mardi 25 septembre 2018

La gendarmerie française protège un faussaire


L’élégant gendarme-juriste était pédagogue. D’entrée de jeu, et c’en était un pour sa commanditaire, il m’avait expliqué que légalement ma plainte ne tenait pas la route. 

Il s’agissait de la plainte contre Yann Chaillou que le parquet  des Sables d’Olonne avait fait suivre à la brigade de gendarmerie de mon domicile.


Pour mémoire , Yann Chaillou, gestionnaire de biens , n’avait pas de contrat signé pour gérer le bien que je louais.
Il avait feint l’ignorance continue, malgré l’évidence de l’invalidité du contrat de mandataire que je produisais . 
Il avait ainsi continué d’ utiliser une fausse qualité portée à sa connaissance . N’hésitant pas à me menacer de poursuites  judiciaires si je n’obéissais pas à ses ordres: le payer, LUI, et non pas payer la propriétaire . 
Cela  LUI aurait permis une reconnaissance »de facto » de sa (non) qualité de gestionnaire.



Les cibles doivent savoir , par ailleurs, qu’en envoyant  pour audition et procès-verbal ( P.V) à un commissariat ou une gendarmerie,  la plainte  que la victime a portée   directement auprès du procureur, le parquet ( service du procureur) joint une note  , directe ou suggestive, pour orienter l’enquêteur vers ce qu’il attend  de lui et veut faire : poursuivre ou classer sans suite.

Là, le  gendarme-juriste pédagogue  de service , m’avait expliqué qu’obligé de prendre ma disposition comme je la présentais, il  se réservait la possibilité de  caractériser ma plainte  différemment après le P.V. et que , selon lui , légalement,  ma plainte ne tenait pas la route.

Les P.V/retour vers un parquet  demandeur , sont en effet accompagnés d’un rapport de l’enquêteur et qui en général va dans le sens du désir  exprimé du parquet. 

On peut lire ces informations quand la plainte devient une plainte avec CPC et qu’on peut obtenir le dossier complet , par l’intermédiaire d’un avocat .

Et sans trop attendre, le gendarme-juriste avait donné son avis  d’un point de vue de faussaire : l’usage d’une fausse qualité pour encaisser de l’argent de Yann CHAILLOU était seulement un comportement de négligence ou d’incompétence.

Dit autrement , face à une victime à  faire détruire par les employés de l’Etat, un faussaire est seulement un étourdi.

Par ailleurs, Yann Chaillou non-gestionnaire de mon bien m’avait soutiré 480 euros de dépôt de garanti  de loyer. 
Légalement , si cela à un sens, Yann Chaillou, non-mandataire de gestion du bien  que je louais ,  n’avait pas le droit  d’exiger et  d’encaisser des loyers ni d’appeler  du terme « dépôt de garanti de loyer » , la somme de 480 euros qu’il avait encaissée, et dont j’avais demandé la restitution.

 Et non seulement, Yann Chaillou ne m’avait pas rendu mon argent,   mais , feignant d’avoir un contrat avec la propriétaire, Il avait  transféré/attribué mon argent à cette dernière.  
Yann Chaillou,  sans qualité pour prendre une quelconque  décision concernant une somme illégalement obtenue  m’avait ainsi volé mon argent, créant un préjudice

A ce stade, le gendarme-juriste pédagogue m’avait expliqué qu’il s’agissait seulement de la part de Yann Chaillou d’un comportement d’habitude. Expliquant , pour la demeurée  assise dans ce bureau de gendarmerie,  qu’il ( Yann Chaillou) agissait comme il avait l’habitude de le faire et que la seule  personne lésée , à ses yeux de gendarme juriste, était la propriétaire. D'ailleurs, il allait lui téléphoner pour vérifier ce que je disais.

C'était hors sujet. Ma plainte  contre Y. Chaillou était en train de dériver vers un sujet annexe. 

Exit le préjudice de la victime plaignante. 

Et le gendarme -juriste pédagogue, avocat "de facto" de Yann Chaillou et de Florence Gillier ,  avait répété devant ses collègues de passage dans le bureau, que ma plainte  pour usage de fausse qualité  et escroquerie ( vol) manquait d’un préjudice. 
J’y avais, à tout hasard,  ajouté le préjudice moral de la tromperie .... avant de partir . 


Cette plainte était manifestement, officiellement,  destinée à la poubelle de Carine HALEY , procureure de la République  des Sables d'Olonne


ou même seulement de cette gendarmerie , autorisée à classer sans suite , par la proc..

Cette audition  par Mr BESSE était une nouvelle mascarade d'employés de l'Etat. 

Dessin partiel et détourné de GREMI


Il se trouve qu’une lettre accompagnait cette plainte contre Yann CHAILLOU, disant  que j’acceptais de l’échanger ( la plainte )  contre des informations sur le harcèlement électronique de proximité. 

Manifestement, ni les gendarmes, ni les magistrats  français ne veulent de ces informations sur le harcèlement électronique de proximité qui torture des cibles de harcèlement criminel ,  chez elles . 

Et la nuit  de harcèlement électronique suivant cette audition du gendarme pédagogue  au comportement suave , mais  avocat déterminé des délinquants , avait été plus que vacharde


Le harcèlement électronique que le gendarme au langage choisi  avait appelé  torture électrique ressemble bien à une torture  organisée  en représailles diverses par des représentants de l’Etat français .

vendredi 14 septembre 2018

Le harcèlement en réseau des dominants du vieux monde contemporain français




Le réseau signe un ensemble  de liens interpersonnels ou interprofessionnels . Ce mot  sous-entend souvent  un système d’entre-aide organisé  à l’usage des  relations constituées   et avec obligations réciproques. 

Le terme harcèlement introduit la notion de nuisance avec acharnement. 

Les dominants sont les individus  que des études gratuites ( en France), la chance et/ou   des relations,  ont aidé à se hisser à des postes de responsabilité ou de décision. Ce mot est surtout employé quand les individus en question détournent leur pouvoir ou qualité à des fins partisanes ou personnelles.

Le vieux monde  français, est celui des magouilles, des ententes cachées, des  entourloupes,    .des passe-droits, du  corporatisme , du cynisme. 
Il était censé cesser par une transparence généralisée et un respect des règles. 

Il reste  contemporain si, par exemple,  un membre du gouvernement qui  a autrefois  fraudé en méprisant les lois pour  s’accorder des passe-droits et faire des économies  ne démissionne pas  une fois ces faits connus, pour permettre à la justice de faire son boulot sereinement.
Ce membre du gouvernement qui s’agrippe à son ministère, veut  en plus taxer ceux qui regardent les émissions TV sur leur ordi . Comme s’ils fraudaient.

Le vieux monde reste contemporain , si  par exemple , un banquier après avoir utilisé   sa position,  qualité et signature  pour faire la fortune de sa compagne et  constituer ainsi le futur héritage de leur enfant,  postule en plus ,  pour une position qui  lui permette un pied de nez à la justice.



Mais certains  employés  ( ou ex-) de l’institution justice ne sont pas en reste , comme l’a montré cette histoire ,  et tout particulièrement , aux Sables d’Olonne ( 85). 
A la manière de psychiatres qui dé-nomment la réalité d’une personne, des employés dominants de l’institution justice détournent le sens des articles de loi  ou usent d’ amalgames trompeurs,  et qu'une victime devenue leur cible , devrait mettre des années à détricoter. 


Le  premier magistrat des Sables d’Olonne est un ex-magistrat et ancien flic . Il a ses entrées  et ses affidés au TGI, à la préfecture , au commissariat. 
Pour se débarrasser  sans gros risque des gêneurs , il peut tirer 3 cordons . 

Certains de ses ennemis disent  que le premier magistrat des Sables d’Olonne  souffre de cordonite
Internet , en tout cas, lui aligne 3 distinctions dont deux pour hauts faits culturels et littéraires. 
Non ! pas les siens .  
Mais ceux du prolifique auteur  (✝︎) belge de polars , Simenon,  qu’il a mis à l’honneur  depuis 1999  pour s’aider à se faire connaître et conquérir  la ville   . Simenon,  est le père de Maigret  son bonard et roué personnage de fiction qui appelle, localement,  un amalgame facile . 


Le maire avait été sollicité  en qualité de 1er magistrat de la ville pour dénoncer un crime (HE)  au nom de l’article 40 du CPC et   avait répondu  qu’il ne l’était pas  ( 1er magistrat).
Dans un autre courrier , il avait transformé le sens  de l’article 40 du CPC . Ce qui donne à voir  ce que peut oser  un (  ex- ) magistrat  forcément au-dessus de la loi.




En 2017, le premier magistrat de la région ( TGI )  était Gilbert LAFAYE, adepte inconditionnel  du motif 43




En cette même année 2017, la juge  des expulsions  Catherine BARRAT  n’avait d’yeux et d’oreilles que pour  les compères ,  Vincent NIQUET et  Thomas ROUBERT . 

Catherine BARRAT avait 3 ans pour expulser une locataire qui payait son loyer. Pour complaire aux deux compères et au maire, elle avait choisi ....tout de suite.




Cédric VINCENT  aux airs juvéniles et innocents ,  employé de l’institution justice comme huissier de justice  ,  est apparemment le chéri de ces dames  magistrates qui lui passent  son incompétence, sa gourmandise et   ses caprices financiers  et même ses escroqueries.  



Pour parfaire l’image ce vieux monde contemporain en action , il y a aussi les employés des employés de l’institution justice, flics et pandores. 





Mais si ces derniers ( flics et pandores)  sont mal à l’aise, maladroits voire vaguement réticents à dégommer une victime , alors il reste la feinte acceptation d’une plainte avec CPC , ensuite détournée par la  nouvelle fée-procureure des Sables d’Olonne . 



Cette fée-procureure est  capable de  blanchir menteurs, faussaires et escrocs d’un coup de  sa baguette magique ( ou de tronçonneuse)  tout en  les faisant voler la victime .





samedi 8 septembre 2018

Harcèlement en réseau et vols


La môme fonçait vers moi avec son mini-caddie de future consommatrice , sans regarder. La jeune mère , à ses côtés,  fixait un point derrière moi, l’air effaré. En me retournant , j’avais fait bouger le père de la petite. Et il m’avait doublée pour rejoindre sa petite famille.


Mon sac à dos était ouvert. La paire de lunette de vue ,  posée sur le contenu du sac à dos avait disparu. 
Cela se passait devant les caisses d’une grande surface . Le 24 août  2018.


15 kms plus loin, le 6 septembre  2018 , ma voiture, déplacée  par commodité à proximité de la route , mais  sur le terrain privatif  compris dans ma location, avait été laissée ouverte, entre 10h et 14 h. 
Dans cet intervalle de temps , la paire de lunettes  volée  le 24-8 , avait été déposée par X , près du levier de vitesse , dans la voiture. 
Il y avait 4 personnes susceptibles d’avoir eu accès à mon véhicule , dont une , beaucoup plus vraisemblable que les autres . 

Ces détails sont, de nouveau , destinés aux cibles de harcèlement en réseau  pour rappeler qu’Il s’agit d’une méthode  assez  basique de harcèlement  en réseau  de proximité,  avec vol temporaire. 
L’objet  volé est gardé  (ici)  le temps d’un nouvel achat obligé pour la cible , ou le temps d’une opportunité pour qu'un  comparse dépose cet objet dans un endroit  pratique mais improbable  . 

Ces manigances qui amusent les niaiseux en bande  organisée supposent 
- que le crétin voleur sache que X est une cible à ennuyer
- que le même crétin fasse parti d’un réseau à qui il transmettra l’objet volé
- qu’un autre niaiseux qui a des facilités d’accès à  l’habitation  de la cible au sens large , puisse remettre l’objet après un certain délai et selon les occasions. 



Cette anecdote , ici, rappelle vaguement celle d’Arthur Pass  (NZ) racontée en détail dans un blog précédent . A savoir : 
- la petite maison que j’avais trouvé  à louer n’avait qu’une pièce : la chambre
- dans le cadre de ma location, j’avais accès à la pièce commune, à la cuisine , à la salle de bain de la maison éloignée de la mienne d’une dizaine de pas. Cette grande maison comprenait plusieurs chambres retenues par d’autres voyageurs. 
- installée dans la pièce commune , alors qu’un orage  de montagne s’état déchainé,  j’avais utilisé  mon ordinateur avec une clé USB
- un diplomate suédois  en poste à Melbourne (Au),  en voyage de 3 jours en NZ avec femme et enfant ,  et locataire d’une des chambres  de la maison m’avait interrompue à plusieurs reprises pour offrir, chocolat, re-chocolat , thé …. et ras le bol. J’avais rangé ordinateur et clé  USB sous le regard  indiscret du suédois, pour aller faire des gui-li-gui-lis à sa petite Eleanor et lui apprendre des mots de français.
- tout soudain, malgré l’orage et les bourrasques de pluie et de vent violent, le suédois était sorti
- de retour dans ma maison avec ordi et sac à dos où était rangée la clé USB , pour reprendre mon travail d’écriture , il me manquait la clé USB.
- Avant la nuit, j’avais occupé la salle de bain commune de la grande maison
- Au retour dans ma petite maison, j’avais trouvé ma valise ouverte . La clé USB avait été jetée dans la valise. 



- le lendemain matin , les suédois étaient partis très tôt pour un retour en Australie. 
- sur la porte du bureau qui centralisait les locations, le suédois avait scotché les clés qu’il avait utilisées. L’une des clés rendues était le double de la clé de ma petite maison et que lui avait fourni le responsable des locations.

Le seul endroit avec ordinateur et WiFi , était une salle proche du bureau des locations.
Il est très vraisemblable que le suédois  sorti pendant l'orage, y avait  été pour  transmettre  le contenu de ma clé USB à un correspondant . 
Il est quasiment certain que le suédois avait obtenu le double de la clé de ma maison , du responsable du bureau de location.

Je ne connaissais ni l’un ni l’autre . pourtant ,  l’un et l’autre avaient  décidé ou accepté de me nuire et s’en croyaient le droit. 
Nous étions en Nouvelle Zélande 

L’un était suédois, en vraisemblable contact avec mes ennemis qu’il avait alimentés en informations volées à la source . 
L’autre était néo-zélandais et travaillait dans le tourisme où il aurait du avoir pour mission  annexe de sécuriser le séjour d’une cliente.

https://etouffoir.blogspot.com/2014/03/harcelement-en-reseau-les-vols.html


lundi 3 septembre 2018

Harcèlement en réseau- cyber-empêchement

L’incident  de cyber-empêchement suivant avait montré que (un ou ) des hackers étaient en surveillance de ma connexion  tard le soir et avaient la main sur  le Safari de mon ordinateur .
église N-D de Poitiers ( 11ème siècle)

La ville de Poitiers (86) est une ville universitaire à réputation internationale  . Elle  est , en plus,  censée avoir   le rapport étudiants/habitant le plus élevé de France. 

Fondée en 1431, l’université de Poitiers  est   une des plus anciennes de France .

Wikipédia nous apprend aussi que c’est à Poitiers , que des professeurs  de Paris, exilés , avaient  examiné Jeanne d’Arc et ses voix.



Dans le classement  ( contemporain ) de Shanghai qui distingue les 1000 premiers établissements d’enseignement supérieur et de recherche, l’université de Poitiers se situe dans le TOP 800 de la recherche mondiale..

Dans cette ville, on trouve aussi un Institut de sciences criminelles, où de nombreux juristes dont des avocats ont sans doute fait une formation annexe et complémentaire. 

Cet institut  de sciences criminelles travaille, par ailleurs,  en partenariat avec l’Ecole de criminologie de Louvain-la-Neuve, et des équipes de facultés de droit de Ljubijana ( Slovénie) ,  et Messine (Sicile)

Toujours à Poitiers, il existe aussi un Collectif pour la recherche, l’information, et la formation multidisciplinaire en criminologie et qui regroupe opportunément des juristes, des médecins et des psychologues. 


Par ailleurs, le TGI des Sables d’Olonne (85) situé en bord de mer , et  où mes plaintes ont été coulées , dépend de la Cour d’Appel de Poitiers .

Tout cela fait donc de POITIERS un lieu privilégié pour interroger indirectement sur  la connaissance des problèmes du harcèlement criminel global contemporain  … et sinon en prévenir ceux qui peuvent l’être. ….. à condition que je ne sois pas  sous surveillance constante .

Un premier clic sur l’annuaire des avocats de la ville avait donné une image claire , le temps de lire le premier nom de la liste. 

Et tous les clics suivants avaient engendré le même cache pas très astucieux . 
Comme suit :



N'importe qui peut être confronté à ce genre de problèmes. 
Pour les cibles de harcèlement en réseau , c'est , sous une forme ou une autre, dedans ou dehors,  chaque jour et plusieurs fois par jour.