dimanche 26 octobre 2014

Une organisation criminelle


"s'il y a des franc-maçons dans le coup , tu n'auras de sécurité nulle part"  

 de P.P. conjoint de notaire, 2002

A cette époque je regardais   plutôt du côté des  2 pervers   menaçants ci-dessous  , et de leurs réseaux. 

Elle ,mariée à  un ex-employé de l'armée,  qui m'avait menacée d'un " maintenant ça va être ton tour" 



Et lui, mafieux, avec son dominant " Moi, je saurai comment vous détruire "

Mais cette phrase de P.P. avait rebondi dans mon crâne, encore plein,  plusieurs fois depuis . Et même assez rapidement.  

Les 3 anecdotes suivantes , choisies parmi des dizaines, avaient déjà été racontées. Elles prennent un sens en écho à  l'affirmation du connaisseur (P.P.) ci-dessus.


En sortant de l'immeuble d'Angers, le conducteur d'un véhicule en stationnement  devant la porte avait attiré mon attention . Mains sur son volant, gantées de blanc.  il ressemblait à un chauffeur de maître. Mais sa voiture vieillotte détonnait. Ses gestes aussi. 
Il avait glissé son index à la verticale sur les lèvres . 
OK :   "On se tait"
Puis la main à l'horizontal sur sa gorge, il avait mimé un zigouillage . Couic. 
OK :  " sinon , on  vous découpe en rondelles "
Ensuite il avait agrippé son cou en serrant  d'une main . Et enfin, lâchant  totalement le volant il avait fait un violent mouvement de torsion de ses deux mains gantées . Comme pour essorer du linge. 
Mais vu le contexte, c'était plutôt une menace  de strangulation. 

Fascinée par ce zigoto   improbable  mais gonflé , j'avais fait le tour du véhicule . A l'arrière un macaron représentait la Corse. A l'avant un autre macaron annonçait une participation aux oeuvres des orphelins de la gendarmerie. 
OK : " quand on tue un papa , on aide une maman"
Et ce corse en langage universel  avait fait un brusque U turn sur l'avenue Pasteur ,  pour filer vers le nord.

Les gants blancs pouvaient  , certes, évoquer  ceux des frères et de leurs soeurs. Le hic, c'est que j'ignorais, l'allusion  autre et la relation avec les corses.


En 2005, à Paris ils étaient trois corses  à la terrasse d'un bistrot. A mon passage , l'un d'entre eux avait fortement haussé la voix . 
C'est une  des méthodes courantes des réseaux  pour faire passer des messages . L'autre consiste à s'approcher très près  de la cible , venant en sens inverse et à balancer  la phrase qui tue.
Là, c'était :" On l'emmerde parce que c'est une emmerdeuse" 
Une phrase qui prouve l'absence totale de motivation  raisonnée , ou plausible
Et je pataugeais toujours autant, en quête de liens.

A Dunedin (NZ) en 2011, j'avais d'abord loué un bungalow dans un camping  en bord de mer.Il y avait 3/4 d'heure  de marche pour le cœur de  la ville. Ce que je faisais chaque jour, admirant au passage des harceleurs en plein boulot,  avec   scénettes de théâtre de rue , y compris.

Un jour , une petite troupe attendait dans des voitures,  portières ouvertes. Et tout le monde avait  soudain jailli des  voitures pour une photo de groupe. Ça ressemblait à une photo de mariage  . Un couple devant . Trois autres derrière.  Les hommes étaient de type italien .Toutes les femmes étaient habillées en bleu . La mariée également . Elégante . Mais bleue .

Et quand elle avait esquissé  un geste d'intimité avec l'homme de sa vie , il l'avait repoussée. 
Les autres , au lieu de se concentrer sur leur pose, me regardaient passer en rigolant .
Cette scénette était  manifestement une comédie de théâtre de rue.

Le bleu est la couleur sur laquelle les harceleurs  de cette histoire ont sans arrêt essayer d'attirer mon attention.S'il  devait évoquer la franc-maçonnerie , ce serait  à travers  les loges bleues.

Ces 3 anecdotes  ne sont pas des preuves , seulement des signes volontairement mis en exergue . Elles sont, comme beaucoup d'autres,  des anecdotes allusives et qui se veulent interprétables  .

En  utilisant les gants blancs, le chiffre 3 et la couleur bleue quelqu'organisateur de  mon harcèlement   essayait sans doute  de rappeler, sans arrêt , la franc maçonnerie . Il faudrait alors penser à un frère comme instigateur de mes malheurs.

Il se trouve qu'une certaine franc-maçonnerie déviante, est malheureusement,  objectivement et  criminellement présente dans la plus récente partie de ma vie.

Ici, à Paris, pour ces dernières années,  le harcèlement d'immeuble organisé par (le frère ) A. DE CERTAINES, évidemment  sur ordre de sa communauté , s'était  ensuite cruellement enrichi de harcèlement électronique . 
Le harcèlement électronique consiste à projeter à travers les murs  de très brusques et violents faisceaux d'ondes.  Cela se pratique  avec un appareil programmé  que l'on appelle une arme puisqu'il s'agit d'agression. Le paramétrage et la programmation de l'appareil  ne laissent aucun répit, ni repos à la victime.

Grâce à A. DE CERTAINES, * (1)  en protection et couverture,  un psychopathe  de l'immeuble s'était éclaté , étalant son sadisme et sa littérature, sur maintenant 7 ans .

Venu de sa loge , le jeune élève musicien  voisin,  CHURCH , tortionnaire par électronique interposée,  sans complexe et sans limite,  avait fini par quitter l'immeuble, pour cause de drogue.

L'élève  CHURCH  avait alors été remplacé par le jeune FRENOVE  *(2).  Franc-maçon de père en grand-père,  il avait pris le relais , en appui aux corses et aux autres résidents, avec la bénédiction de sa famille jouant l' ingénue.

Dans les hôtels, il faut noter que le mot MAFFIA, avait fait sortir Mme MARTINY de son bureau . Cela avait permis d' organiser au mieux cette nuit de torture-là , devant un employé éberlué.* (3)

A  l'hôtel de Conleau, c'est le patron Mr SAVOUREL , proprio aussi de LA BRASSERIE BLEUE qui était venu vérifier le numéro de ma chambre. Cela avait permis  au  jeune corse local  à mes trousses,  d'organiser la séance de tirs nocturnes vers ma tête,  à partir de la pièce voisine * (4)

A Vannes, Alan ROUX avait déclaré *(5) , participer pour venger ses copains de Paris. Ce qui  le situait  vraisemblablement dans le même  fraternel groupe.   Comme le jeune CHURCH , Alan ROUX  n'avait ni limite ni peur de la police , protectrice de la communauté sans condition.

La liste de ces frères robotisés criminels,  et assurés de toute impunité ,  s'était allongée au fil  des mois et de mes voyages incluant l'Islande  et Cuba * (6) , 
Elle servait à  parfaire la situation d'empêchements de tous ordres qui dure, par ailleurs,  depuis plusieurs décades , avec l'aide de fonctionnaires d'Etat. 

Ce type d'empêchements préfabriqués, concomittants ou  en cascade participe de ce qu'on appelle le harcèlement en réseau. 
Le harcèlement en réseau est destiné  à détruire un être humain sans preuve.Il y a plusieurs niveaux de harcèlement en réseau. Il est, ici,  aux mains d'une organisation criminelle.

 Car, depuis 2002, cette situation avait été corsée d'un crime  :  un viol prémédité et organisé  en bande et que toutes les administrations française et européenne avaient voulu étouffer et nier, volant même les preuves .

Plus récemment, des médecins avaient donné le coup de main, pour écraser définitivement cette histoire de frères déviants trop voyants. A 4 ou 5 , déviants aussi, ils avaient vérouillé la situation , protégeant l' organisation criminelle . Exclusivement.

Le monde du crime est riche. Très riche.
Un récent article du Nouvel Observateur nous  avait appris  ainsi que le marché de la coke ,  est en France  aux mains de corses et de magrébins  et qu'il permet d'engranger des sommes folles.
Pour 1000 euros investis  en coke, la vente génère jusqu'à 180.000 euros .  
Pour faire ce genre de commerce, il faut des clients plutôt fortunés mais aussi des appuis . Ils peuvent se rencontrer dans les loges bien fréquentées, où l'on échange les services et où passent  aussi beaucoup les mafieux.

Et si un frère déviant veut, par hasard,  éliminer un citoyen qu'il hait, il demandera simplement au frère représentant du réseau corso-beur d'organiser la soution.

Ce monde du crime-là possède, bien sûr,  des armes à énergie dirigée et toute la haute technologie ( logiciels de programmation nécessaires) pour handicaper quelqu'un. C'est utile aux affaires .

Depuis de nombreuses années ,  des  algériens, notamment des militaires,  avaient  fait des formations en Russie , tissant des contacts avec les spécialistes locaux, adaptateurs/ fournisseurs possibles de la technologie de pointe mentionnée. 
Les beurs sont incontournables.

En remplissant les cases vides, c'est un scénario d'explication  possible de mon histoire.


Il en existe un autre ,  plus hypothétique. 
Un  article du Figaro Magazine  daté des 10 et 11 octobre  et proposant des informations de base sur la franc-maçonnerie nous apprend ceci  


En parallèle , on sait aussi que les services spéciaux fraternisent beaucoup.
Accessoirement, j'avais eu le malheur de mécontenter un ancien de ces services , conférencier  au MCC. 
Oui , un ex-chef spook. Rien de grave . 

Mais cette situation,  prise comme exemple,   m'avait assez vite semblé peu naturelle. Comme quelques autres  et qui pourraient faire penser à une forme de contrôle mental précis, facilité, par ailleurs,  par un aspect de mon mental,  inné ou acquis . Ce que j'ignore.

Pour en revenir aux frères déviants, dans cet autre et différent cas de figure d'explication, on se trouverait alors plutôt dans une situation de manipulations tordues, et en relation avec la dame du début de l'article. 
Des sites américains de victimes citent, en effet,  des cas où des employés de l'armée, livrent aux services spéciaux, pour expérimentation humaine en vue de destruction,  des membres de leur famille à éliminer, sous couvert de secret d'Etat.. La dame du début est la seconde épouse de mon frère .
D'autres documents en français font état du plaisir sadique  à faire souffrir des femmes , de ces services spéciaux * ( 7)

Pour accomplir leur tâche  d'observation  dans des situation d'usure avant élimination de cible, les services spéciaux ont tous les moyens de l'Etat. 
Pour créer les situations, ils ont leurs systèmes d'espionnage qui permet l'anticipation, puis la manipulation . 
Pour enclencher et gérer les situations tout en étant assurés du secret bien gardé, ils ont leurs frères , robots obéissants et nourris de bobards,  choisis  en  proximité de la cible .
Pour vouloir détruire un cerveau, il faut s'en sentir ou s'en  croire propriétaire, mais surtout ne pas  avoir à répondre de cette barbarie devant la justice.
  
Dans ce  deuxième cas de figure , la catégorie de  frères exposés ici, et volontaires pour toute criminalité habituelle parce que  cachée ,  serait  surtout  un  leurre actif . La seule entité sur laquelle la cible va être invitée à cristalliser son attention et sa révolte, sans jamais avoir de preuves.
Sauf exceptions.
Cette notion  de leurre  est mentionnée  dans un certain  nombre d' histoires de harcèlement  compliqué . On la trouve notamment sous la plume de   Julian  McKinney  *(8)   

Car  Il est bien  évident que si tous les criminels, désignés  dans cette histoire, -  souvent  grotesques par fautes ou manquement graves  - ,  avaient été plombiers,   maçons,  éboueurs,  ou électriciens , ils seraient tous en prison et pour certains,  depuis plus de 2 ans.

Corrigez-moi, si je me trompe.

* (1)
* (2)
*(3)
* (4)
* (5)
* (6)
*(7)
* (8)
* (9)
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/les-voyants.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.