mercredi 28 janvier 2015

Harcèlement en réseau - La poste des LILAS



Pour comprendre leur situation compliquée et  officiellement contestée, les cibles de harcèlement en réseau doivent garder en mémoire qu'elles sont connues d'une foultitude d' inconnus et observées en continu par les mêmes.
Tout déplacement de la cible est rapporté par celui qui pense l'avoir repéré le premier dans un nouvel endroit. Ensuite , l'info circule par portables à la vitesse V , photos en sus
Dans un quartier donné où circule ou déambule la cible, tous les réseaux sont en alerte . Tous les membres informés   de ces réseaux participent donc , chacun à sa manière  , selon sa position, pour inquiéter ou déstabiliser la cible. Voire compliquer ou détourner en sa défaveur un projet de la cible, .  

Si la cible arrive dans une gare,  par exemple, il y aura des guetteurs dans la file d'attente du guichet, essayant d'entendre la destination demandée par la cible ,  ou annoncée haut et clair par l'employé du guichet,  informé par un signe d'un comparse,  de la nature "ciblée" du client. 
En complément, des oisifs auront été dépêchés au niveau de chaque quai, par anticipation. Le but étant d'assurer mais aussi de prouver une surveillance absolue de tous les instants et de toutes les actions de l'individu ciblé. 
C'est, sans doute ,  cette sorte de mobilisation générale d'inconnus à-priori hostiles , qui déboussole le plus les cibles .
Cela se passe de la même façon dans les magasins  avec des manigances tout aussi  incroyables  et impossibles à admettre pour des non-cibles . 
Dans les lieux publics , les guetteurs utilisés doublonnent souvent avec les choufeurs .

Ce jour-là (11/12)  je revenais en badaudant d'une course aux LILAS (93)  . Le bureau de poste près de l'entrée du métro allait faire mon affaire pour un transfert de courrier à organiser.
L'employé beur du guichet avait quitté son poste à mon approche. 
Sans doute la relève . 
Elle avait tardé. Je m'étais manifestée.


Dessin de CHAVAL

Cela avait fait surgir une élégante dame  d'un bureau. Pantalon moulant de cuir noir sur stiletto , demi-crâne rasé , maquillage de noctambule. 
Elle avait demandé ma pièce d'identité avant toute chose . Au cas où j'aurais été une rigolote mal intentionnée  et décidée à jouer un sale tour à mon meilleur ennemi pour seulement une vingtaine d'euros....  avait-elle précisé . La vingtaine d'euros, c'était le prix du transfert du courrier vers une autre adresse. 

Pendant que je payais, elle avait pris une deuxième cliente , et m'avait tendu  mon document signé sans un regard . Pas de réponse non plus à mon salut de départ.  



Une bonne quinzaine de minutes plus tard,  j'avais bondi hors de la rame du métro , au coeur de Paris. Damned. J'avais oublié ma pièce d'identité aux Lilas. 
Sur place, j'avais été reçue par l'employé  beur de la première heure, souriant , cette fois . Il m'avait assurée que , non, non, personne n'avait trouvé aucune carte d'identité à mon nom. 
Le ton avait monté. La dame  sur stilettos était sortie de son bureau. Elle avait donné l'instruction de me rendre ma pièce d'identité. C'était la chèfe. 

"Vous la fermez" ( sic) avait ajouté le jeune heur , précisant que j'avais beaucoup de chance, "on aurait pu ne pas vous la rendre " (re-sic)

Quelques jours plus tard, la main amicale du postier de province avait fait compléter mon changement d'adresse  avec un nom de rue que j'ignorais le 11/12.



Et le 19/1, c'est quelqu'un du bureau de poste des Lilas qui avait manipulé mon transfert d'adresse, envoyant mon courrier dans la boite  à lettres des gars du B3 . Les gars du B3 sont les harceleurs locaux et violeurs de mon domicile actuel , les plus actifs et voyants . Leurs méthodes sont très exactement  les mêmes que celles de M LELONG à Paris XIV et de J-J- WALTI à Paris XV.

Ce changement dans mon adresse de  transfert de courrier, avait été fait après la parution d'un article mentionnant l'implication  des résidents du B3 dans cette criminelle histoire de harcèlement en réseau et de harcèlement électronique 

Il y a quelques années, 3  de mes comptes de la Banque Postale avaient été délestés du maximum d'espèces possible, dans 3 bureaux de poste différents, le même jour. Cela avait été fait avec des copies de pièces d'identité. 
Naturellement. 



Peinture murale . Les Lilas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.