mardi 27 février 2018

Violations de domicile- dégradations- l'énigme



Elles et moi c’est du sérieux. Une relation quasi fusionnelle. On ne s’était  pas quittées pendant 5 mois. 
On faisait les courses ensemble. On  marchait ensemble. On se connectait  à internet  de même. Et on dormait , à portée de pieds nus  l’une des autres  , dans le même endroit fermé. 

Pendant les nuits en voiture, elle étaient  posées devant moi, sur la plage avant du véhicule, pour ne pas les abimer par un positionnement  semi-couché déformant , et contraire à la nécessité de pouvoir rester ensuite,    droite dans ses bottines  . 
Dans l’appartement , elles étaient toujours  enfermées avec moi, dans une pièce ou l’autre. 

Il y a quelques jours , le talon du pied s’était effondré dans la bottine. Cheville tordue. 

et 



Un examen attentif  de la chaussure , au retour dans l’appartement , montrait ceci : deux coupures verticales  de la semelle. Sans doute  au couteau de cuisine, et  sinon  au cutter. A l’intérieur de la chaussure, la semelle  avait été  décollée . Elle était enfoncée  dans un trou, creusé  dans l’épaisseur du talon. 



C’était le plus intrigant , compte tenu du temps qu’un violeur de domicile aurait du  passer en sus,  pour cette manigance de creusement  .  

Mais l’énigme tenait au fait qu’en 5 mois, les bottines  n’avaient jamais été en libre accès pour les gougnafiers locaux. 

Il fallait donc penser à une dégradation faite  sur les bottines dans le véhicule ou l’appartement . Moi , avec. 

Ce qui pouvait indiquer ,  que je puisse avoir  été anesthésiée pendant le temps de  la violation.

Cela permettrait  aussi  ou ainsi , d'expliquer certains réveils dans un état bizarre et que j’attribuais  maintenant au seul harcèlement électronique.

Mais,  et sans pouvoir lier les phénomènes, j’avais déjà eu l’occasion de faire état de périodes de quasi coma, dans des appartements fermés et  où j’étais restée dans l’impossible de réagir : à Paris X  rue des Récollets ( plusieurs jours), à Paris XIV ( plusieurs fois) Fbg St Jacques  , dans un cinéma du Bd Montparnasse ….. 

A Paris XIV, le vol de mon sac à main avec papiers personnels et argent , avait été un vol de nuit. Le sac sera retrouvé , au matin, au moment de partir travailler , sur le siège arrière de la voiture stationnée dans la rue.

Et , ici,   dimanche matin , à 1h45 de la nuit , la serrure de ma porte d’entrée avait claqué. Il y avait eu tentative d’intrusion d’une clé. Mais , cette fois, la mienne de clé  à l’intérieur  , était dans le bon sens  : à l’horizontal.



Cette porte d’appartement , ici, a  en effet la particularité de s’ouvrir de l’extérieur, serrure fermée,  à condition que la clé  qui a fermé la serrure à l’intérieur   soit  à la verticale. 

Cette nouvelle dégradation de bottine pourrait donc être liée à un oubli de positionnement de la clé, et de ma part. Cela signerait aussi , une constante de tentatives de violations ,  et un temps passé considérable pour essayer ,et enfin, trouver le bon moment.

Les dégradations sur les chaussures représentent un point de fixation  quasi obsessionnel , des violeurs de domicile/dégradeurs  français  , allant de Dos-Santos et  Lelong ( Paris XIV)  à Walti  (Paris XV) , en passant par Leblay (Dol de Bretagne).


On trouve trois exemples de dégradations de chaussures sur l’aperçu ci-dessous.


et 

et 

On peut aussi y ajouter quelques souvenirs retrouvés en cherchant  les photos des chaussures .


Toutes ces dégradations avaient été faites  lors des violations de domicile  sans effraction et que les psychiatres français désignent d'un terme savant .  Pour ces médecins  accusateurs de victimes et protecteurs de facto (ici) de délinquants et souvent de criminels harceleurs , à la demande de la police, il s'agirait "d'hallucinations" de la victime
Voici donc , de nouveau quelques images d'hallucinations . 

hallucination N°1

hallucination n° 2



hallucination N°3 


hallucination N°4


hallucination N°5


hallucination N°6


etc, etc.......








lundi 26 février 2018

Harcèlement électronique - ORANGE , aussi

«  Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois »
 Pour certaines cibles, le harcèlement criminel électronique  , est une  forme pas très nouvelle  ,mais bien camouflée , de domination sadique en réseau . Des dominants cachés ou protégés , s’entendent  pour handicaper, rendre malade ou  tuer des êtres humains . Cela se fait ,  sans preuve et  en bande organisée ,
Le harcèlement criminel électronique relève de la technologie qui est  conjuguée à ce qu’on peut appeler  « une longueur d’avance «.
La « longueur d’avance » tient d’abord à la connaissance  de la technologie  qui pulse de l’énergie utilisable  par  des criminels et dont leurs cibles humaines  sont ignorantes . 
La « longueur d’avance «   tient également aux outils  mis à  disposition des harceleurs en réseau  et qu’ils ont depuis longtemps transformés en outils  de contrainte, de torture, ou d’extermination, à l’usage de leur réseau de complices et  pour le plaisir de leurs  protecteurs.
Les criminels  peuvent être des amateurs ou des pros de fusils lasers et de générateurs  divers de RF, disponibles pour quelques centaines d’euros sur internet. 
Ils peuvent être également des employés s de services privés ou publics  qui ont accès à cette  technologie dévastatrice de l’énergie pulsée et  mise à leur  disposition par l’intermédiaire de leur fonction et de leur  métier.
Mais , ils peuvent être aussi ,  tout simplement,  des électriciens de l’habitat ou de véhicules à moteurs,  complices , qui se vendent à des réseaux de dominants , pour trafiquer des circuits électriques qui deviendront des armes bien camouflées contre des cibles de leur hargne.
Ici, 235 V au lieu de 220 V 

 Ces circuits électriques manipulés  pourront  rendre malades des cibles que  des criminels aux apparences BCBG  élimineront ainsi   sans preuve autre que des plaintes évacuées et  non traitées. 
Il suffit de se souvenir que l’amusement suprême des PHALLOCRATES français de tout bord , consiste à faire fuir des cibles,  et surtout des  femmes seules, de PARTOUT en les torturant à l’électricité et à l’énergie dirigée, à chaque endroit où elles se posent. 
Le harcèlement électronique  est le complément de dépannage de dominants sadiques ,   quand le harcèlement en réseau n’a pas  été suffisant .


ORANGE semble  posséder un excellent réseau d’appoint caché  pour les harceleurs tortionnaires  à mes trousses. 
Malgré, mes lettres, lettres recommandées et déplacements en boutique, auquel s’ajoute facturé  un déplacement de technicien….  en  3 mois,  ORANGE avait été incapable de me fournir les 2/3 de sa prestation ZEN  promise et  facturée : 
  • - Une ligne de téléphone liée à la box
  • - Une adresse de  messagerie  ordinaire
Lors d’un dernier déplacement en boutique  ORANGE , sur l’écran,  sous ma commande et mon nom , j’avais pu lire «  vérifier si  portable »
 Comme si c’était important pour un quelconque harceleur d’ORANGE. ......
La réponse était : NAN ! Un portable était  absolument contre-indiqué dans l’état de mon cerveau torturé  et dégradé  par les fous-furieux de ce pays où personne ne réagit pour les empêcher de nuire !
Mais SI , ….  J’avais récemment   pris une carte prépayée , chez un concurrent, et pour des quasi urgences uniquement. 
Pour information , pour les personnes devenues malades par  CEM,  l’absence de service de téléphonie filaire d’ORANGE , et l’obligation d’un recours rapide à un portable , donne  ceci en champs électromagnétiques détectés  en appartement , au cours d’un bref appel.


Les valeurs de CEM sur les fréquences de 1,9 GHz à 2,4 GHz correspondent au moment où le portable ronflait bruyamment  pour indiquer que le temps de crédit de la carte SIM était épuisé.
Au niveau du cerveau , l'EEG donnait ceci au début de la communication : 


Avec en prime ,  une fois la communication terminée faute de crédit , un mal de tête tenace sur  la partie supérieure droite et toute la partie occipitale de la boite crânienne. 
En pratiquant un harcèlement en réseau d’empêchement, les employés d’ORANGE participent au harcèlement criminel électronique , par manquement à l’engagement pris et facturé par ORANGE,  de fournir une ligne de téléphone filaire , et en obligeant ainsi  à l’utilisation d’un portable dont l’usage est  interdit à la cliente ,  par le corps médical, pour raison de santé.



RF et Cibles de harcèlement électronique


Une  sélection de passages du livre de Marc Filterman ( ebook) , est proposée sur son blog  par une cible , victime de harcèlement électronique depuis maintenant 28 ans. 

Les extraits choisis se trouvent à : 


Ces extraits mentionnent la réalité de ce que décrivent des cibles victimes de rayonnements ciblés  et de V2K ( voix-au- crâne) qui portent atteinte  à leur intégrité physique et mentale et essaient de les faire passer pour dérangés. 

Accessoirement , on peut également noter dans ces extraits,  les passages qui exposent la stratégie  hostile des  protagonistes acteurs de harcèlement électronique contre des cibles . 

Cette stratégie guerrière  est aussi utilisée contres des cibles pour les marginaliser  par des moyens barbares tout en empêchant  repos, récupération ou remise en condition  en vue d’une  vie normale : 

«  Premièrement,  l’on sait que pour gagner un conflit , il   faut rendre l’ennemi aveugle et sourd.

Deuxièmement , il faut bloquer sa logistique de remise en état …… »

De nombreuses cibles de harcèlement électronique font en effet état de surdité  survenue brusquement et  de perte d'acuité visuelle rapide par cataracte provoquée. 



mardi 20 février 2018

DRESSAGE DE FEMMES - Harcèlement criminel électronique français



Au retour d'une courte marche tonique de fin d’après-midi, un type attendait en face de mon immeuble. Il  avait tourné subrepticement la tête pour regarder de mon côté plusieurs fois , comme s’il espérait voir  quelqu’un sur ce remblai désert.  Mais  tout  en ayant l’air de ne pas le faire. Comme un mauvais flic. 

La tête de l'individu et  sa dégaine  m’étaient familières. L'individu avait été là, au même endroit avec les mêmes mimiques , avant de précédentes  nuits de torture à l’électronique
Ce qui  me faisait assez simplement penser qu’un récepteur électronique  en plein ou meilleur état de fonctionnement , pouvait avoir été renouvelé dans l’appartement, dans l'immeuble ou dans ma voiture, ou dans les trois. 

Le jour même, j’avais signalé à une correspondante par messagerie internet,  avoir pu dormir normalement pendant 8 heures , dans la rue, dans mon véhicule : un vrai  prodige, mais qui excite les tortionnaires du coin, par ailleurs hackers de ma connexion chez Orange.

Ce message, comme le précédent, a été mis,  sur un de mes blogs.

Il faut donc aussi   garder utilement en mémoire, ce commentaire phallocrate, pour essayer de comprendre ce crime de HE, et qui  expliquerait  les réactions sadiques, précédées de menaces ,  de ces français-là.

Il n’y avait pas grand chose que je puisse faire pour éviter ce qui allait suivre ,  tant que les représentants de l’Etat , représentantes  sans courage et y compris, couvriront ce crime . 



Et ce vieux polar était tout indiqué pour m’aider à ne pas y penser. La compagnie du  teigneux  et sympathique solitaire personnage central, Harry Bosch , était appropriée. Il   incarne, en effet,   à souhait , le flic défenseur des oubliés avec sa détermination à poursuivre les enquêtes , accroché à sa théorie «  tout le monde compte ou personne ne compte » 

Aux alentours de 22 h 45 , le tortionnaire de garde ou son appareil programmé , s’était énervé, avec des jets de signaux brûlants et piquants sur les pieds et les jambes.
Rien sur la tête. 

A 23 H ++ j’avais choisi le salon pour dormir. Et 3 ou 4 minutes après l’extinction des lumières , un jet fulgurant , brûlant, m’avait atteint le cerveau. Sonnée ! Clouée sur place.  L’appareil ou le tortionnaire ou les deux connaissaient mon lieu de couchage.

Il faut ajouter , qu'aucun des appartements au-dessus du mien , n'est actuellement occupé. Le seul autre résident de l'immeuble , pour cette nuit là , se trouvait au dernier étage, dans la partie opposée à celle que j'occupe.

Dès que possible , j’étais partie en voiture en bord de forêt. 

Les tirs,  étaient alors venus  d’abord du haut ou du ciel ,  et avaient commencé sous 4 à 5 minutes . Ils semblaient de même nature que celui que j’avais subi dans l’appartement avant de le quitter.  
En voiture, ces tirs semblaient  déclencher  un autre appareil  ou le mettre en résonance, car ,   après un ou deux tirs espacés venant du dessus ( voiture sans antenne) ,  il s’agissait d’un véritable  matraquage électronique, faits  de chocs dans la tête,  à quelques secondes d'intervalle, et qui impactaient  la nuque. 

A chaque  premier déplacement de mon véhicule , à plus de minuit, une autre voiture était systématiquement venue en reconnaissance dans ces endroits isolés. 


J’avais du m’éloigner de plusieurs kilomètres, à plus de deux heures du matin,  pour avoir la paix. 

jeudi 15 février 2018

" Maman je vais t'enculer toute la nuit"


Ce propos n’est pas un écrit ou cri de hargne d’un fils. Ça a été écrit en commentaire sur mon blog.
Dans une voiture avec antenne enlevée , ce n'est pas le réseau électrique ou un CPL qui produit les déflagrations venant du toit.

Cette phrases  une déclaration de guerre d’un individu qui  a accès à  la torture de femme par radar peut-être , et qui a activé  et/ou fait activer son appareil comme un fou, dès la mise en ligne de l’article suivant

Ici, mes lectures assidues de polars psychologiques  m’autorisent à dire que « Je vais t’enculer toute la nuit « signe la vengeance  programmée pour souffrance infligée  volontairement et  avec privation de sommeil .  
En plus, on peut ajouter sans beaucoup se tromper que prévenir d’un crime de vengeance  imparable et caché montre une jouissance sadique d’habitué de pareille vengeance.

 « maman » c’est le petit nom que les forces de l’ordre de la région donne à la proc. locale et qu’ils manipulent à souhait  au nom d’un prétendu  esprit de corps attaqué  . 

«  connasse » pour un opérateur radar ou un gendarme,  passerait  moins bien , pour l’idée qu’il se fait de lui-même. 

Le  « …… connasse, je vais t’enculer … » utilisé par le criminel Walti,  se situe plusieurs étages  de hargne  impuissante , au-dessous. 

Pour mémoire Walti était le chômeur -distributeur de drogue de Paris XV. La police  parisienne , pour le protéger du crime de harcèlement électronique qu’elle couvrait ,  faisait passer Walti pour un indic  à protéger, comme sa copine l’ex-concierge du 22.

L’ex-concierge du 22 , qui squattait la loge depuis plus de 10 ans, avait son rond de serviette dans un assez ( parait-il)  bon restaurant local , lieu de rendez-vous de flics de tous bords. 

Un ami , pas flic, m’avait un jour donné rendez-vous dans ce restaurant , pour l’essayer. Mais l’ami avait oublié ce rendez-vous et moi avec. Je m’étais installée condamnée à y manger seule , pour un essai. Et on m’avait présenté  ma commande différente de ce qui était prévu ou indiqué  à la carte : un morceau de viande flambé au cognac. 




J’étais rentrée quelque jours plus tôt d’un périple en Charentes-Maritime où j’avais été invitée par un couple . Lui viticulteur, Elle artiste-peintre. Au diner , il y avait en plus  une paire d’américains, acheteurs de toiles. Dans cette région de cognac , mais aussi de pinot d’une même cave, j’avais refusé  poliment et pour raison de santé , le coquetèle alcoolisé  au cognac de l’apéro. Et l’hôte m’avait privée d’apéro.

Pendant la nuit quelqu’un avait essayé d’entrer dans ma chambre. Mais le coquetèle prévu pour le viol  facile , étant resté dans le verre, j’en avais été quitte pour un barricadage de la chambre. 
Au petit déjeuner du lendemain, l’artiste -peintre avait mentionné le fantôme qui rôde la nuit dans cette vieille demeure,..... provoquant une quinte de toux …. du fantôme.

Au moment de la séparation , elle avait voulu savoir si elle devait conservé les draps …. pour la prochaine fois…… Rigolote  la complice , non ? 



Et dans ce restaurant de flics de Paris XV , à 600 kms d’une tentative de viol avec boisson alcoolisée droguée , des flics  et leurs copains , se payaient ma tête en ajoutant du cognac à un plat qui n’en comportait pas, selon la carte.

Ici, les forces de l’ordre aussi s'éclatent à torturer et faire torturer en cachette , fortes de l’appui des magistrats adeptes de la loi de l’humeur ,  affirmée sur papier à en-tête , tout  comme l’avait fait le  maire des Sables .
Pour passer inaperçus ou presque , les criminels -voyous-protégés  de la base ,  sont également  mis en action . A la commande. Pour noyer le poisson.

Le rougeot des sables est un gros poisson. C’est un surnom donné à un  1er magistrat par ses détracteurs. Ce propos est aussi assorti d’une  contine ,  presque confidentielle.



La nuit dernière, un appareil radar peut-être  (  sensations d’ondes millimétriques  sur les pieds puis tirs  brulants fulgurants vers le cerveau t retrouvailles du corps/cerveau après déménagement )  , était  sans doute utilisé en proximité tant la brûlure  des tirs était intense. 

lundi 5 février 2018

Le gendarme inconnu

Le plus célèbre inconnu de France est le Soldat inconnu , dont la mémoire est honorée   chaque soir à 18h30 , régulièrement depuis le 11 novembre 1923  , quand la flamme symbole de notre reconnaissance ,  est officiellement ravivée. 



Il existe 50 bénévoles  dits « commissaires de la flamme » qui se chargent  d’organiser les 365 cérémonies du ravivage quotidien  de la flamme. 


A propos du Soldat inconnu , les féministes françaises ont dit un jour qu’il y avait encore plus inconnue que  notre héros sous sa flamme : sa femme,  et qui l’avait peut-être remplacé à l’usine ou dans les champs, pour participer à l'effort de guerre.


Le gendarme  inconnu m’avait écrit en réponse à un mien courrier,  mais sans mettre son nom. Seulement sa signature 

Outre son camouflage d’identité, sa lettre  comporte tout simplement  plusieurs ingrédients de harcèlement habituel à des fonctionnaires d’Etat :


Il s’agit donc de: 
- un individu qui se cache derrière sa fonction de représentant de l’Etat , pour
- me traiter de menteuse et/ou dérangée-affabulatrice,
- me reprocher des fautes commises par ses collègues ,
- me reprocher de ne pas avoir accepté d’embrouiller ma situation pour  évacuer mon dossier.


Menteuse et/ou dérangée-affabulatrice
Le pandore inconnu affirme tout simplement que l’on m’a remis après l’audition,  le document dont j’ai, en fait,  été privée et que j’ai réclamé par courrier .

Reproche des fautes commises par ses collègues 
Feignant une description factuelle de convocations aux quelles je ne me suis pas présentée, le gendarme inconnu, omet volontairement de mentionner le fait que j’ai demandé , par écrit, à chaque convocation que l’on me donne le motif de cette convocation. C’est un droit  normal de citoyen normal.

Reproche de n’avoir pas accepté de réitérer une plainte
La « dite » plainte était entre les mains d’un juge d’instruction, qui était donc seul habilité à me convoquer et à m’entendre. 
Reitérer cette plainte devant des gendarmes aurait consisté à annuler le processus engagé et qui ne dépendait plus de gendarmes ou policiers , à ce stade.
Quand une plainte est acceptée par un juge d’instruction , le bureau de procureur en est informé . Il ne peut donc pas engager un processus parallèle  d’audition par des gendarmes ou policiers sur la même plainte. 

Ce stratagème concocté par divers représentants de l’Etat , n’était sans doute pas un dysfonctionnement. Sinon le gendarme inconnu aurait fourni la copie du PV avec d’éventuelles excuses . 


Ce stratagème dont le but  ,  peut-être  confirmé par une audition  légale ultérieure  mais qui  a oblitéré volontairement  l’élément principal de ma plainte, pourrait signer l’articulation de manipulations de fonctionnaires d’Etat utilisant  leurs qualités et fonctions ( donc harcèlement en réseau) pour embrouiller  une situation de harcèlement et éviter qu’un dossier de la plaignante n’aboutisse à sa juste valeur légale. 

Un autre élément  allant dans le même sens : la lettre d’un avocat général *,  qui m’apprend que toutes les non réponses de l’administration  à mes demandes d’informations sur mes plaintes classées , sont normales , corrobore sans doute cette hypothèse . 

Il faut ajouter ici, que chaque réaction d’une victime pour faire connaitre les exactions dont elle est la cible , est suivie de représailles  souvent  cachées du groupe concerné  ( corporation) ou d’un groupe connexe aussitôt mis en branle .
Il ne faut pas exclure , non plus, que les embrouilles volontaires soient une façon de re-mobiliser la hargne des divers groupes à l'encontre de la victime et que cela serve de prétexte à de nouvelles exactions. 



« La faire taire » par tous moyens , incluant la manipulation de sa réalité  , à la manière des psychiatres , mais avec en plus de la torture du cerveau par harcèlement électronique …. "vaste programme" ……contre les cibles de harcèlement en réseau .


* un avocat général n’est pas un avocat mais un magistrat qui officie auprès d’un procureur général pour défendre l’intérêt général de la société . Il n’est , de toutes façons, pas l’avocat d’une victime.


Le gendarme inconnu

Le plus célèbre inconnu de France est le Soldat inconnu , dont la mémoire est honorée   chaque soir à 18h30 , régulièrement depuis le 11 novembre 1923  , quand la flamme symbole de notre reconnaissance ,  est officiellement ravivée. 


Il existe 50 bénévoles  dits « commissaires de la flamme » qui se chargent  d’organiser les 365 cérémonies du ravivage quotidien  de la flamme. 


A propos du Soldat inconnu , Les féministes françaises ont dit un jour qu’il y avait encore plus inconnue que  notre héros sous sa flamme : sa femme, qui l’avait peut-être remplacé à l’usine ou dans les champs, en temps de combats.



Outre son camouflage d’identité, sa lettre  comporte tout simplement  plusieurs ingrédients de harcèlement habituel à des fonctionnaires d’Etat :

Il s’agit donc de: 
- un individu qui se cache derrière sa fonction de représentant de l’Etat , pour
- me traiter de menteuse et/ou dérangée-affabulatrice,
- me reprocher des fautes commises par ses collègues ,
- me reprocher de ne pas avoir accepté d’embrouiller ma situation pour  évacuer mon dossier.


Menteuse et/ou dérangée-affabulatrice
Le pandore inconnu affirme tout simplement que l’on m’a remis après l’audition,  le document dont j’ai, en fait,  été privée et que j’ai réclamé par courrier .

Reproche des fautes commises par ses collègues 
Feignant une description factuelle de convocations aux quelles je ne me suis pas présentée, le gendarme inconnu, omet volontairement de mentionner le fait que j’ai demandé , par écrit, à chaque convocation que l’on me donne le motif de cette convocation. C’est un droit  normal de citoyen normal.

Reproche de n’avoir pas accepté de réitérer une plainte
La « dite » plainte était entre les mains d’un juge d’instruction, qui était donc seul habilité à me convoquer et à m’entendre. 
Reitérer cette plainte devant des gendarmes aurait consisté à annuler le processus engagé et qui ne dépendait plus de gendarmes ou policiers , à ce stade.
Quand une plainte est acceptée par un juge d’instruction , le bureau de procureur en est informé . Il ne peut donc pas engager un processus parallèle  d’audition par des gendarmes ou policiers sur la même plainte. 



Ce stratagème concocté par divers représentants de l’Etat , n’était sans doute pas un dysfonctionnement. Sinon le gendarme inconnu aurait fourni la copie du PV avec d’éventuelles excuses . 

Ce stratagème dont le but  ,  peut-être  confirmé par une audition  légale ultérieure  mais qui  a oblitéré volontairement  l’élément principal de ma plainte, pourrait signer l’articulation de manipulations de fonctionnaires d’Etat utilisant  leurs qualités et fonctions ( donc harcèlement en réseau) pour embrouiller  une situation de harcèlement et éviter qu’un dossier de la plaignante n’aboutisse à sa juste valeur légale. 

Un autre élément : la lettre d’un avocat général *,  qui m’apprend que toutes les non réponses de l’administration  à mes demandes d’informations sur mes plaintes classées , sont normales , corrobore sans doute cette hypothèse . 

Il faut ajouter ici, que chaque réaction d’une victime pour faire connaitre les exactions dont elle est la cible , est suivie de représailles  souvent  cachées du groupe concerné  ( corporation) ou d’un groupe connexe aussitôt mis en branle .
Il ne faut pas exclure , non plus, que les embrouilles volontaires soient une façon de re-mobiliser la hargne des divers groupes à l'encontre de la victime et que cela serve de prétexte à de nouvelles exactions. 

« La faire taire » par tous moyens , incluant la manipulation de sa réalité  , à la manière des psychiatres , mais avec en plus de la torture du cerveau par harcèlement électronique …. "vaste programme" ……contre les cibles de harcèlement en réseau .




* un avocat général n’est pas un avocat mais un magistrat qui officie auprès d’un procureur général pour défendre l’intérêt général de la société . Il n’est , de toutes façons, pas l’avocat d’une victime.





dimanche 4 février 2018

Le gendarme inconnu

Le plus célèbre inconnu de France est le Soldat inconnu , dont la mémoire est honorée   chaque soir à 18h30 , régulièrement depuis le 11 novembre 1923  , quand la flamme symbole de notre reconnaissance ,  est officiellement ravivée. 

Il existe 50 bénévoles  dits « commissaires de la flamme » qui se chargent  d’organiser les 365 cérémonies du ravivage quotidien  de la flamme. 


A propos du Soldat inconnu , Les féministes françaises ont dit un jour qu’il y avait encore plus inconnue que  notre héros sous sa flamme : sa femme, qui l’avait peut-être remplacé à l’usine ou dans les champs, en temps de combats.



Le gendarme inconnu n’est pas encore célèbre. Il m’a seulement  écrit en réponse à un mien courrier  qui demandait copie d’un PV d’audition refusé par une également gendarme. 
La lettre de ce gendarme qui cache son nom pose tout simplement le problème du harcèlement  d’Etat ordinaire à l’égard des femmes victimes qui se plaignent .



Outre son camouflage d’identité, sa lettre  comporte tout simplement  plusieurs ingrédients de harcèlement habituel à des fonctionnaires d’Etat :

Il s’agit donc de: 
- un individu qui se cache derrière sa fonction de représentant de l’Etat , pour
- me traiter de menteuse et/ou dérangée-affabulatrice,
- me reprocher des fautes commises par ses collègues ,
- me reprocher de ne pas avoir accepté d’embrouiller ma situation pour  évacuer mon dossier.


Menteuse et/ou dérangée-affabulatrice
Le pandore inconnu affirme tout simplement que l’on m’a remis après l’audition,  le document dont j’ai, en fait,  été privée et que j’ai réclamé par courrier .

Reproche des fautes commises par ses collègues 
Feignant une description factuelle de convocations aux quelles je ne me suis pas présentée, le gendarme inconnu, omet volontairement de mentionner le fait que j’ai demandé , par écrit, à chaque convocation que l’on me donne le motif de cette convocation. C’est un droit  normal de citoyen normal.

Reproche de n’avoir pas accepté de réitérer une plainte
La « dite » plainte était entre les mains d’un juge d’instruction, qui était donc seul habilité à me convoquer et à m’entendre. 
Reitérer cette plainte devant des gendarmes aurait consisté à annuler le processus engagé et qui ne dépendait plus de gendarmes ou policiers , à ce stade.
Quand une plainte est acceptée par un juge d’instruction , le bureau de procureur en est informé . Il ne peut donc pas engager un processus parallèle  d’audition par des gendarmes ou policiers sur la même plainte. 

Ce stratagème concocté par divers représentants de l’Etat , n’était sans doute pas un dysfonctionnement. Sinon le gendarme inconnu aurait fourni la copie du PV avec d’éventuelles excuses . 

Ce stratagème dont le but  ,  peut-être  confirmé par une audition  légale ultérieure  mais qui  a oblitéré volontairement  l’élément principal de ma plainte, pourrait signer l’articulation de manipulations de fonctionnaires d’Etat utilisant  leurs qualités et fonctions ( donc harcèlement en réseau) pour embrouiller  une situation de harcèlement et éviter qu’un dossier de la plaignante n’aboutisse à sa juste valeur légale. 

Un autre élément : la lettre d’un avocat général *,  qui m’apprend que toutes les non réponses de l’administration  à mes demandes d’informations sur mes plaintes classées , sont normales , corrobore sans doute cette hypothèse . 

Il faut ajouter ici, que chaque réaction d’une victime pour faire connaitre les exactions dont elle est la cible , est suivie de représailles  souvent  cachées du groupe concerné  ( corporation) ou d’un groupe connexe aussitôt mis en branle .
Il ne faut pas exclure , non plus, que les embrouilles volontaires soient une façon de re-mobiliser la hargne des divers groupes à l'encontre de la victime et que cela serve de prétexte à de nouvelles exactions. 

« La faire taire » par tous moyens , incluant la manipulation de sa réalité  , à la manière des psychiatres , mais avec en plus de la torture du cerveau par harcèlement électronique …. "vaste programme" ……contre les cibles de harcèlement en réseau .


* un avocat général n’est pas un avocat mais un magistrat qui officie auprès d’un procureur général pour défendre l’intérêt général de la société . Il n’est , de toutes façons, pas l’avocat d’une victime.