Covid 2.0 - Spectacle d'horreur à Shanghai

 De : https://healthimpactnews.com/2022/horror-show-in-shanghai-babies-taken-from-parents-to-quarantine-centers-drones-and-police-dogs-patrol-deserted-streets-in-chinas-largest-city/

Spectacle d'horreur à Shanghai : des bébés enlevés  à leurs parents et emmenés  vers des centres de quarantaine, des drones et des chiens policiers patrouillent dans les rues désertes de la plus grande ville de Chine

par Brian Shilhavy
Rédacteur en chef, Health Impact News 6 avril 2022

Au début de 2020, quelque chose s'est produit qui a changé le cours du monde et a affecté la vie de chacun pour toujours.

Et non, ce n'était PAS l'apparition d'un nouveau coronavirus mortel.

C'est la peur d'un nouveau virus mortel que les autorités chinoises ont utilisé pour convaincre plus de 50 millions de personnes dans la région de la ville de Wuhan de s'enfermer volontairement en réponse à cette peur. Voir:

Ground Zero in Wuhan: What Really Happened that Caused the World to go on Lock Down?

Le plan a fonctionné, peut-être mieux que quiconque ne l'avait jamais imaginé, et il est devenu le modèle pour le reste du monde, car presque tous les autres pays du monde ont emboîté le pas et ont commencé à enfermer leurs populations, et le monde n'a plus jamais été le même. 

Eh bien, ne vous détendez pas maintenant en croyant  que le pire est maintenant derrière nous, car il semble que  le plan COVID 2.0 vient d'être déclenché en Chine, La plus grande ville de Chine avec   25 millions d'habitants en est maintenant à son 10e jour de confinement ,  avec partout une augmentation  de nouveaux « cas » de personnes testées positives pour COVID.

Et il semble que l'État policier tyrannique médical n'ait fait qu'empirer, car les bébés et les jeunes enfants dont le test est positif sont séparés de force de leurs parents et placés dans des hôpitaux de quarantaine, alors que les gens enfermés dans leurs appartements et maisons se plaignent à travers leurs fenêtres. Des drones volent au-dessus de leur tête en leur disant de "contrôler la soif de liberté " et de fermer leurs fenêtres(Source.)

Shanghai est-elle la nouvelle ville test pour  le COVID 2.0 et qui arrivera bientôt dans une ville près de chez vous ?

La dernière fois que je me suis trouvé  à Shanghai, c'était en 2007, et j'ai été choqué cette semaine de voir des séquences filmées de rues que je connais  et  qui sont  grouillent généralement  de monde au milieu  des grondements d'un trafic spectaculaire, mais maintenant  complètement vides au milieu de la journée.

Je pouvais à peine croire ce que je voyais.

Est-ce vrai? Est-ce vraiment possible ??

Puis vinrent les rapports d'enlèvements médicaux, où des nourrissons et des tout-petits étaient enlevés de force à leurs parents.

 ZeroHedge News reported: Selon ZeroHedge:

Les parents qui ont amené leurs enfants pour se faire soigner les ont vus emmenés par les autorités et transférés dans des installations de quarantaine officielles, laissant souvent les familles dans l'ignorance de l'état de leurs enfants. Lorsque le parent et l'enfant ont été testés positifs, les médecins ont utilisé des menaces pour obliger les familles à obéir. Dans certains cas, des enfants  d'environ 3 mois auraient été séparés de leur mère qui allaitait.

Reuters shared 

 Reuters a partagé  l'histoire d'Esther Zhao, une femme  de Shanghai qui a été séparée de sa fille de 2,5 ans  qui avait eu de la fièvre.  

Esther Zhao pensait qu'elle faisait ce qu'il fallait lorsqu'elle a amené sa fille de 2 ans et demi fiévreuse,  dans un hôpital de Shanghai  le 26 mars.

Trois jours plus tard, Zhao avait supplié  les autorités sanitaires de ne pas les séparer après qu'elle et la petite fille aient toutes deux été testées positives au Covid, affirmant que sa fille était trop jeune pour être emmenée dans un centre de quarantaine pour enfants.

Les médecins ont alors menacé Zhao  de garder sa fille à l'hôpital , alors qu'elle était envoyée au centre, si elle n'acceptait pas de transférer sa fille au centre clinique de santé publique de Shanghai dans le district de Jinshan de la ville.

Bien qu'ils aient supplié les médecins  de leur donner des informations, les parents sont souvent laissés dans l'ignorance et ne reçoivent  que peu ou pas de mises à jour sur le statut de leur enfant.

Depuis lors, Zhao n'a reçu qu'un seul bref message indiquant que sa fille allait bien, envoyé via une discussion de groupe avec des médecins,   malgré des demandes répétées d'informations de Zhao et de son mari, qui se trouve dans un site de quarantaine séparé après avoir également été testé positif.

"Il n'y a pas eu de photos du tout... Je suis tellement anxieuse, je n'ai aucune idée de la situation dans laquelle se trouve ma fille", a-t-elle déclaré samedi en larmes, alors qu'elle était toujours coincée à l'hôpital où elle est allée la semaine dernière. Le médecin a déclaré que les règles de Shanghai stipulent que les enfants doivent être envoyés dans des centres  désignés, les adultes dans des centres de quarantaine et que les adultes ne sont pas  autorisés à accompagner les enfants.

Pire encore, les images d'enfants en pleurs qui avaient été séparés de leurs parents sont devenues virales sur les réseaux sociaux chinois, remplissant Zhao d'un sentiment de terreur. Les photos et vidéos publiées sur les plateformes de médias sociaux chinois Weibo et Douyin (la version chinoise de TikTok) représentaient des bébés en train de pleurer, entassés à trois par lit. Dans une vidéo, un tout-petit clairement en détresse a rampé hors d'une pièce de quatre lits pour enfants poussés d'un côté du mur. Peu d'adultes ont pu être aperçus. Bien que Reuters n'ait pas été en mesure de vérifier les vidéos de manière indépendante, une source proche de l'installation a confirmé leur authenticité et a également confirmé que l'installation est située dans le district de Jinshan à Shanghai.

Alors que la plupart de ces messages avaient été supprimés par les autorités dès samedi, des milliers de commentaires et de plaintes restaient sur les sites

(Source.)

Le gouvernement chinois aurait envoyé 2 000 militaires et 30 000 autres «travailleurs médicaux» pour tester chaque résident de Shanghai et  faire appliquer les politiques de confinement.

Apparemment, les propriétaires d'animaux ne sont même pas autorisés à emmener leurs animaux à l'extérieur, ce qui entraîne des mesures appropriées

Incapables même de promener leurs chiens, les histoires d'habitants permettant à leurs chiens de faire caca et  pipi à l'intérieur de leurs appartements se sont répandues comme une traînée de poudre. Voici plus d'

Al Jazeera:

Cinq jours après le dernier confinement, Vicky, qui préfère ne pas donner son nom de famille, s'est retrouvée à faire quelque chose de totalement inattendu : essayer de convaincre le chien de sauvetage d'un ami, Mocha, qu'il  avait le droit d'aller aux toilettes dans son appartement.

"Elle me regarde actuellement avec des yeux de chiot tristes comme pour dire " pourquoi ne sortons-nous pas? et je ne sais pas comment lui expliquer », a déclaré Vicky à Al Jazeera par Skype. "Jusqu'à présent, j'ai juste essayé de lui communiquer , " un : si tu fais caca par terre, je ne serai pas en colère contre toi, et deux, si tu fais pipi et que tu vas aux toilettes, ça va, je vais juste le laver. Ce n'est pas grave."

(Source.)

Des chiens robots sont employés par le gouvernement pour patrouiller dans les rues.

Dans un autre rapport, les habitants qui ont commencé à parler et à chanter à travers leurs fenêtres ont été avertis par un drone volant au-dessus de leur tête d'arrêter de chanter, de contrôler leur désir de liberté  et de fermer leurs fenêtres.

Depuis que la Chine a commencé tout ce spectacle à Wuhan au début de 2020, je ne peux pas m'empêcher de me demander si c'est maintenant le nouveau plan qui sera bientôt mis en œuvre dans le reste du monde et  qui est en cours d'essai à Shanghai ?

Alors, les enlèvements médicaux, les quarantaines forcées, les tests forcés, les vaccins forcés, le rationnement alimentaire, les drones volants, les aboiements de chiens robots et les confinements  forcés arriveront-ils bientôt dans votre ville ??

( Je me demande dans quelle mesure l'un de ces chiens robots  supportait un coup de fusil d'un calibre 12 ?? J'ai l'impression que ce qui se passe en Chine  pourrait être plus difficile à réaliser dans de nombreux endroits des États-Unis, mais qui sait? La peur est un puissant facteur de motivation comme nous l'avons déjà vu, et trop de gens refusent d'éteindre leur TV de propagande  qui leur fait subir un lavage de cerveau .)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jacques Attali : "L'avenir de la vie" 1981 - Extrait .....et rectifications

VACCINS - Des sportifs et des athlètes du monde entier, perdent leur santé et leur vie, par annexion tyrannique de leur droit à disposer d'eux-mêmes

Le passeport vaccinal, forme déguisée du vaccin obligatoire, est irrecevable selon Madame Catherine FABRE, Docteur en pharmacie