samedi 11 février 2017

Le retour de CM-CIC Gestion Immobilière (couleur de texte apparue à l'insu de mon plein gré)

Le jugement de Madame HELLEUX ,  magistrate  au TI des sables d'O ,  et déclarant Madame BLAINEAU  la seule bailleure de mon  logement ,  ne disait nulle part qu’en cas de retard de paiement , l’huissier était autorisé à faire une saisie-arrêt sur mon compte.
Par contre , ce jugement disait  que le paiement des loyers suspendait la  demande d’expulsion.



Avec entre les mains, le 27 janvier 2017,  un chèque du montant des loyers dus , cela aurait pu être le cas. Même avec retard. Ce qui aurait fait de moi une locataire normale devant résilier un bail normalement.
Peut-être.
Mais Madame BLAINEAU , la bailleure du bien,  conseillée par ses juristes  , n’avait pas encaissé le chèque .
Pour eux, je n’étais plus qu’expulsable. 
Ma résiliation de bail envoyée à Madame Blaineau, était considérée comme NULLE, par la SCP BRICARD et VINCENT, aux commandes 



Deux jours plus tard, ce qui montre une grande réactivité du réseau,    ma banque m’ avait informée d’une saisie arrêt du total d’un mien compte  . Moins le RSA , pour payer le pain , le lait et les oeufs. 

Ce compte était plus de 5 fois supérieur au montant restant demandé   devait payé les frais et honoraires des avocat et huissier de Madame BLAINEAU et laissés à ma charge par condamnation.
Rien à voir avec le montant des loyers.

Cette saisie arrêt tendait à re-montrer que le but  des belligérants était uniquement le plaisir de l’expulsion.

Cependant , d’après la loi ( ou ce qu’en dit internet )

"Vous pouvez faire l'objet d'une saisie de tout ou partie de la somme due sur votre compte bancaire (ou sur plusieurs comptes, si nécessaire).

Les sommes saisies correspondent au montant que vous devez au créancier (auxquelles s'ajoutent les frais d'huissier), "

Et donc, une saisie-arrêt,  pour mise à disposition de l’huissier , pour régler une situation à sa convenance, ressemblait  plutôt à une initiative fâcheuse de ce dernier.   

Mais une expulsion en période hivernale , l’est également . Et c’est pourtant ce qui avait été décidé ici,  par la SCP BRICARD et VINCENT à grand renfort de courriers aux divers services sociaux de la préfecture de Vendée et du maire et  qui ne semblaient pas , non plus, connaitre cette interdiction de virer quelqu’un dans la rue , par - 3°C. 

- 3° C ,  c’était le cas la nuit dernière, où, planquée mais pas vraiment,  dans ma voiture , pour fuir les tirs d'énergie pratiqués dans l'appartement et dans le parking, j’avais eu par ailleurs la visite d’un encagoulé. 


En pleine nuit, il avait stationné sa voiture ( une voiture d’ado)  en double file avec la mienne, avant d’en sortir pour traverser devant moi et se faire voir. Grand. Sportif . Un  déguisement et une allure type GIGN, ou corse de combat . Pauvre dingo!

Bref et au final, Madame Blaineau , ma bailleure exclusive, mais qui  ne répond pas à mes demandes,  n’encaisse pas les chèques que je lui envoie et préfère passer par un tribunal , un avocat et un huissier à me faire payer,  pour communiquer,  semblait maintenant sortie des radars.

Le réseau n’avait plus besoin d’elle . Madame BLAINEAU  avait servi le réseau,  pour mon expulsion et le siphonnage de mon compte , au gré de l’huissier et le tout à mes frais. Elle avait été , pour ce réseau, la bailleure , le temps d'une procédure. C'était assez.



Le nouvel interlocuteur était maintenant CM-CIC , et  que la SCP  BRICARD et VINCENT  ne devrait ni connaître ni mentionner. 

Pourtant CM-CIC ordonnait et la SCP BRICARD et VINCENT  répercutait l’ordre , allant sans doute encore une fois , au-delà de ses prérogatives.  

Un plainte pour escroquerie contre Madame BLAINEAU et contre CM-CIC Gestion Immobilière ? 
On peut toujours rêver.......Un avocat de Poitiers, avait dit ses doutes quant au traitement de toute plainte venant d'une victime de ces gens-là.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.