samedi 30 janvier 2016

HCR- Les acharnés du tapis




Ici (85), on rase les tapis.  En tout cas , ça y ressemble , si on regarde la bordure  extérieure droite de celui-ci, et qui présente, maintenant, la même particularité tout le long.


Depuis quelque temps, ce tapis d’entrée, le plus accessible,  s’était couvert de petites tâches blanches qui ressemblaient à des traces de saletés. Pas du tout. C’étaient des décolorations que j’avais d’abord cru faites  à l’eau de javel dispensé  comme au goupillon.

partie de la couverture du LIVRE BLEU N°2
dont le sous-titre commence par " Contrôle de comportement par ondes magnétiques,
Mécanismes modernes de torture et de contrôle .... "

En y regardant de plus près, il semble, ici, y avoir deux techniques différentes, l’une serait l’arrachage des fils de trame, et l’autre  une brûlure à l’acide , et qui expliquerait les trous décelés. 

L’acide est un produit qui avait été utilisé en abondance  à Angers (49) pour dégrader une armoire ancienne.

Sur deux autres tapis ,  ces petits points blancs   avaient aussi  augmenté  tout  doucettement au fil des violations de domicile et selon   la hargne de la personne   qui s’en donnait  le droit, grâce aux clés fournies par le réseau criminel protégé de cette ville , aussi..

Sur ce tapis -ci , un arrachage des fils donnait une couleur différente . Alors , sans doute pour que je ne les rate  pas,  les fils avaient été laissés le plus long possible, mettant à nu le caractère de la personne qui y passe son temps : vicieuse et minutieuse.
Sans doute la même personne qui avait coupé la tête des fleurs de mon premier bouquet d’emménagement  et les avait déposé au bout du couloir. A cette époque, nous n’étions que deux dans ce couloir.

Et cette personne  qui  aime aussi arracher les franges  , trouve  sans doute anormal que je dénonce ses délinquances,  crapuleries et vols, alors elle donne  donne aussi son avis . Avec ceci :


Dont le sens de type  mafieux  est : casse-couilles
Ces deux petites boules décaties,  sont  de vieilles pomme d’amour toutes ridées , et collectionnées par mes voisins, à partir d’un ex-mien pommier d’amour. 
Toujours par deux, et différentes, elles avaient été, à diverses  reprises,  jetées au sol. Cette fois , elles étaient apparues déposées sur un plateau. Pour faire  de telles imbécilités , il vaut mieux habiter tout près.

Autrefois à Paris XIV, les crapules de service,  le mari Lelong ou Levystone, sortaient les casse-noix d’un  tiroir pour les déposer en évidence sur le plan de travail. Pour une même signification,  et qui devait les faire se tordre de rire. Comme ici, peut-être… sauf que la personne supectée , rit rarement.
Le paradoxe de ces messages de type  mafieux  est que ces gens qui les déposent  sont des délinquants en bande organisée et qu’ils commettent un acte délinquant supplémentaire pour donner un avis sur leur victime à l’intérieur même du lieu de vie de cette dernière. 
Il s’agit d’un avis codé  de crétin,  mais  qui pourrait intriguer et perturber  de nombreuses cibles non averties
 Toutes les cibles, victimes de violation de domicile, savent que les dégradations dans leur appartement  sont le plus souvent anodines et veulent, parfois être symboliques ( entrejambe de pantalon déchiré)  et d’autres fois  se faire passer pour  naturelles, et comme  résultant d’un apparent  manque de soin, ou d’un laisser- aller fautif de la propriétaire des biens dégradés. 
Cet aspect peu important  des dégradations empêche  une main courante ou une plainte ridicule, et  permet aussi au bout du compte les vols, souvent  également insignifiants ( produits de première nécessité)  .  
Ce côté anodin répétitif contribue aussi  à l’agacement de la victime avec des risques d’explosion en réaction . Laquelle réaction explosive   semblera disproportionnée comparée au dernier fait reconnu ou présenté et permettrait , en plus, de  classer la cible  dans la catégorie des personnes dérangées dont il ne faut pas écouter les plaintes


Une des premières dégradations sur un mien  tapis avait été faite à Paris XIV, où, à cette époque,  seule la gardienne était censée avoir  le double de mes clefs de grande voyageuse . On sait maintenant, que cette gardienne n’hésitait pas à louer les clés confiées par les propriétaires. 
Dans cet appartement, à mon retour, le tapis bleu, présentait ce jour là ,  un large triangle bleu clair.  Net et bien dessiné. A l’eau de javel sans doute. Etonnant et, à l’époque, incompréhensible.

Quelque temps plus tard, un assez bon copain  basé à Hong Kong et avec un appartement inoccupé en banlieue parisienne avait accepté de me prendre deux tapis en dépôt. 
Quand je les avais récupérés, l’un d’entre eux était déchiqueté , en plusieurs endroits . La faute d’un chien d’ami , avait été l’explication. 
J’aurais bien vu un chien s’énerver plutôt sur les bordures que sur le milieu … surtout que le goût des pigments devait être rebutant. Mais … bon, j’avais alors  accepté de confiance ,   cette explication de chien de mauvais goût.  Cet accident de tapis en semblait un.
Et  j’avais revu ma copie depuis.
Car cet assez-bon-copain était aussi un assez-bon-franc-maçon qui disait "capiter", comme la plupart,  pour le réseau et l’assurance-tout-risque qui permet de régler tous les problèmes et différents sans passer par la justice ou en faisant capoter tous les essais , en ce sens, de la partie adverse .
Je ne me savais pas, alors, la proie de leurs réseaux . Depuis ça y ressemble assez.
Michel Touzé était direct. ça le rendait sympathique

Bien plus tard , en 2007,  mon passage à Dol de Bretagne (35) avait été  l’occasion d’un nouvel accident de tapis. Là, les Leblay-Le Sénéchal, aussi bêtes et méchants que la majorité des préposés aux dégradations, en avaient découpé un,   au cutter. Celui-ci,  ci-dessus .
Comme on peut le comprendre à travers ces nouveaux exemples le but de ces réseaux crapulo-criminels est de rendre la vie normale d’une cible  impossible ,  et la vie tout court détestable, en s’attaquant à ce à quoi la cible peut tenir ou à ce qu’elle semble apprécier.  
Pour cela il faut  déprécier ses biens et rendre son environnement  aussi moche que possible et de plus en plus. 
Pour le faire en continu , il faut des individus  hargneux, jaloux, envieux , crétins et parfois tout à la fois. Ils sont souvent  intéressés par une récompense ou une protection , ajoutée à l’assurance d’impunité, quand les commanditaire sont des francs-maçons .
«  S’il y a des francs-maçons dans le coup tu n’auras de sécurité nulle part «  avait dit ce garçon qui les connaissait bien , pour les servir, si besoin.
Ce qui amène à s’interroger sur la nécessité  de changer la Constitution alors même que  ses principes de base ne sont ni obligatoires pour tout le monde,  ni   appliqués. 
Parmi les autres messages maffieux connus de ces réseaux crapulo-criminels français  et leur interprétation probable,  il  y a
  • - Elastique = vous êtes cerné
  • - Trombone = on vous tient
  • - Pansement = soignez-vous
  • - Sachets ou paquets de tilleul = calmez-vous
  • - Punaises = comme vous
  • Barrette RFID = on vous surveille
  • - Petites boules par deux = casse-couilles
  • - Casse –noix , comme son nom l’indique
  • - Pièce de monnaie = paiement symbolique, lors d'un vol
  • - 4 = la mort ( pour ceux qui ont la mafia chinoise aux trousses)
  • - Le bleu = pour évoquer l’origine du harcèlement  : les loges bleues de la franc-maçonnerie
  • - 3 = pour triangle et allusion toujours à la franc-maçonnerie  
  • - Le bleu et le 3 peuvent aussi être des leurres pour faire croire à une origine et  à des protections importantes des harceleurs.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.