mardi 29 mars 2016

HCE- CINQ lieux de couchage -

Image Wikipedia


Lundi 28 mars, quelqu’un dans cette ville ou ailleurs n’était pas content . Il allait charger l’opérateur dédié du harcèlement électronique local , de me le démontrer dans la souffrance et  la détérioration de ma santé. 
Tout d’abord , il convient de rappeler que ceci fait très mal .
ligne du haut : les fréquences 
2 lignes en orangé : 2 tirs 

Cette détection correspond à un tir , ressenti  à l’intérieur de la boite crânienne et provenant de l’étage supérieur , appartement A221.

Ceci ci-dessous et qui correspond aux CEM d’appareils électroniques  en fonction  dans un ou des appartements voisins, ne fait pas mal . 

Pas de mal , c’est autre chose.

Lundi soir du ouiquende de Pâques , l’opérateur du harcèlement électronique s’était énervé tel un  dément . Il y avait de la vengeance de misogyne/psychopathe dans l’air , n’importe quel prétexte serait le bon. 
Les tirs  d'énergie ressentis dans la boite crânienne  et venant du plafond  ( A221) avaient commencé illico, dès  22H24. L’opérateur était  aux aguets. Mon tunnel  de protections s’était avéré  immédiatement inefficace. La position était  intenable de souffrances répétées.

Les  4 changements de lit successifs avec inversion pied/tête avaient  été repérés  en quelques minutes . L’opérateur  suivait avec hargne et violence
Après 1h du matin, j’avais alors organisé  5 lieux de couchage rudimentaires  et spartiates , dans tous les endroits disponibles  de l’appartement  
sous la table
  • Tête sous la table , ( reconstitution/photo)  avec   en plus  un amoncellement de plaques  diverses sur la plateau  de la table  
  • sous la console
  • Tête  sous la console  ( même amoncellement)
  • - Tête sous l’assise d’un fauteuil
  • - Salle d’O
  • - Près de la porte fenêtre

Et j’étais passée d’un endroit à l’autre dès que l’un  était devenu insupportable et en attendant que l’autre le devienne. 
Comme d’habitude , les tirs semblaient rattraper ma tête au bout de,   parfois quelques secondes,  d’autre fois quelques minutes.   
Cela faisait penser que 
- L’opérateur possède un moyen de repérer le corps à frapper avec l’énergie déclenchée 
- TOUT l’appartement  est systématiquement (ou était) accessible à des tirs  
- Les signaux utilisés et portés par les HF montrés par les détections  sont de nature  à traverser TOUS les obstacles
sous l'assise d'un siège
Au bout d’un moment , ayant sans doute réalisé  que mes couchages sur le sol me rendaient plus facilement  accessible   et torturable à partir du dessous, alors l’opérateur avait modifié l’origine  des tirs . 
Les tirs  suivants étaient  venus  systématiquement du A201. 
 J’avais de nouveau bougé sans arrêt d’un couchage à l’autre. Les tirs avaient  suivi sans me rater   et avec la même réactivité,   de l’ordre de  quelques secondes ou quelques minutes.  
salle d'O

Cette expérience tendrait à valider l’information transmise par CM-CIC , il y a un an, pour comprendre une des méthodes  de harcèlement électronique  utilisée  par le réseau criminel de LSO : l’utilisation par détournement , et avec commande à distance ,  du réseau électrique de l’immeuble dont les câbles ne sont pas blindés. Economie oblige.

Pour faire rire les gars des loges ,et tous les misogynes volontaires,  en se payant  la tête d’une femme victime torturée,  le maire de LSO , manipulant l'interprétation du  code de procédure  pénale, avait dit qu’il n’avait pas constaté cette criminalité.
CM-CIC  devrait bien avoir un moyen de le faire. Non ? 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.