samedi 19 novembre 2016

Aux résidents de Cap Olona

pingouin en colère

« C’est vous qui l’avez cassée »  
Je lui tenais aimablement la porte de sortie de l'immeuble. Lui me montrait la porte vandalisée du local poubelles , en m'accusant. 

«  oui, c’est ça. Quand il pleut , c’est moi. Et quand il y a de la tempête , c’est moi aussi « 

«  C’est ce que pensent tous les gens de cet immeuble «  avait-il ajouté sèchement, sans autre civilité. 
Diable ! . Ça ne rigolait pas du tout. On était en plein dans le harcèlement d’immeuble avec retournement de la masse des résidents  contre une cible, sur fond de rumeurs propagées par ses agresseurs .


Alors pour les  résidents de cet immeuble qui regardent ce blog , s’il y en a , ma réponse est :

- NON, je n’ai pas cassé la serrure du local à poubelles , parce que le local à poubelles ne m’a jamais rien fait. 
- NON,  je n’ai pas,  non plus , cassé la serrure du local à vélos, où je ne mets jamais les pieds, et pour la même raison.
- NON , je ne suis pas  responsable  de la pluie qui tombe , ni de la tempête , ni de la baisse des températures , ni de la venue de l’hiver.
- NON,  je ne suis pas responsable, non plus des problèmes survenus sur le Vendée Globe ,  comme le  déroutement de Bertrand de Broc , ou l’avarie de l’imoca de Didac Costa, ou le problème de mât de Tanguy de Lamotte  .

Dans cet immeuble de Cap Olona , on ne peut pas contacter les membres du conseil syndical . Leurs noms sont nulle part pour les informer qu' il se passe des choses autrement plus graves que des histoires de serrures bêtement dégradées par des crétins vandales,  et qui veulent en plus s’en servir pour m’en accuser.

Dans cet immeuble , donc,  quelques  dépravés en bandes organisées  violent mon domicile avec des clés copiées,  violent ma tranquillité par du harcèlement à pied et en voitures, et de la privation de sommeil . Ils   violent aussi  mon cerveau  avec des tirs d’énergie dirigée.

Cet acte est un acte de taré, de  pénétration violente de l'intime , à l'aide d'un élément extérieur, et avec l'intention de faire souffrir et de dégrader des fonctions vitales .

Ici encore, dans une situation de harcèlement criminel global, le préfet est aux abonnés absents , en attendant son changement. Le maire rigole de la victime qui demande de l'aide . La police ne veut pas déranger le  ou les criminels connus et dénoncés. 
Sans doute des copains de surf , de plongée, de vélo,  ou de musculation.

Alors  tout résident de l’appartement du dessus  occupé H/24  continue de s’éclater en actes sadiques et invalidants. 

Après plusieurs nuits dans ma voiture, et dans  le froid de la nuit , à subir l' activation à distance  d’une balise GPS qui provoque des tirs incessants  venant du ciel et/ou parfois du dessous,  j’avais essayé de rester en appartement pour la nuit et avec cette installation de fortune. Pour éviter le pire. Pourtant inévitable.

Ces parades font surement  rigoler le corse  D.STEFANE et ses complices, qui changent aussitôt de méthodes et moyens.
.



Au-dessus de la console , pour une maximale efficacité, se trouvent plusieurs plaques de fonte. En dessous , pour éviter toute réflexion, des épaisseurs de mousse , cuir et caoutchouc.

Un des premiers tirs venant du dessus montre ceci ,  et avec la présence d’une nouvelle fréquence entre 5 GHz et 6 GHz ( à droite toute) . 
Un autre détecteur donne 5,8 GHz, plus précisément.



Ce tir , qui n’avait, semble-t-il ,  satisfait ni l’opérateur ni la réponse à l’appareil  émetteur, avait été suivi très vite, d’un changement de provenance. Après le plafond, le plancher. Enregistré comme ceci et donné par le détecteur placé sur le tabouret à droite sous la console. 



Et le cerveau avait réagi ainsi : 



Ce jour-là je m’étais allongée juste après le repas. Sans avoir eu le temps de paramétrer mon détecteur, j’avais été plaquée dans le lit par une boule de feu qui avait atteint les bronches. Le souffle coupé, hébétée par la douleur,   incapable de bouger , j’étais restée résignée à craindre le prochain tir.  Mais : rien. Et la brûlure des bronches  avait duré  10 longues minutes

Le lendemain, le détecteur  avait été sur le lit avant moi. Ce qui avait donné cette information de tir et venant du dessus.


Le harcèlement criminel global , tel que montré au fil des jours et des manigances des psychopathes acteurs et des pervers commanditaires  , est fait de complicités nombreuses de dominants et de bandes organisées à leur service . 

Ce harcèlement criminel global est surtout dirigé contre des femmes (75% de la population des cibles) . 

Le 25 novembre pourrait et devrait être une journée pour le dénoncer AUSSI . 

Alors j'ajoute ici  à l'intention du petit jeune homme  du 3ème étage de Cap Olona et  qui était entré chez moi avec sa bande de pieds nicklés , alors que je m'y trouvais , de cesser de se donner un accès aussi  à mon véhicule et à ses réglages et de cesser aussi  sa surveillance d'alerte  de mes départs avec son matériel de harceleur en bandes organisées, entreposé dans son garage, face à ma place de parking .

Le mouchardage par GPS  ( non de mon fait - GPS non programmé)  sert aux cinglés amateurs de harcèlement/rodéo et  qui déboulent n'importe quand , dont en pleine nuit, dès que le GPS signale mon départ d'une place de stationnement.

Ce mouchard sert aussi  à "ma" surveillance constante , par des tarés de l'immeuble et d'ailleurs , amateurs de harcèlement facile , qui se prennent pour des héros alors qu'ils ont un problème comportemental grave. Cela comprend aussi le grand AV---MM, avec ses poursuites en pleine nuit.

Les harceleurs en voiture du quartier , incluent le jeune 44 de la rue de la Bonne Vierge, et  tous les autres   énervés oisifs , qui sortent aussi dès potron minet   faire les mêmes pitreries de nazillons en bandes organisées ,  quand je décide de rentrer  dans non appartement , affronter la bêtise hargneuse micro-ondée du voisin corse .

Je garde précieusement  toutes leurs immatriculations. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.