vendredi 9 juin 2017

Expulsion par Monsieur NIQUET


Il s'agit d'une expulsion par la force publique décidée par Mr NIQUET, à la double demande de l'huissier de la propriétaire  Madame BLAINEAU et de l'avocat de la même 




C'était son tour.
Monsieur NIQUET , est le secrétaire général de la préfecture de Vendée. 
C’est le copain de Me ROUBERT , avocat de Madame BLAINEAU , ma propriétaire. 

Le 22 mai , au TGI  des Sables d’Olonne à l’audience du Juge des expulsions, Me ROUBERT nous avait appris
- qu’il avait demandé et obtenu de son contact à la préfecture,  ( Mr NIQUET) mon expulsion par la force publique . Et Me ROUBERT avait été obligé d'attendre le départ du préfet, décidé le 24 mai , pour que Mr NIQUET  soit en charge par intérim ,  et puisse  prendre  la décision  de mon expulsion par la force publique .
Comme cela a été indiqué par  mail , par le site du ministère de l'Intérieur.

" Il a été mis fin aux fonctions du préfet de la Vendée Jean-Benoit ALBERTINI par décret du 24 mai 2017. 
Vous pouvez retrouver ce décret sur le site légifrance via le lien suivant " ..


- qu’il avait donné l’ordre à Madame Blaineau de ne pas me fournir de quittances pour les loyers payés. 

Une façon non déguisée de m’empêcher de  trouver une autre location puisque ces documents sont obligatoires. 
Et cela ne fait que s'ajouter à tous les empêchements et obstructions en cascades qui me sont opposés depuis plusieurs semaines . Réseau crapulo-criminel vendéen, oblige, par pressions. 

Donc, le tout puissant Me ROUBERT  avait demandé mon expulsion par la force publique ,et  Monsieur NIQUET avait  obtempéré et confirmé sous huit jours, comme promis . Son courrier était du 2 juin. 

Cette décision  donne maintenant  la possibilité à Me VINCENT , l’huissier de Madame BLAINEAU de  me mettre dehors , tout en séquestrant   toutes mes affaires . ….Ce qui rend la tâche plus facile  au réseau  crapulo-criminel local , pour fouiller et se servir.



Pour une information de  date  d’expulsion un peu plus  précise ,  j'avais arpenté les rues de la Roche-sur-Yon  , avant de monter  au bureau de Mme VISCAT, à la préfecture .

Un élégant et surprenant jeune homme auburn  s'était aussitôt  imposé : Monsieur LESUEUR , un autre copain du réseau,  et qui justifiait la méthode brutale voulue par les 3 autres….. par la loi , et l’inertie des pouvoirs publics face à la torture électronique …. par l’absence de loi . 
Comme si l’atteinte à l’intégrité physique n’existait pas , que la torture n’était pas interdite, et que la prévention de crime était même inconnue, en France. 
SURPRENANT  ?  non , plutôt édifiant et instructif 

Dans la France profonde,  pour le moment  , depuis MACRON, c’est comme avant MACRON : combines et arrangements en sous main, et  nouveaux notables  misogynes manipulateurs  et jouisseurs aux commandes.



A Saint Hilaire de Loulay , l’atmosphère était différente. Les passants souriants, intéressés par mon message différent , avaient posé  des questions. Ils s’étaient aussi indignés. Ça rassurait. un peu 



Saint Hilaire de Loulay est une jolie petite ville , avec de belles grandes maisons . 
C'est la ville   où habite  Madame BLAINEAU , ma propriétaire .

A Saint Hilaire de Loulay bon nombre de  résidents locaux connaissent maintenant les mauvaises manières de Madame Blaineau et  même si   je ne connais  toujours pas cette dame qui n'avait jamais pris la peine d'avoir envie de se conduire normalement, civilement , civiquement ou humainement 








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.