samedi 15 octobre 2016

L'andouille de BLUFF - HCR


BLUFF se prononce BLEUF en anglais.
Vous avez échappé  au  titre : le voleur de BLUFF

BLUFF, pour nous français, c’est quasiment le bout du monde . La ville de BLUFF est située au sud de l’ile sud de la Nouvelle Zélande. J’y avais dégoté une chambre dans le petit hôtel Foveaux,  de style art déco,  et presque désert.
FOVEAUX est aussi le nom du détroit, lui aussi situé dans les 40 èmes rugissants  et qui séparre Bluff de l’île RAKIURA.


L’île Rakiura en maori, porte aussi le nom  anglais de Stewart Island. La population humaine de Stewart Island culmine autour de 400 habitants. Celle des oiseaux divers et des cervidés la dépasse notoirement et attire chaque jour son lot de curieux et de touristes écolos  transportés par ferry. Quand le temps le permet.


Ce jour-là , le temps était prévu maussade. A l’aller, ça allait.
Au retour ça s’était salement gâté , avec des vagues de 9m de haut , au dire de ma voisine canadienne qui me commentait les annonces faites au micro. Pourtant, ça n’impressionnait apparemment pas le personnel du ferry  qui réussissait toujours à tenir debout  et à passer la serpillière, les sacs vomitoires et les seaux , à ceux qui levaient le doigt pour éviter le pire : un dégobillage sur les pieds du voisin.
J’avais fait cette traversée la tête dans un seau.


De retour à l’hôtel Foveaux , j’y avais trouvé un comité d’accueil en plein apéro familial , avec la gérante irlandaise, son amant corse, et les parents de passage  de la gérante et qui faisaient le tour de l’île en super-van.
Les Irlandais m’avaient félicitée d’avoir tout rendu avant de rentrer. Ils s’étaient aussi étonnés de ma couleur verte qui ne correspondait pas aux couleurs de peau des français qu’ils connaissaient.
Laissée à grelotter sous leurs sarcasmes, j’avais attendu plus que nécessaire la clé de ma chambre , pour une douche chaude d’une ½ heure.
Pendant le temps de la douche, j’avais noté des bruits bizarres en proximité. Tout résonnait dans cet hôtel.
Quittant la salle de bain pour la chambre, la surprise avait été de taille. Mon sac à dos, laissé fermé, suspendu à la patère de la porte  intérieure de la chambre, béait. Le carnet de chèques, inutile dans ce pays , et toujours laissé au fond du sac, était remonté à la surface. Un chèque avait été découpé et manquait.
Cette anecdote avait déjà été racontée, en temps et en heure, dans un blog précédent . Elle donne maintenant une idée plus précise de ce qu’est le harcèlement  en réseau de type crapulo-mafieux , comme celui qui est décrit  actuellement et également aux Sables d’Olonne  (85100) dans les articles précédents, et où juriste et fonctionnaire ministériel, sont en relation cachée avec le réseau crapulo-mafieux pour manigancer et  nuire à une "cible" désignée.

Le vol d’argent et de chèques est un classique et une constante des pratiques de ce réseau , aux ramifications multiples :
  • - Vol d’un carnet de chèque à Angers  49 (4 avenue Pasteur ), le temps d’un aller/retour à la boite à lettres , un étage plus bas,
  • - Vol d’un chèque de location laissé dans la maison , avenue Vauban, Angers (49)
  • - Vol d’un chèque , au 22 rue Ernest Renan 75015, envoyé par le Trésor Public et falsifié à la hausse avant d’être encaissé,
  • - Vol d’un chèque, au 22 rue Ernest Renan 75015, envoyé par une société de Saint Malo, 
  • - Vol de 2 carnets de chèques  , au 22 rue Ernest Renan 75015 , 
  • - Vol de 2 carnets de chèques , Bd du Colonel Remy à Vannes (56) où un policier beur du commissariat avait refusé de prendre ma plainte,
  • - Vol de 2 chèques , à Cap Olona, aux Sables d'Olonne (85)….
Comme certains, j’avais également été victime  d’un vol ( raconté) par internet. La police londonienne où l’argent avait été envoyée/volée, avait immédiatement  proposé une enquête  et demandé des précisions,….. avant de changer d’avis avec une tirade d’excuses.
Dans les copropriétés , l’argent volé aux copropriétaires par voies détournées, sert à payer les malfrats  intervenants de ces réseaux.

En se servant à la source, le réseau fait payer ses sbires par la victime.

Cherchez BLUFF .......


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.