mardi 31 mai 2016

Criminalité obsessionnelle des "gars sans couilles" des Sables d'Olonne


Cette criminalité surfe sur la misogynie permissive habituelle  des élus et /ou fonctionnaires locaux . Ceux-ci  règlent des comptes corporatistes  de copains par intervenants locaux interposés et protégés.

La plupart des misogynes sont mariés et expriment par leurs actes criminels ou la protection de la criminalité portée à leur connaissance,  leur mépris de genre . 
Certains vont même jusqu’à utiliser leur épouse en paravent pour expliquer des règlements de compte qui ont entrainé  certaines décisions locales ( suppression de subventions) . 

Certaines épouses ou compagnes ou mères collaborent , parfois en ricanant, mais surtout  en minimisant les faits, ou en se croyant du côté des vainqueurs. 

Ainsi Claude SUTEAU , aux Sénioriales  parlait «  des conneries « que son mari faisait subir à des cibles « avec ses copains » , comme s’il s’agissait seulement d’enfantillages. Cette façon d’envisager la criminalité perpétrée  en groupe , par son mari , n’était considérée  ou présentée que comme une distraction de son grand bêta d'époux et de ses copains. Cela  apaisait sûrement sa conscience de femme. Si elle en a une.

La criminalité racontée ici, et commune à des centaines d’autres cibles, femmes ou hommes,  consiste à utiliser des moyens électroniques pour porter atteinte à l’intégrité physique d’une personne et à ses droits constitutionnels ainsi bafoués, au vu et au su de ceux qui en sont garants . 

Cette criminalité est cachée, mais ici dénoncée et avec des protagonistes nommés , jamais inquiétés et qui continuent . 
Cette criminalité  se fait à partir d’appartements voisins . 
Les criminels assignés à une cible ,  assidus et obsessionnels,  semblent déterminés à continuer jusqu’à ce que la mort programmée de la victime torturée en cachette s’en suive. 

Les moyens électroniques utilisés  dans cette forme de criminalité propulsent de l’énergie qui passe à travers toutes les parois , pour atteindre la cible chez elle. De préférence dans son lit, pendant la nuit. Mais pas seulement.

Les criminels qui  se cachent pour torturer une personne à distance et sans risque , sont ce qu’on appelle en français des « gars sans couilles « , des lâches ,  des pleutres , des individus sans respect de l'autre  .



Avoir des couilles ,  qui se dit aussi « en avoir » ,  signifie avoir  du courage et le courage de ses actes. 
Ce n’est pas le cas dans le harcèlement électronique qui exprime et exacerbe le sadisme des gars sans couilles qui l’utilisent. 

A « Cap Olona «  les  gars sans couilles , qui font , laissent faire , ou participent par aide annexe, sont au moins 4 . A ces 4 gars sans couilles, il faut ajouter la maman de l’un d’entre eux. 
De son appartement étaient partis des tirs d’énergie ciblés sur ma tête, par son grand gars ( N°3).
Les deux autres gars sans couilles qui pratiquent ou laissent pratiquer le harcèlement électronique  à partir de leurs appartements sont les résidents du A201 et du A221, mentionnés à diverses reprises, et dont un surprenant et inquiétant commerçant. 

Le n°4 est le jeune portugais du 3 ème  étage,  aux airs de gendre parfait, et qui  s’occupe un peu trop de mon véhicule, où un élément qui « répète les tirs » a été caché . 
N°4 fait également  du harcèlement en voiture , ainsi que  N° 3  le « fils à sa maman »  , lequel fils habite ailleurs .
La méthode  de N° 3 est parfois  la façon "auto-tamponneuse", avec doigt vissé sur la tempe , quand il a capté mon attention. Dangereux.


La nuit du 29-30 mai,  avait été particulièrement pénible,  j’en étais sortie zombifiée.

Dans la journée, pour comparaison , un essai avait été fait avec WiFI "on" dans mon appartement,  et une détection faite à 3 mètres , derrière un mur


Les 2 détecteurs derrière un mur  , 
à gauche les valeurs  WiFi en 𝜇W/m2
à droite , les valeurs en dBm

, pour reproduire les conditions d'un appareil qui émettrait (en WiFi) d'un appartement voisin . Cela donnait ceci :




Pour la nuit  suivante, je m‘étais creusée la cervelle à la recherche de nouvelles protections.  Epuisée, j’avais essayé un repos très tôt. 
Le gars sans couilles en fonction de tireur d’énergie à partir du A221 s’était aussitôt manifesté . Sans se tromper de lit. Ce qui donnait ceci en détection d'un son qui traverse tout. 


et
et
etc..


Après ses nombreux tirs fait du dessus,  vicieux et déterminé , il était passé en A201, au-dessous,  pour une efficacité avérée. 

Et la nuit avait été à l’avenant. Avec ces détections, ici, ci-dessous . Les lignes intercalaires , sans tirs, ont été supprimées pour une meilleure lisibilité.

et
et


Cap Olona  est un immeuble situé aux Sables d’Olonne , une jolie ville  de bord de mer où l’on croise une foultitude de gentils toutous  de toutes races.



Une famille ou un citoyen seul = + un toutou. Ou presque . Les humains sont  souvent moins amènes : http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/06/inhumaine-cuisson-dhumaine.html

La dernière image  de couilles présentée ici,  est purement médicale. Elle est tirée d'une vidéo  anglaise destinée à faire de la prévention contre le cancer , par une palpation appropriée.






jeudi 5 mai 2016

Dégradations à Cap Olona


La technique  observée cette fois et très répétitive , a consisté comme très souvent   à dégrader , arracher ou  lacérer les côtés opposés d’un objet pour que ce dernier soit complètement  dénaturé . Parfois inutilisable.
C’est de nouveau le cas ici à Cap Olona, dans un appartement  géré par CM-CIC ( Orvault 44) et loué par l’agence des Présidents des Sables d’Olonne . Une agence qui avait donc en garde  les clés  d'un appartement neuf   et dont des copies  ( des clés) ont été distribuées  ici et là , dès mon arrivée  en prévision de violations  de domicile et de dégradations de mes affaires .
1er côté 
autre côté
les deux ensemble 



Ce qui donne ceci ci-dessus  , pour un napperon de broderies chinoises  du XIXème  siècle , déjà dégradé à l’eau à Paris XIV une première fois par le maffieux franc-macon  WEN CHUAN.
Cette fois-là, ce spécialiste du mouillage des parquets et des cadres aussi,  avait prétendu vouloir arroser des plantes, qui n’en avaient pas besoin. Les plantes étaient sur une large plaque de verre. Sous la très large plaque de verre  se trouvait le napperon. Pour atteindre le napperon , il lui avait fallu arroser le dessous de la plaque en verre.
Vicieux. C'est seulement un aspect de la nature des psychopathes/dégradeurs.
Ici ,  dans la dégradation présentée, on note clairement l’usage préférentiel  de ciseaux.  Les miens , naturellement. Les violeurs de domicile ont cette particularité d’utiliser les objets de leurs victimes . Quand ils ne les volent pas.
Cette spécialité de coupeuse /découpeuse a été notée dès mon arrivée ici. Découpage  de couverture de livre,  des feuilles des plantes , et coupage des têtes de fleurs en vase. Cette fois-là, alors que nous étions les seules résidentes du couloir , elle avait été jeter les têtes de fleurs au bout du couloir. 
Bouquet  de têtes coupées d’accueil pour mon retour
Depuis Mme Brochet , grande experte et habituée de crapuleries en tout genre,  a même fait des violations de domicile en un temps record de 2 minutes et demi. Pour venir jeter par terre,   des pommes d’amour , préalablement  subtilisées chez moi  en prévision . 
Une autre marotte des violeurs de mon domicile est l’écorchage du vernis de la table et de différents meubles en bois

et aussi 


Ici, comme ailleurs, les organisateurs des réseaux de harcèlement par dégradations ne semblent pas différents des organisateurs des réseaux criminels du harcèlement électronique. 
Ceux qui initient les exactions et incitent les abrutis de service à rendre la vie ou le sommeil impossible pour une cible de leur confrérie ,   se paient aussi  la tête des victimes  par papier à entête et retournement d'objet de  convocation interposés.  
« la loi , c’est  trois moi ».  
Comme l'avait écrit le facteur 

Sinon, ce type de situation, avec 9 plaintes non traitées,    n’existerait pas et surtout ne durerait pas .