vendredi 19 septembre 2014

Sandale de paille


Photo Wikipédia

La " sandale de paille " est à la fois relation publique et agent secret . Il a pour fonction de se mettre en contact avec des personnes , personnalités ou groupes importants pour s'en faire des relations ou des alliés qui deviendront au fil du temps des partenaires ou  des obligés par un système de type "potlach" .

La " sandale de paille"  n'a pas de carte de visite avec  ce titre. Il est membre d'une triade. Une triade est un regroupement d'individus d'origine asiatique au fonctionnement de type mafieux.
La "sandale de paille"  infiltre ainsi des communautés diverses pour le profit à venir de la sienne qui le mandate et le protège .

La "sandale de paille" est donc un élément  majeur  pour l'externalisation  sécurisée des activités de sa triade .

Cette "sandale de paille" là avait progressé masqué et sans bruit. 
- Masqué par sa compagne , devenue une amie . Cette dame distinguée était une  ex-   
   employée d'un consulat français en Asie . 
- Sans bruit : avec un air patelin  d'étudiant lambda et ….  un comportement
   un peu idiot , mais, finalement,  au 3ème degré.
  
Et donc, je ne le connaissais pas comme "sandale de paille" * (1)

Un jour , il m'avait appris  avec une mise en scène amusante, qu'il avait intégré la franc-maçonnerie. Indifférente mais polie, je l'avais simplement félicité pour ce qui ressemblait à une tentative de garder des contacts professionnels ( armée et armement)  avec  notre pays .

Pendant une mienne absence de Paris, il m'avait emprunté mon appartement du XIV ème. * (2) . Au retour, j'avais suivi les placards ouverts et  les ampoules laissées allumées . Ce jeu de piste m'avait menée vers  un retour/dépôt d'une partie des bijoux volés chez moi quelques mois plus tôt. 

Il n'y avait pas eu de plainte portée pour ce vol anonyme.Et pour cause : le vol avait été fait , sans effraction. 

Cette fois , avec  ce partiel retour  des bijoux et une complicité qui semblait évidente , j'avais déposé ma plainte auprès d'un gardien de la paix tout neuf, et très déterminé,  Mr Tamazount . 

Deux ou trois jours plus tard, patatras : appel de Mr Tamazount complètement affolé qui voulait que je  repasse immédiatement au poste de police . Selon lui, il fallait que je retire ma plainte illico. Il avait fait une faute. Il n'aurait jamais dû prendre cette plainte.
Si SI !!

Et compassion oblige pour ce  fonctionnaire débutant paniqué,  et s'exprimant dans une confusion totale d'arguments,  j'avais retiré ma plainte.

Un appel à une relation de ce  chinois concerné par ma plainte et  pour complicité de vol,   m'avait appris que j'avais en face de moi un "HOMME d'HONNEUR" . Donc , un membre d'une triade chinoise. 
Et alors , quel rapport avec les lois de ce pays ? 

Aucun . Et pourtant, cet homme,  en contact avec les voleurs de mon domicile, considérait  sans doute,  ce partiel retour d'objets volés,  comme une faveur . Outragé de mon  incompréhension,  il m'avait menacée d'un :

"Moi, je saurai comment vous détruire" 

Ce qui , en plus, désignait un groupe décidé à m'abattre . 
Et pourquoi faire ? 

Dans cette histoire monstrueuse de harcèlement  et sans doute initiée par "ma" famille de Mesquer, il avait fallu compter avec des relais mondiaux . Ces relais étaient  même basés sur une  criminalité, apparemment  sans condition.

Plus précisément  , cette criminalité  récemment décrite et, cette fois,  à base d'énergie dirigée,  avait  révélé des  bourreaux/barbares  et absolus crétins de couverture  de voisinage, infligeant la torture  sur commande et avec un  plaisir notoire .

Ce qui tend à montrer  une situation habituelle  mais soigneusement cachée par des complicités de fonctionnaires. 
L'importance de la situation  n'étant pas à  chercher dans la cible,  mais dans celle  des organisateurs et de  leur mécontentement hargneux.

Lors d'un dernier contact,  la "sandale de paille " de cette histoire,  et qui s'était situé(e) au niveau du groupe franc-maçon , avait en plus précisé une implication de l'armée dans mon histoire,  en prétendant  qu' un "colonel" était aux manettes.
Alors, réalité ou bobard ? 

Et si réalité, à quel pays pourrait bien appartenir  ce   gradé pourvoyeur  de torture partout en France et ailleurs   ?



* (1) de     http://www.atramenta.net/lire/oeuvre38615-chapitre318235.html

« Les groupements mafieux se divisent en trois niveaux. Au sommet trône un chef, la « tête de dragon ». Il donne les grandes orientations à son groupe. Peu de membres connaissent sa véritable identité. Sous ses ordres, il y a plusieurs responsables. Ils ont conservé les noms traditionnels des officiers de loge.
– L’« Éventail de papier blanc » s’occupe des finances.
– Le « Bâton rouge », spécialiste en arts martiaux, se charge du respect de la loi interne.
– La « Sandale de paille » est délégué aux affaires extérieures du groupe.
– Le « Maître des encens » a la tâche de recruter les membres.
Enfin, les membres les plus nombreux sont les « soldats » qui constituent le bras armé de l’organisation. À chaque fonction correspond un code chiffré que l’initié exprime par un simple geste : 489 pour une « tête de dragon », 432 pour une « sandale de paille », ou 49 pour les « soldats ». »
* (2)


Sur les triades on peut voir :


http://www.drmcc.org/IMG/pdf/44f7dd7876d90.pdf  ( mémoire du MCC par une policière chinoise)
http://tpemafia.free.fr/aujourdhui.html ( diverses origines de ressources)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.