique


Le trio diabolique 
X. Brochet le voyou
D. Stefane le sadique
F. Décroix le veule

Brochet n’habite pas dans l’immeuble. Il utilise la position de sa mère qui habite à 1m50 de chez moi.
La dame BROCHET  fait des violations de  mon domicile en 2 minutes et demi. Elle  entre chez moi, selon ses humeurs , avec des clés copiées ,  pour voler et saccager mes affaires. Son fils aussi. En pire. 
Le fils  fait du harcèlement électronique.  Il avait commencé à me bombarder de tirs   d’énergie, peu après mon arrivée ici. Une nuit, alors que je ne le connaissais pas, je l’avais trouvé dans l’embrasure de la porte de l’appartement de sa mère, d’où il venait de faire un carton sur ma tête.

 En misogyne avéré, ce caïd  se donne  tous les droits que lui donnent les corses locaux qui l’emploient , à cause de son enracinement de voyou local.   

D.Sefane,  le voisins du dessus , est un sadique  introverti . Pour le 14 juillet , sa machine d’énergie me visant   la tête avait débité tout l’après-midi. J’étais malade. Je ne pouvais pas bouger. C’était encore plus facile et jouissif pour lui.

Pour le soir du 14 juillet,   les tirs étaient venus de l’appartement DECROIX. A la tâche dans son restaurant l’Olivier , F Decroix  prétendrait  naturellement avec des airs indignés et des menaces d'avocat,   n’y être pour rien. Pourtant  et comme d’habitude  , il s’agissait bien de tirs  provenant de chez lui et non pas d’un appareil usuel en dysfonctionnement.  
Comme d’habitude à chaque  fois que j'avais essayé d’ajouter des protections , l’énergie des tirs avait augmenté .
F. Decroix avait donc permis qu’un appareil soit entreposé chez lui , au niveau de ma chambre , pour qu’il soit activé à distance,  pour me priver de sommeil dans la souffrance.

Son épouse qui laisse faire aussi, fait honte au genre.

A 3 heures du matin  le psychopathe STEFANE avait repris la main des tirs d'énergie . Il avait remis son appareil en fonction, ne me laissant aucun répit.

Une nuit blanche, avec un feu d'artifice privatif , dans le cerveau.

Pour s'adonner à de pareils activités, même en cachette, il  faut avoir un grain et plutôt gros et dangereux. 
Un site canadien appelle les exécutants du harcèlement  électronique,  qui est une torture faite à distance , des "porcs nazis"
En voici donc, trois autres et avec , pas loin derrière,  les autorités constituées locales  grandiloquentes ou rigolardes que la torture de femmes fait jouir aussi. A distance.

Brochet, Stefane, Decroix , des individus de 40 à 50 ans ,  feraient sûrement  aussi des tirs sur des ambulances, des convois d’enfants ou de vieillards , si le maire et la police  de cette ville acceptaient  également comme ici,  de les couvrir et de  les protéger.

Ce 16-7-16 , la violation de domicile de ce jour avait été faite entre 8h37 et 8h42, heure de mon retour chez moi.
Elle peut avoir été faite par l'habituelle préposée aux méfaits délinquants et sans doute bien plus:  la dame BROCHET, harceleuse obsessionnelle, à qui son "agent"  a donné "un droit" sur mes biens. 
ou par D. STEFANE, trouvé devant l'immeuble, juste au moment où j'y revenais.  

Ces détails indiquent, pour tous ceux qui ne sont pas crus quand ils le rapportent, qu'il existe bien en France des réseaux crapuleux très organisés , avec des protections et habitudes semblables .
Il semble bien , que ne sont enrôlés dans cette organisation crapuleuse de base, que des dégénérés,  hargneux,  simplets , vicieux, ou malades mentaux, car là encore, pour se conduire à la manière de ce qui est décrit ici, et ailleurs, il faut avoir des cases en moins ou mental  tordu. 





Avant de  faire connaître ce certificat qui dit que mon état ne peut pas supporter ce qu'on m'inflige  et  alors que cet état  m'oblige à une gymnastique incessante d'accumulation de protections pour essayer d'éviter encore pire, j'avais longtemps hésité.

Il était évident que les psychopathes et les malades mentaux  de cette histoires risquaient devouloir en profiter et en rajouter. C'est fait.  https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/09/821-nuits-de-torture
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/07/bestialite-et-criminalite-au-quotidien.html

mardi 12 juillet 2016

Blanchiment à Cap Olona


Ce pantalon avait été sorti de la machine à laver , tout noir. Propre et sans tâches. Il avait été mis à sécher dans la partie la plus inaccessible du séchoir, à l’intérieur de la douche. Il est maintenant inutilisable  ,  par deux bavures de décolorant, grâce aux crétins du harcèlement local.
Prix d’un pantalon neuf : plusieurs dizaines d’euro.
moquette devant ma porte

Pour venir faire cette dégradation,  les voisins délinquants  habituels avaient été négligents. Sinon  bêtement mal intentionnés . Ils  avaient également, légèrement  dégradé les parties communes , avec le même produit décolorant.
 Ce qui nous apprend ce que l’on savait déjà, ils  ne sont vraisemblablement pas   copropriétaires . 
Ce type de méfaits habituels s’ajoute  à divers expressions de malfaisance bénigne quasi quotidienne :  
  • - pots de fleurs renversés, ou arrosés avec des produits qui les font flétrir en une heure. Le temps de mon absence.
  • - petits bouts d’objets jetés sur le sol qui venait d’être nettoyé 
  • - mise en dysfonctionnement  d’appareils,  
  • - écorchage des meubles ..etc
On trouve ce système d’agaceries obsessionnelles , possibles grâce à des clés frauduleusement obtenues ,  absolument partout , et de la même façon .  En France et à l’étranger comme le montre cette histoire, entre autres. 
Ici les violeurs de domicile continuent leur tâche  , au vu et au su de tous.

Ce jour (13-7) la violeuse/voleuse/dégradeuse s'était tellement dépêchée de voler dans la salle de bains, qu'elle avait fait éclater un berlingot de lessive, en se servant.
Ce qui amène à préciser, pour ceux qui ne sont pas encore habitués aux crapuleries de ces réseaux de proximité , que les vols se font , en général , quand la bouteille ( huile, vinaigre ...), le pot  ( café, confiture , moutarde....) ou le bac de produit, sont , comme c'était la cas ici pour la lessive, déjà vides à environ 2/3 de leur contenance.



Ces actes malveillants et couteux,  servent  le harcèlement d’usure, avec une constance et une joie mauvaise , si j’en juge par ce que je vois ici, encore.
L’autre facette de ce harcèlement d’immeuble  avec violations de domicile relève de l’intention de déstabilisation et de la méthode de l’empêchement par vols de dossiers ou documents nécessaires à un moment X . C’est ce qui avait été exposé dans l’article précédent. 
Il semblerait  que ce deuxième volet du harcèlement d’immeuble soit fait , ici, par un groupe différent et qui sait exactement ce qu’il cherche,  ce qu’il doit trouver , et où il doit fouiller. Des quasi-pros.
Tout cela existe bien sûr avec la généreuse participation de couverture de dominants qui y trouvent habituellement leur compte . 
Ce système de harcèlement  de haine ou vengeance déléguée est aussi   pour certains et  quasiment  partout  un moyen de pression politique ou commercial , selon les cas,  sur tout concurrent et/ou gêneur désigné.

Ce type de situation de harcèlement global est souvent la conséquence d'un blacklistage. 
Le blacklistage  , ses manifestations et  ses conséquences ne  laisse pas de trace dans des fichiers  officiels  encombrants. 
Le blacklistage  est officieux, secret et quasi improuvable, faute de volonté politique en ce sens. Il prétend souvent à l’excuse du naturel ou de la faute humaine accidentelle.

Dans ce livre, Philippe Pascot nous apprend  qu’il serait même utilisable par un ministre. Franc-maçon, par ailleurs.


dimanche 10 juillet 2016

Crapulo-criminels des Olonnes


Les méthodes crapulo/criminelles  présentées ici , ne sont pas différentes de celles qui existaient à Angers  ( 49)  du fait de B. Gasnier et G. Touret, à Saint Malo (35)  , à Troyes (10)  ou à Paris (14) par Lelong, et Boumaiza, à Paris XV par Walti.
Elles sont criminelles parce que faites en bandes organisées , avec l’intention du tuer par l’acharnement et l’usure qui pousse au suicide de la cible ,  programmé par les commanditaires   en bande organisée aussi. 
                                                            T-shirt de Voutch
Les plombs à usage unique  qui servent à fermer les valise dont le contenu est à préserver se présentent par paquets de 100, scellés. 

Une partie d’un paquet avait été volé par le réseau crapulo-criminel des sables d’Olonne de façon très simple. Lors d’une violation de domicile avec des clés frauduleusement obtenues de l’agent immobilier complice, le sac contenant les plombs avait été repéré . Une partie d’un paquet de plombs avait été volé. Le sac avait été refermé avec un plomb vierge, volé. 
Depuis quelque temps, chaque fois qu’un nouveau paquet de 100 plombs est ouvert, tous les plombs fermant les valises sont enlevés , et remplacés par des plombs de la nouvelle série . Actuellement le paquet entamé est de la série 0143XX.
Après une absence de plusieurs jours, une vérification générale donnait à avoir ceci  ci-dessous sur une valise contenant des documents.Il s’agissait donc d’un plomb  volé précédemment. De la série 0140XX.

L’intérieur de la valise était, comme selon les habitudes des  violeurs de domicile /gougnafiers de toute la France, en absolue pagaille. Des pages d’un  très ancien dossier de déménagement breton avaient fait leur apparition ,  mélangées à des documents de santé . Cela montrait  ainsi le retour d’une partie d’un dossier médical volé dans la même valise, plusieurs semaines plus tôt. 
Accessoirement le message de type mafieux de ce dossier de déménagement  rapporté ici, était très vraisemblablement  : « il faut partir ». Certes. C’est ce que CM-CIC  gestionnaire de bien et Mme Blaineau, propriétaire,  ont demandé au tribunal : me faire partir et être dégagés de leur obligation de fournir un logement salubre. 
Mais , dans cette pagaille de la valise, tous les éléments du dossier médical  n’étaient pas revenus. Il  en manque .
De nouveaux documents importants  notamment  ceux qui permettraient de faire face à des problèmes actuels avaient, eux,  disparu. 
Le réseau crapulo/criminel s’était servi, au nom des commanditaires mafieux spécialistes des méthodes d’empêchements divers et qui ne laissent rien au hasard. La vie d’une cible est observée à la loupe.
Ces manigances  sont destinées à  compliquer et/ou rendre  insolubles , les situations  fabriquées de A à Z  par le réseau crapulo/criminel français  local de base,  et qui est manipulé par des commanditaires en embuscade.  Faute des documents existants et  nécessaires,  censées   permettre d’expliciter et  évacuer un problème ou prouver  les droits de  la victime, toute situation devient inextricable. 
Toutes les individus, toutes les  entreprises , sociétés ou associations françaises  qui risquent d’en être victimes  connaissent peut-être ces méthodes de violations sans effraction. Sinon, il y a lieu de les en informer. 
Par ailleurs, il faut aussi savoir, que les individus qui violent les domiciles , entrent avec un appareil qui bloque une caméra cachée. Il n’y a donc pas d’image des violeurs de domicile. Seulement l’heure de la violation de domicile, et des traces de pas. 
Les nuits sans sommeil  en appartement sont , comme depuis mon arrivée ici, au bon vouloir des matraquages  par énergie dirigée  du fou-furieux corse  de l’étage supérieur. Ce matraquage vise actuellement les oreilles et est complètement dévastateur pour le cerveau. Ce matraquage  obsessionnel d’énergie  dirigée vers la tête , me retrouve aussi,  sur le balcon quand  j’essaie d’y migrer sans bruit en pleine nuit.

Alors, il reste la rue et ma voiture pour espérer le minimum de temps de sommeil qui    permettra encore de tenir debout, ou assise, le lendemain. 

Là ,  pour la nuit , les harceleurs acharnés ,  entrainés par le réseau criminel des Sables d’Olonne ,  et qui permettent de me retrouver  dans un rodéo effarant ,  passent la première partie de la nuit à me poursuivre . Ils servent à repérer mon véhicule  , pour  que puis être déclenchés des tirs d’énergie dans la tête. Ils  procèdent par groupes de quartier ou de voisinage  et sont parfois assez visibles, comme ceux-là. 
BG208EG
CC672WQ
BF008HS
4028XH85

Ce réseau se compose de nantis qui n’hésitent pas à dépenser du carburant , pendant plusieurs heures , à la recherche d’une proie qu’on leur a désignée  et imposée à trouver, pour leur amusement. 
Ils habitent de jolies quartiers avec des noms de rues champêtres : "boutons d'or", "jasmin" ...
Ces harceleurs , aux airs de petits bourgeois comme il faut,  et  pour certain aux semelles luminescentes, apprennent ainsi , dans le confort de leurs voitures , à se conduire en voyous en bandes organisés. Ce qu’ils resteront , malgré les apparences. 
Leur  sens moral déficient et leur éducation tape à l’oeil seulement,   ne leur permet sans doute pas de savoir que leur liberté est limitée au respect de celle des autres. 
Et ce n’est pas l’exemple  navrant du maire de cette ville qui rigole de victime, non plus,  qui y changera quelque chose.
Mais peut-être que cette ville devrait envisager l’implantation de quelques boites de nuit pour  occuper les soirées de ces nantis olonnais harceleurs , qui chassent « la femme » en bande organisée, par   bêtise, habitude ou désoeuvrement.