mercredi 19 octobre 2016

Un chantier aux Sables d'Olonne- HCR


Pour les lecteurs étrangers de ce blog, il convient de rappeler que Les Sables d’Olonne est la ville de départ  du Vendée Globe, LA  prestigieuse course  autour du monde pour marins solitaires. 
Cette course  qualifiée d’Everest des mers , est sans escale et sans assistance . Elle a lieu tous les 4 ans . Les 29 skippers au départ   en 2016,   seront  cette année de 10 nationalités différentes. Ils  quitteront Les Sables d’Olonne le  6 novembre à 13h02 pour une extraordinaire aventure humaine  de plusieurs semaines.
A cause du réchauffement climatique , de la fonte des glaces et de la dérive des glaciers, cette course  sera cette année  sous haute surveillance de satellites  grâce à CLS ( collecte localisation satellites) capable d’anticiper les dérives d’icebergs pour prévenir les skippers et  éviter les collisions. 
Vendée, est le nom du département où se trouve Les Sables d’Olonne. 
C’est aussi le département où est installé un parc  d’attraction de renommée mondiale : le PUY DU FOU.  


Pour en revenir au harcèlement en réseau à l’origine  d’un chantier , il faut seulement rappeler  qu’un chantier est une situation entièrement  fabriquée pour nuire à un citoyen. Celui qui est explicité ci-après reprend en résumé les éléments  exposés dans les 3 articles : https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/la-pataques-de-madame-blaineau-hcr-hce_7.html


Le mot  chantier a été souvent utilisé dans le cadre d’affaires policières . Il peut résulter  simplement  de comédies jouées dans l’intimité d’un poste de police, en manipulant les faits et la réalité  de la victime, avec et  par  des complices/collègues policiers habitués . 
Le but est de retourner   une situation contre une victime. Transformer une victime en accusé(e) .
Le chantier de nouveau décrit   ici montre  la collusion de professionnels et  représentants de l’Etat  , avec des réseaux crapulo-mafieux locaux . Ces réseaux crapulo-mafieux   violent les domiciles et volent des documents dans les dossiers de la victime , pour fabriquer des accusations ou compliquer la tâche de défense de la victime. 
Ces vols sont  
  • - soit prévus et faits en amont ,  à l’avance,  en vue de la préparation de la manigance concoctée en réseau  , ( demande par Mme Blaineau et son avocat Mr ROUBERT  dans leur assignation , d’un document préalablement volé dans mon appartement : une attestation d’assurance) 
  • - soit faits  en cours du processus de fabrication d’un dossier contre la victime et ce, en fonction des informations glanées. ( vol de deux chèques adressés à Mme Blaineau et refusés. L’ information concernant ces chèques , preuves de ma bonne foi à  vouloir payer ,  avait été donnée à l’huissière/officier ministériel, qui l’a donc transmise d’un façon ou d’une autre au réseau de voleurs qui fouille  des appartements, et vole  dossiers,  et documents )
Tout d’abord il faut préciser que le contrat-bail de location fait par  CM-CIC Gestion Immobilière  est entaché de nullité . Il ne peut , bien sûr, être contesté qu’en justice.


CM-CIC Gestion Immobilière annonce dans ce contrat de location  que le bailleur est Madame BLAINEAU , mais sans mettre les coordonnées de la prétendue  « bailleur » . Ce qui est illégal. Les coordonnées d’un bailleur sont  obligatoires. 
CM-CIC Gestion Immobilière mentionne ensuite que Mme Blaineau lui délègue la gestion  de son bien. 

Mais Madame BLAINEAU ne signe pas ce document où elle est censée   déléguer ses droits et devoirs de gestion à CM-CIC Gestion Immobilière. Elle n’a donc officiellement  rien délégué, mais rien signé non plus en matière  de contrat/bail avec moi. Ce qui voudrait dire que je ne lui dois rien.
Car , ici, seule CM-CIC Gestion Immobilière signe  ce document / bail et dans le plus pur style «  je soussigné moi-même déclare  que Mme BLAINEAU est bien le bailleur,  et que je suis son mandataire «  … «  et vous allez me payer les loyers »
Ce qui aurait du enlever à Madame Blaineau toute possibilité d’assigner un locataire. Sa qualité de bailleur déléguant , l’obligeait seulement  à forcer CM-CIC à accomplir ses devoirs de remplaçant du propriétaire.
Pour parfaire ce sac de nœuds , CM-CIC Gestion Immobilière , dans ce contrat incroyable
  • - Oblige le locataire à un prélèvement des loyers sur son compte bancaire = CM-CIC Gestion Immobilière se donne la faculté de se servir tout seul. C’est une clause  abusive.
  • - Ne joint pas l’extrait du Règlement de copropriété  concernant la jouissance des parties communes et privatives  qui est obligatoire.  A la place , il invente ce qu’il appelle pour faire illusion  par confusion , un « RÈGLEMENT D’IMMEUBLE » là où il ne serait autorisé qu’à mentionner un Règlement intérieur d’immeuble   .


Pour faire face à cette situation pittoresque , j’avais axé ma défense sur le fait 
  • - Que j’étais volontaire pour payer un loyer  avec pour preuve les chèques envoyés à Madame Blaineau ( mais refusés par elle , et  volés  chez moi entre temps) .
  • - Que CM-CIC Gestion Immobilière avait de nouveau eu depuis février 2016  la possibilité  de ponctionner mon compte bancaire à sa convenance. Ce qu’il n’avait finalement  pas fait afin de  pouvoir engager une procédure d’expulsion, en faisant faire le boulot à  sa cliente . Forcément .
opposition sur les 2 chèques volés , dans mon appartement

Accessoirement , je notais que les deux comparses  ne s’étaient jamais occupés de faire respecter les termes du règlement de copropriété  de cet immeuble  et que j’étais,  dans cet appartement,  victime de nuisance de nature criminelle. Ça avait fait ricaner la magistrate.

La seule réponse  récurrente de CM-CIC à mes demandes de jouissance paisible de l’appartement par   son intervention,   avait été « PARTEZ » ajoutant même en mentionnant un désagrément (?) un « si vous ne pouvez plus  le supporter ».  Il n'est nulle part question de prendre les mesures ad hoc pour régler le problème.

Avec un culot sans doute habituel , l’avocat de Mme Blaineau , approvisionné  en  document et informations volées, avait osé  en audience publique évoquer une mienne maladie mentale ….dans une affaire d’immobilier.
Avec une frénésie destructrice de parti pris qui dépasse l’entendement , mais sans doute  pas les habitudes locales , la magistrate du jour m’avait taclée à chaque phrase, s’adressant à moi comme …. à sa bonne, peut-être.

Après cette audience rocambolesque , J’avais payé mon dû pas dû, dès le lendemain  . 
Madame BLAINEAU avait encaissé le chèque à toute vitesse. 
Tromperie ici, tromperie là, collusion presque partout ... sont  les ingrédients  principaux habituels et cachés, du harcèlement en réseau  français de type administratif . Là, les participants, sûrs d'eux s'étaient un peu mis à nu.
Un joli sac de nœuds. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.