mercredi 5 octobre 2016

Lettre à Madame BLAINEAU


Tout d’abord il faut mentionner que mon logiciel de traitement de texte est sans doute vérolé. Dès que je regarde ailleurs, il change les mots que j’ai écrits. Ainsi le nom de ma propriétaire Madame BLAINEAU est sans arrêt transformé en Madame BLAIREAU. 
Quand j’écris fraude , il le transforme en fraise. J’ai droit également à des re-écritures  grammaticalement ou logiquement incompréhensibles ou incorrectes.
Que Madame BLAINEAU me pardonne en cas de déformation de son patronyme et qui m’aurait échappé. 
Il y a quelque temps, dans cet immeuble,  un  tout nouveau propriétaire  bailleur de Nantes  m’avait interviouvée  sur le quartier , l’environnement, la tenue de l’immeuble .


Ce jeune propriétaire  avait pris CM-CIC  Gestion Immobilière comme gestionnaire  de biens et s’était amusé d’un traitement quasiment  à la schlague des locataires.
Avec CM-CIC Gestion Immobilière et sa super assurance ZEN INVEST, plus besoin de Règlement de copropriété. Tout se réglait à coup de commandements , de procédures  tous frais payés , et de connivences
D’ailleurs, CM-CIC Gestion Immobilière ne fournit pas  aux locataires l’extrait du Règlement de Copropriété obligatoire . A quoi bon, puisqu’il n’a pas l’intention d’en faire respecter le contenu et ajoute même, suave,  qu’il n’en aurait  pas le pouvoir.
 CM-CIC Gestion Immobilière  ne fournit pas , non plus , de quittances de loyers aux prolos qui occupent les biens de ses clients.
Ma propriétaire Madame BLAINEAU  était tellement satisfaite de son gestionnaire de bien  qu’elle  en refusait même tout contact avec moi.  Cette fois, le passage est obligé.



Madame, 
La procédure que vous avez engagée contre moi, a été traitée à l’audience du 4 octobre 2016 du Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne. La Présidente de séance y  a montré un dévouement  remarquable  et inconditionnel à la défense de vos intérêts. Comme CM-CIC Gestion Immobilière , elle semble penser que les locataires  de biens sont des sortes   sous-produits de la société et à traiter avec ironie, morgue et autorité.
Vous la connaissez sans doute. 
Par ailleurs, Madame la Présidente qui ne connaît que vous, par votre assignation  de toutes façons,  a refusé d’entendre mentionné le nom de CM-CIC Gestion Immobilière , bien que ce soit cette société seule qui ait signé mon contrat de location et sans  même vos coordonnées.
Je suis donc contrainte par Madame La Présidente du Tribunal d’Instance  des Sables d’Olonne , de l’audience du 4 octobre 2016, de vous faire parvenir et à vous seulement , un chèque de paiement que je joins à cette lettre. 
Pour votre information , je précise qu’étant malade avec de la fièvre, j’ai passé une nouvelle nuit dans ma voiture, mais cette fois  laissée dans le parking. Au milieu de la nuit je suis remontée dans l’appartement avaler quelques comprimés.
L’occupant de l’appartement du dessus s’est alors bruyamment agité. De retour dans ma voiture, j’ai ensuite subi un canardage électromagnétique  maousse et maison. Je n'ai pas fait venir d'huissier pour un constat.
J’ajoute en plus  ici à titre personnel que j’ai été dans ma vie,  propriétaire-bailleur de deux appartements. Je n’avais bien sûr pas l’intention de maltraiter mes locataires et n’avais pas eu recours à un gestionnaire de bien et  à sa super assurance ZEN INVEST qui le permet.
Lors d’un incident de chèque de location volé , j’avais demandé par courrier  un second paiement à mon locataire que je traitais en être humain normal et qui me le rendait bien. Il avait envoyé un second chèque immédiatement. 
Dans un autre appartement , la locataire avait signalé un problème de chauffage en plein hiver. J’avais immédiatement fait 600 kms, pour le régler. A son départ, elle m’avait fait une lettre de remerciement/félicitation. 
Ce que je ne ferai pas avant de quitter votre appartement. 
Dans cette perspective , je pense qu’il est important de signaler à l’usage de votre prochain locataire les agissements délinquants de la vielle femme de l’appartement en face du votre . Cette correspondante des réseaux crapulo-mafieux  de cette ville   entrait  chez  moi ( chez vous)  , à tout moment , pour y exécuter toutes les habituelles manigances malveillantes  connues depuis longtemps de la police , mais qui regarde ailleurs.
Cela était possible  grâce à vos  clés copiées  et fournies  à cette vieille dame hargneuse et  sans façons, par des agents immobiliers.

Sachant que la seule chose qui vous importe est le règlement , non pas de copropriété, mais financier, je joins donc, ici,  le chèque du montant retenu par la Présidente du Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne à l’audience du 4 octobre 2016.

Avec mes salutations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.