dimanche 21 septembre 2014

Sandale de paille (2)

Photo wikipedia

Par curiosité  sans doute, le représentant de l’ile de beauté chinoise avait accepté de me rencontrer. Il ne connaissait pas , avait-il dit,  l’étudiant / ressortissant de son pays qui m’avait menacée* (1)  . Ce dernier n’était tout simplement pas listé à son ambassade parmi les doctorants en phase terminale de thèse. 
Ce que ce monsieur nous avait fait croire.
L’université avait répondu la même chose. 
Aïe . J’avais été menacée par un riche  inexistant chinois, qui payait loyers et factures sans l’aide de sa bourse d’étudiant et prêtait ou louait son aide et  assistance à un groupe décidé à m’abattre. Aucune raison connue ou avancée pour cette destruction d’humaine.
Les dominants dominent . Ils n’expliquent pas. C’est une méthode pour faire culpabiliser une victime  en lui laissant l’explication de la suggérée / prétendue sienne faute et censée excuser ou justifier leur comportement  de horde, hors la loi.
Avec le recul, en décortiquant quelques situations bizarres rangées dans la case des mauvais souvenirs, on trouvait des schémas de fonctionnement communs avec ceux du réseau  mafieux beur qui mettait  en avant le symbolisme maçonnique à chaque occasion,  et ceux  des harceleurs en réseau  et autres fonctionnaires, cachés dans leur job ou leur qualité.
Le chinois, lui,  avait feint la sympathie pour arriver au même résultat de sabotages onéreux et de déstabilisations diverses. En spéculateur avisé, il avait  mimé un besoin d'aide de ma part,  pour  mieux se mettre au service  de mes -inconnus- ennemis.  Quelques anecdotes  l'avaient raconté dans des articles et blogs précédents.
Sa méthode comme celle des autres,  consistait à fouiner, fouiller,  interroger sous couvert  d'intérêt prétendument social , sociétal ou culturel et censé destiné à parfaire sa connaissance de notre pays.
Incapable  d'imaginer la bêtise hargneuse camouflée et les pertes de temps phénoménales  auxquelles sont prêts les harceleurs en réseau, j'avais  souvent donné dans le panneau .
Comme ses maîtres, puis  plus tard J-J Walti, ou  comme des spécialistes hospitaliers  qui échangent leur cerveau contre des grilles de lecture pour quelques milliers d'euros,  il avait misé sur  «    ma   » future  folie qui le fascinait,   et dont il avait  même  essayé de répandre la rumeur  dans mon entourage un peu trop tôt. 
 Ce jour là il avait débarqué à l'improviste alors que je quittais mon appartement pour la banque . Avec insistance , il avait obtenu le numéro de téléphone de l'agence bancaire et m'avait appelée pendant mon rendez-vous. Ridicule. 
Puis la sympathique petite jeunette banquière en face de moi  avait été appelée hors du bureau , me laissant seule. Au retour , elle était devenue  agressive, et avait terminé  l'entretien en m'annonçant que j'allais «   devenir folle   » 
Devinez … 
C'est une obsession des psychopathes d'essayer d'entrainer leur proie vers leur folie.
Pour faire devenir fou, il y a plusieurs moyens. 
Le micro ondage en est un. La souffrance du cerveau est absolument inimaginable et au final insupportable
Micro-ondage soudain, dans ma voiture , Paris XIV

L'utilisation des ELF, qui entraine le cerveau dans une gamme d'ondes de confusion  artificielle,  en est un autre. 
125 microTeslas à 1 Hz, en appartement.

Sur ce sujet, il faut lire et relire l'interview du spécialiste Barrie Trower :
http://openyoureyes.over-blog.ch/dr.-barrie-trower-sur-l-utilisation-des-micro-ondes-dans-le-contrôle-des-populations

Dans la 2ème partie de l'interview , traduit par Diouf, on trouve une note sur le livre de Marc Filterman , Les armes de l'ombre, que l'on peut lire maintenant sur :



et on peut aussi  se procurer , si ce n'est pas déjà fait   :


* (1)
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/sandale-de-paille.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.