dimanche 3 février 2019

TIRS dans le cerveau par moyens électroniques cachés.



Un intervenant du monde médical a demandé à voir des tracés EEG des attaques d’énergie au cerveau. 
Cela n’est possible que par  le biais des vidéos  ( de piètre qualité) .
Le tracé EEG ne se voit , en effet, en direct que grâce au logiciel ad hoc,  mais aussi avec un ordinateur de professionnel.
Voici donc, ci après, pour ceux qui pourraient être intéressés aussi ,  quelques courtes vidéos du type (longueur) qu’accepte  ce blog , du début de la nuit du 2 au 3 février 2019.



Ceci  ci-dessus est un lit . 
Entre deux épaisseurs de couette,  s’étalent 4 couvertures de survie superposées , destinées à protéger le corps. 
Au dessus de la tête , coincées   dans le paravent, deux autres couvertures de survie  (ici) plastifiées et qui étaient retenues  plus bas par des pinces fixées sur la couette . Ces deux autres couvertures de survie  étaient destinées  protéger la tête,  autant que faire se peut.

Les agressions du cerveau appelées « TIRS », sur mes trois blogs,  correspondent à des pulsations de signaux  ciblés.
Ces signaux de fréquences variables ,  ne sont pas toujours  détectés par mes appareils disponibles et en fonction. Cela  semble correspondre à une stratégie de déstabilisation et de discrédit des harceleurs. 

Le type de protection  actuellement choisi , est finalement préféré à l’usage de la tente de Faraday parce que cette dernière  piège les champs  électromagnétiques  pulsés , à l’intérieur .

Les réjouissances  pour cette nuit-là , avaient commencé  par des sensations d’  étincelles au talon et des pincements intermittents sur les nerfs des chevilles et du coup de pied. C’était une mise en bouche avant une soudaine sensation de brulure sur un orteil blessé du pied gauche.



Ceci , ci-dessus est la traduction par le cerveau de la sensation de brûlure  ici,  il y a  l'expression deux sensations successives .

Au moment de cette sensation de brûlure  ,  dans la chambre dont  la fenêtre  est hyper calfeutrée , une détection avait donné ceci : 



Simultanément  une autre détection dans la pièce voisine , sans calfeutrage des deux ouvertures vitrées ,  avait enregistré ceci :



Quelques minutes plus tard, le canardage par signaux pulsés visant la tête avait commencé . il était ressenti  particulièrement agressif  au niveau de l’oreille droite . Comme souvent.  Depuis que les amalgames métalliques de cette partie droite de la boite crânienne ont été enlevés, la douleur est ressentie comme plus diffuse . 
Comme suit 
et 




et 


et




Après une accalmie, au milieu de la nuit, je m’étais réveillée avec une sensation  insupportable de brûlure généralisée , partant  du cou et allant jusqu'au  pubis. C'était  un moment où le canardage des tirs d'énergie s'était re-intensifié.

Les couvertures de survie liées au paravent avaient glissé 


Et Il avait fallu enfiler la capuche de plongée et les packs de gel pour espérer  calmer les brûlures et permettre un peu de repos. 
Avec les packs de gel fixés fermement autour de la tête , les ressentis des tirs  d'énergie sont  atténués , mais non , supprimés. 

EN  PAUSE