mardi 15 mars 2016

Labotomiseur

Image Wikipédia

La lobotomie était une opération chirurgicale destinée à traiter un cerveau dérangeant. Celui d’un dit « dérangé » que l’opération de lobotomie ré-arrangeait.

Image Wikipédia

La lobotomie avait été largement utilisée entre 1945 et 1960 , notamment avec la technique du « pic à glace «  de Walter Freeman  . Ce type d’opération   aurait eu transformé ainsi   environ 100.000  « dérangés «  en zombies.

« You re-arrange me 'til I'm sane
You lock the door
And throw away the key «       
extrait de Brain damage , Pink Floyd

Une fois la lobotomie passée de mode, les électrochocs avaient pris le relais pour modifier la personnalité ou la spontanéité des dérangés. 

Les électrochocs sont encore pratiqués par séries de 20 ou 30 par  Mr Gay  et les autres , à l’hôpital Saint Anne de Paris. Les électrochocs  y sont faits sous anesthésie.

Les électrochocs cassent la barrière hémato encéphalique et permettent l’introduction dans le cerveau ,  pour essais  de labos ou  pour soins , de produits chimiques , qui sinon , ne passeraient pas. Ils sont pratiqués  avec le consentement d’une personne de l’entourage de la victime et qui fait forcément entièrement confiance au praticien.

Une autre façon de modifier le fonctionnement d’un cerveau est faite par le harcèlement électronique , confié à des psychopathes.  
Les tirs d’énergie dirigée vers le cerveau  du harcèlement électronique , cassent la barrière hémato-encéphalique, permettant d’y introduire et/ou de  détruire ensuite absolument tout ce que souhaite les commanditaires de cette barbarie. Mais à distance. 

Les électrochocs du harcèlement électronique sont faits  sans anesthésie . Tout comme l’étaient  de nombreuses lobotomies des années 50. 
La cadence des électrochocs  du harcèlement électronique est non encadrée, laissée au caprice des psychopathes à qui la technologie assure le plaisir de faire souffrir ,  sans veille ni peine de contrepartie.


Un film de Milos Forman de 1975 donne à voir deux  de ces méthodes de modifications volontaires  de cerveau  et de la personnalité , mais en ordre inversé : d’abord les électrochocs puis la lobotomie.
« Vol au-dessus d’un nid de coucou «  avec Jack Nicholson est à voir absolument . Si ce n’est pas déjà fait.

Le labotomiseur, ici , est un labo de prélèvement peu scrupuleux , ni respectueux des usages  de son  métier et donc de ses clients et qu’il traite en demeurés en avançant des explications pseudo règlementaires ou légales,  pour cacher ses mauvaises pratiques. 

Pour mémoire , ce labo avait soutiré   de mon bras , d’autorité, deux tubes de sang , là où  l’examen demandé et l’usage ne lui en permettait qu’un seul.  
L’analyse de ce prélèvement était sous-traitée .
De mauvais grâce l’infirmier avait expliqué qu’il voulait éviter une perte du tube de sang par la poste.
Une vérification ultérieure , sur le site du labo-analyseur  donnait ceci : un transport hyper sécurisé assuré par une société spécialisée , dans des conditions optimales et sans risque de perte du sang transporté. 



Pour mémoire toujours, deux courriers  à Labo XV et laissés sans réponse , avaient demandé la destruction du tube de sang inutile et une confirmation écrite.
Une lettre recommandée  demandant encore et toujours la destruction de mon sang qui trainait dans un tube  chez Labo XV, avait eu raison de ce mutisme .

dernière réponse

Mais, alors que ce tube de sang supplémentaire avait été présenté comme une précaution en cas de perte, sa garde était maintenant et prétendument, pour Labo XV  une obligation légale.
en cas de perte 

mais bien reçu dès le 22-1 par le labo analyseur



Cette affirmation n’avait pas été confirmée par plusieurs labos différents interrogés sur leurs obligations , en cas de , seulement, prélèvement.
Labo XV disait n’importe quoi.
Il faisait aussi n’importe quoi.

Au bout d’un mois, Labo XV  m’avait renvoyé , comme c’est normal, le résultat de l’analyse.
Mais en double , il l’avait destiné, d’autorité à un médecin qui n’était pas le prescripteur de l’analyse.
Le prescripteur de l’analyse  était un centre médical. 
Labo XV malgré la prescription du centre médical, et jointe au dossier, avait fait parvenir le résultat de l’analyse à Mr Belpomme . 

Dans la vidéo ci-dessous, Dr Garry Robinson note que les tirs d’énergie  du harcèlement électronique produisent des cancers  ciblés et que le bombardement incessant de signaux ( énergie dirigée) sert à étudier l’accélération  rapide des cancers produits.

gang stalking the new persecution

Mr Belpomme ? Labo XV ? 
La vente ou le don de tubes de sang de clients et  prélevé en sus  pour analyses et expérimentations  sauvages ? 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.