lundi 16 juin 2014

Vannes - gaz lacrymogène

                                                                Vannes - le port

 Il y a quelques semaines* ,    j’avais du rentrer dans l’appartement  à toute vitesse.  Quelqu’un dans  celui du  dessus  au B33 , avait balancé   un produit irritant pour les yeux, par la fente du balcon . Là. En haut, sur la photo ci-dessous.


Larmes incessantes en complément, toute tentative d’essuyer les yeux faisait empirer le problème d’irritation . 

 J’avais pensé pepper spray et l’avais noté   dans  l’article du jour sur  le blog  lesharceleurs.

Deux  jours plus tard le même  phénomène d'irritation oculaire  s’était reproduit dans la pièce principale ,  porte ouverte donnant  sur le balcon. Même bêtise , même probable origine et moyen. Je n’essuyais plus. Je pleurais sans retenue.

Quelques jours encore  plus tard , ma voiture avait démarré avec   la ventilation bloquée  au maximum. Pas de mon fait.
Mais ce mien véhicule est régulièrement ouvert, encombré de saloperies qui ne m’appartiennent pas,  voire utilisé ou  déplacé.  Diverses  anecdotes   l’avaient raconté dans des blogs précédents

Cette fois,  dix mètres plus loin, j’avais du piler . aveuglée par les larmes  , et agacée par une irritation oculaire  maintenant familière  qu’il ne fallait pas toucher. 
Itou le lendemain malgré les vitres  baissées . Ce qui m’avait incitée à consulter  …. un garagiste , bien sûr. En bon pro , l’homme avait d’abord  nommé le « filtre habitacle « .
«  Changé quelques semaines plus tôt »
« Oui , mais voyons ». Et  il avait râlé en ouvrant la capot : la grille qui laisse   entrer l’air dans le véhicule était bouchée de coquilles d’œuf. Pas de mon fait.  Quant au filtre habitacle  changé/payé quelques semaines plus tôt… et bien , il avait été   É-CHANGÉ  Quelqu’un s’était servi . Un quasi neuf , contre un vieux tout encombré  de pollution .



Pour l’irritation oculaire, le diagnostic complémentaire du garagiste avait été GAZ LACRYMOGENE . Avec la grille d’entrée d’air bouchée à la coquille d’œuf, il y avait peu de circulation d’air et  naturellement une  bien meilleure répartition du gaz dans l’habitacle. Même  vitres baissées.

De nombreuses cibles de harcèlement en réseau  sont confrontées à des situations similaires qui mettent leur santé ou vie en danger . L'imbécilité et la malfaisance  lâche sont aux commandes. 

Et ici,  une nouvelle fois et en complément, on note  une concordance.


On peut,   en effet , faire un rapprochement intéressant  entre des pratiques et moyens venant de l’appartement  B33 au dessus , et  ceux  qu' utilisent  les réseaux de délinquants /criminels  de Vannes , qui violent les véhicules comme les domiciles  , et  se donnent accès à tout ce qui existe sous le capot  d'une voiture et peut mettre la vie d’un  propriétaire en danger.  Cela vient en complément de la torture du cerveau par tirs d' ondes pulsées à travers les murs.

La sécurité sociale, donc la collectivité ,paiera les conséquences de cette malfaisance  qui se décline  jusqu'à la criminalité et  se traduit en problèmes de santé accumulés.

Ci après , venant de Wikipédia,  voici quelques informations complémentaires sur le gaz lacrymogène et ses effets /

"Un agent lacrymogène est un composé chimique qui provoque une irritation ou un écoulement
lacrymal (larmes). N'importe quelle substance ayant cet effet peut être appelée lacrymogène


Cependant un gaz lacrymogène est une substance chimique choisie pour sa faible toxicité et qui est considérée comme non létale.....

Les effets sur le corps sont multiples :
gêne respiratoires,
nausées, vomissements,
irritation des voies respiratoires,
irritation des voies lacrymales et des yeux,
spasmes,
douleurs thoraciques,
dermatites, allergies.

Les effets sont accentués par temps chaud et humide


L'effet le plus fréquent reste les brûlures pouvant aller jusqu'au second degré L'irritation
oculaire peut parfois se compliquer de :

lésions de la cornée ou d'hémorragies du vitré
nécrose des tissus dans les voies respiratoires
nécrose des tissus dans l'appareil digestif
œdèmes pulmonaires
hémorragies internes (hémorragies des glandes surrénales)
dégradation des produits en d'autres substances toxiques (cyanure et thiocyanate)
Des décès ont été rapportés, essentiellement secondaires à une utilisation en lieu clos,            comme
  cela a été le cas lors du siège de Waco en 1993.

En cas d'exposition aux gaz lacrymogènes, Il ne faut surtout pas se frotter les yeux, ce qui
accroît les larmes et donc la réaction allergique et la douleur : « Le gaz lacrymogène        augmente     la sé
crétion lacrymale, qui fait pleurer. Et il  provoque dans ces larmes                         une réaction allergique, qui pique énormément, donne les yeux rouges, gonfle les                      paupières. », explique dans Libération, en 2006, l'ophtalmologue Richard Chemoul.
*           
http://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/06/criminels-en-babouches/
http://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/03/quelques-methodes-dintoxication/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.