mardi 16 février 2016

2ème plainte auprès du Procureur de LSO

langue d'écume

L S O est une jolie station balnéaire, propre et policée .
La police y est même courtoise.

A peine installée dans cette ville, j’avais fait face au harcèlement électronique des  français sadiques qui s’y adonnent en toute impunité , comme ils l’avaient fait à  Angers (49), à Dol de Bretagne (35) , à Paris XV, à Vannes (56) et à Saint Julien des Landes (85) .

Dès la mise en place de cette forme de torture , j’avais contacté et prévenu en demandant leur réaction pour que cela cesse
  • - le gestionnaire de bien
  • - le syndic de l’immeuble
  • - le maire de LSO ,  précédent procureur dans cette ville , et qui avait répondu de voir avec l'actuel Procureur. Ce qui avait également été fait.
Voici , ici, ma plainte au Procureur : Mr Lafaye




Monsieur le Procureur de la République
Tribunal de Grande Instance
85100 LES SABLES D’OLONNE

Le 24 février 2015

Objet     :   2ème plainte  contre X pour 
Torture par privation de sommeil au moyen de propulsions d’ondes électromagnétiques  ciblées  ( code pénal   : art 222-1  ) 
Atteinte grave à l’intégrité physique 
Souffrance infligée intentionnellement 



Monsieur le Procureur de la République,

Par la présente , je porte plainte contre X , pour les motifs  présentés ci-dessus . 

Les circonstances sont ainsi   : j'ai déménagé dans cette résidence de VVVV  le 19 février . J'ai pu dormir normalement les 19  février au soir. 

L'organisation des tirs d'ondes  (haute fréquence) intermittants qui visent la tête, empêchent le sommeil , font souffrir le cerveau  et brûle les yeux  a été mise en place dès le 20 février .

Ces tirs d'ondes sont ressentis comme des cisaillements fulgurants qui traversent le cerveau . La souffrance est indescriptible.

Ces tirs d'ondes (haute fréquence) sont pratiqués également en journée. Toute sieste est donc également rendue impossible.  Toute protection est inefficace.

Des déductions, par protections différentes essayées, qui ne font qu'atténuer l'intensité des attaques,   laissent penser que l'appareil qui effectue ces tirs d'ondes est situé dans l'appartement  de l'étage supérieur ( A221)

Cette situation  criminelle est semblable à celle qui avait été mise en place précédemment à VANNES (56) et à deux adresses différentes . Les tirs d'ondes venaient également de l'étage supérieur.

Je demande par la présente que des mesures soient prises pour faire stopper ces agissements criminels et que les auteurs de ces agissements   soient recherchés et jugés.

Dans cette attente et, 
Avec lssurance de ma considation respectueuse.




L’original de cette plainte comportait déjà cette anomalie chinoise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.