Accéder au contenu principal

Comment la grippe annuelle a été remplacée par le Covid

 De : https://healthimpactnews.com/2021/bombshell-video-emerges-where-fauci-and-others-planned-for-a-universal-mrna-flu-vaccine-which-became-the-covid-19-mrna-vaccine-because-people-were-not-afraid-enough-of-the-flu-virus/


Une vidéo montre Fauci et d'autres prévoyant un «vaccin universel contre la grippe à ARNm» 

Ce qui est devenu le «vaccin à ARNm COVID-19» parce que les gens n'avaient pas assez peur des mots "virus de la grippe"


par Brian Shilhavy 
Rédacteur en chef , Health Impact News      5-10-21

Hier soir, Alex Jones d' Infowars.com a fait une émission spéciale concernant une vidéo d'octobre 2019 dont ils venaient juste de prendre connaissance et qui était une table ronde organisée par le Milken Institute sur la nécessité d'un vaccin universel contre la grippe.

Le clip vidéo qu'ils ont diffusé de cet événement était un dialogue de 1 minute et 51 secondes entre le modérateur, Michael Specter, un journaliste qui est un écrivain du New Yorker et également professeur adjoint de bio-ingénierie à l'Université de Stanford, Anthony Fauci, le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, et Rick Bright, directeur de la HHS Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA).

Dans ce court clip, extrait de la table ronde d'une heure, Anthony Fauci explique qu'apporter un nouveau type de vaccin non testé comme un vaccin à ARNm, prendrait au moins une décennie («si tout se passe parfaitement») en  essais appropriés et  avant d'être approuvé par la FDA.

Il le sait, car il a  essayé de le faire depuis environ une décennie déjà (octobre 2019), essayant de développer un vaccin à base d'ARNm pour le VIH.

Mais maintenant, ils discutaient de quelque chose de bien plus vaste qu'un simple vaccin pour les patients atteints du SIDA. Ils parlent d'un "vaccin universel contre la grippe" que tout le monde devrait prendre - un énorme marché pour Big Pharma !

Rick Bright, directeur de la HHS Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA), prend ensuite la parole et déclare pour que cela  arrive,   il faudrait « un élément de stimulation  complètement perturbateur et qui ne soit pas soumis aux  limitations  et  processus bureaucratiques » pour pouvoir y arriver.

Voici le court clip que j'ai mis sur nos chaînes Bitchute et Rumble hier soir :

Alex Jones a passé plus de 50 minutes à couvrir cela dans son émission hier soir , et il semble qu'il l'ait également couvert dans son émission d'aujourd'hui .

Je n'ai pas encore eu l'occasion de les regarder, car je suis allé trouver la vidéo de discussion d'une heure et j'ai passé la journée à l'écouter et à l'analyser, afin de pouvoir fournir ce rapport à nos lecteurs.

Fauci, Rick Bright et Michael Specter se sont joints à cet événement  avec :

  • Margaret Hamburg, ministre des Affaires étrangères, Académie nationale de médecine
  • Bruce Gellin, président, Immunisation mondiale, Sabin Vaccine Institute
  • Casey Wright, PDG, FluLab

En bref, cette table ronde s'est concentrée sur ce qu'ils percevaient comme le besoin d'un vaccin universel contre la grippe, mais ils ont admis que l'ancienne façon de produire des vaccins n'était pas suffisante pour leurs besoins et qu'ils avaient besoin d'une sorte d'événement mondial où de nombreuses personnes auraient terriblement envie de pouvoir déployer un nouveau vaccin à ARNm à tester sur le public.

Ils ont tous convenu que le virus annuel de la grippe n'était pas assez effrayant pour créer un événement qui convaincrait les gens d'accepter un vaccin universel.

Et comme nous le savons aujourd'hui, environ 2 ans après cet événement, ce "virus terrifiant" qui a été introduit était le virus COVID-19 Sars.

Et maintenant, nous savons pourquoi la grippe vient de « disparaître » au cours de la saison grippale 2020-21. Elle a simplement été remplacé par COVID-19, dans une « pandémie » mondiale intelligemment planifiée pour déployer les premiers vaccins universels à ARNm au monde.

Cela a toujours été l'objectif, et les efforts précédents à travers diverses grippes, le sida, Ebola et d'autres «virus» ont tous échoué dans leur tentative de  développement d'un vaccin universel à injecter dans la population mondiale.

Margaret Hamburg a déclaré concernant la mise sur le marché d'un «vaccin universel» :

"Il est temps d'arrêter de parler, et il est temps d'agir."

"Je pense que c'est aussi parce que nous n'avons pas eu de sentiment d'urgence."

Michael Spectre demande :

« A-t-on besoin que beaucoup de gens meurent pour que ce sentiment d'urgence se produise ? »

Hambourg répond que : « Il y a déjà beaucoup de gens qui meurent » de la grippe chaque année.

Bruce Gellin déclare que les gens n'ont tout simplement pas assez peur du terme « grippe ».

Il y a énormément  de choses qui sont révélées, par cette table ronde,  sur la façon dont les grandes sociétés pharmaceutiques et les autorités sanitaires gouvernementales pensent. Par exemple, ils déplorent le fait que s'ils font un trop bon travail en santé publique, ils perdent des fonds pour développer des produits qui combattent les virus.

Michael Specter déclare : « Il me semble que l'une des malédictions du monde de la santé publique est que si vous faites bien votre travail, tout le monde s'entend bien et  est en bonne santé.

Hambourg : « Et ils  réduisent votre financement. »

Rick Bright se plaint que la distribution annuelle de vaccins contre la grippe est inefficace en termes de collecte de données, et dans le processus admet en fait que certains vaccins ne fonctionnent tout simplement pas bien :

« Nous distribuons 150 millions de doses de vaccins saisonniers (grippe) chaque année, nous ne savons même pas combien de personnes sont vaccinées à partir des doses qui sont délivrées aux personnes, quelles doses elles ont reçues et quel a été le résultat réel, afin que nous puissions apprendre de cette base de connaissances sur la façon d'optimiser ou d'améliorer notre vaccin. Il y a donc des opportunités que nous avons aujourd'hui…

Je pense que si nous élucidons le problème  des vaccins les moins performants sur le marché aujourd'hui, cela pourrait être très révélateur pour apprendre  des technologies dont nous disposons et nous permettre d'approfondir ces technologies pour déterminer pourquoi elles sont plus efficaces. Il existe aujourd'hui des licences de vaccins plus efficaces. Je pense que nous avons juste peur d'admettre la vérité.

Voilà pour le mantra public adopté par Big Pharma et le gouvernement selon lequel la «science» des vaccins est «réglée» et qu'ils sont complètement «sûrs et efficaces».

Casey Wright répète le mantra qui a été rendu public chaque année, avant COVID, à quel point  la grippe était mortelle : « 650 000 personnes meurent chaque année de la grippe. »

Comme nous l'avons documenté à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie ici à Health Impact News , ce n'est tout simplement pas vrai. Il s'agit d'une estimation car les cas réels de grippe confirmés en laboratoire chaque année sont très faibles, probablement moins de 1 000 aux États-Unis.

La plupart des symptômes pseudo-grippaux ne sont jamais testés en laboratoire pour déterminer la cause des symptômes. Ils ont toujours été simplement classés comme «grippe» pour gonfler les chiffres pour justifier le vaccin antigrippal très rentable chaque année. Certains de nos précédents articles sur ce problème :

Le CDC gonfle les statistiques sur les décès dus à la grippe pour vendre plus de vaccins contre la grippe

80 000 personnes sont-elles vraiment mortes de la grippe l'année dernière ? Gonfler les estimations des décès dus à la grippe pour vendre des vaccins contre la grippe

Ainsi, comme ils ont gonflé les cas de COVID-19 depuis l'année dernière, ils poursuivent simplement leur politique qui consiste à gonfler le nombre de grippes chaque année afin de vendre leurs vaccins. Ils n'auraient évidemment pas pu faire les deux l'an dernier, car le public aurait vite vu la fraude .

Et pourtant, beaucoup de personnes dans le public ont acheté le mensonge selon lequel les mesures COVID-19 nous ont sont débarrassé de la grippe, mais pas du COVID-19.

En fin de compte, cette discussion de groupe peut se résumer à : Personne ne veut financer la recherche d'un vaccin universel contre la grippe. Alors, comment pouvons-nous changer cela? Créer une pandémie de peur de la grippe (mais ils ne pouvaient pas l'appeler la « grippe » parce que les gens n'ont plus peur de la grippe, et la peur du « SIDA » s'était également apaisée).

Fauci a ensuite abordé ce « problème de perception ».

Il y a cette perception (à propos de la grippe), si c'est si grave, comment se fait-il que les gens attrapent la grippe chaque année et que ce ne soit pas une catastrophe ?

Lorsque vous êtes aux prises avec une maladie comme le VIH, si vous contractez le VIH, c'est grave. 

Que vous soyez jeune, d'âge moyen ou vieux. Si vous avez un cancer, c'est mauvais. Que vous soyez jeune, ou plus âgé… alors que si c'est la grippe, certaines personnes, continuent leur vie  et ça ne les impacte pas du tout.

Personne n'a peur de la grippe. Vous participez à un groupe de discussion et vous dites : avez-vous peur de contracter le VIH si vous êtes à risque ? Ah, absolument.

Avez-vous peur d'avoir un cancer? Absolument. Avez-vous peur de la grippe? Non pas vraiment  .
C'est la réalité de la façon dont les gens perçoivent la grippe.

Et il va être très difficile de changer cela, à moins que vous ne le fassiez de l'intérieur et que vous disiez, je me fiche de votre perception, nous allons aborder le problème d'une manière perturbatrice….

Spectre demande alors :

À long terme, au fil du temps, si la pandémie de 2009 avait été beaucoup plus meurtrière, cela aurait-il fini par être une meilleure chose pour l'humanité ?

Tout le monde reste silencieux , réfléchissant sans doute  à la façon de répondre , et Spectre dit: "Allez, répondez."

Fauci répond finalement et dit "Non" car il y a eu d'autres années qui ont été pires que 2009 et cela n'a rien changé en termes de création d'un vaccin universel.

Hambourg déclare alors :

La triste vérité est que lorsqu'il y a une crise majeure, elle concentre l'attention et généralement les ressources et une mobilisation importante s'ensuit.

Nous devons, cette fois, faire différemment, et nous devons également nous organiser de manière à ce qu'il y ait une mise an place d'  une action soutenue, et pas seulement une réponse.

Spectre déclare :

Craig Venter, qui est une personne controversée, mais intéressante pour moi, il a écrit qu'il pense que nous devrions avoir un vaccin, de sorte que, si vous décollez dans un avion de Hong Kong et êtes infecté, au moment où votre avion atterrit à New York, il devrait y avoir un vaccin assemblé et livrable.

C'est fou ? On est loin de ça ? Allons-nous jamais y arriver?

Réponses lumineuses :

Je ne vais pas dire à quand cela se fera, mais je ne pense pas que ce soit trop fou.
Je pense que si nous nous dirigeons vers l'ère des vaccins synthétiques, je pense que nous supprimons les dépendances de penser que le vaccin doit émaner d'  autre chose, un œuf, une cellule ou une cellule d'insecte - tout type d'embryon de dépendance.

Si nous pouvons passer à plus de synthèse, à base d'acide nucléique, à base d'ARN messager, ces séquences peuvent être rapidement partagées dans le monde entier.

Il poursuit ensuite en parlant de l'utilisation d'une imprimante 3D pour imprimer un « patch de vaccin » que les gens utilisent pour administrer le « vaccin ».

Nous apprenons également dans cette table ronde pourquoi Anthony Fauci est si opposé à l'immunité naturelle, car l'immunité naturelle contre la grippe, selon lui, se traduit par une réponse immunitaire contre d'autres souches qu'un virus grippal particulier, ce qui interférera avec ce qu'ils essaient de faire  avec les vaccins.

C'est pourquoi il veut injecter aux nourrissons dès l'âge de 6 mois un vaccin universel, comme il le dit ici, pour éviter que cette immunité naturelle « confuse » ne se produise avant que l'enfant ne grandisse.

Donc, la grande question à laquelle ce panel s'est attaqué, était de savoir comment mettent-ils en œuvre leurs stratégies et qu'est-ce qui les retient ?

Certes, le problème gouvernemental/réglementaire est important, et maintenant, deux ans plus tard, nous pouvons voir exactement comment ils l'ont fait, en contrôlant la FDA et le CDC pour promouvoir le récit de la «pandémie du virus tueur» aussi longtemps que possible pour justifier la prise de mesures d'urgence qui raccourcissent les procédures normales de mise sur le marché de nouveaux médicaments.

Cela explique également clairement l'opposition vicieuse aux thérapies existantes et bon marché qui traitaient très facilement ce qui n'est en réalité que le «virus» de la grippe saisonnière, qui les empêchait de déployer un vaccin universel.

Casey Wright a ensuite fait un commentaire assez remarquable sur la « philanthropie » et son rôle dans cet effort :

Il y a un rôle potentiel pour la philanthropie à jouer là… nous sommes en mesure de prendre un peu plus de risques (elle sourit étrangement en disant cela), d'être ouverts à un peu plus d'expérimentation et de méthodes dans notre façon de faire les choses. C'est,  je pense, ce qui est unique à propos de FluLab, et  qui est unique à  d'autres philanthropies.

Je pense qu'ils peuvent y jouer un rôle très important et financer un ensemble de concepts plus audacieux, peut-être plus tôt prometteurs.

Bingo ! Pensez à la Fondation Bill et Melinda Gates, à la Fondation Rockefeller et à d'autres « philanthropies » qui sont « déchargées » des problèmes de réglementation car ils dépensent leur argent à peu près sans contrôle, sans responsabilité, le tout au nom de la « science » et du « plus grand bien . "

Nous avons très certainement vu comment la Fondation Gates a fait cela en Inde en attirant les pauvres dans des expérimentations éthiques très discutables sur les vaccins, comme le vaccin Gardasil que nous avons si souvent couvert au fil des ans ici à Health Impact News .

Bruce Gellin parle ensuite d'un rapport publié par son organisation qui appelait à se référer à  une « entité » qui prendrait ces décisions et rassemblerait tout le monde pour collaborer pour créer ce vaccin universel, et éliminer ceux qui s'y opposent.

Le rapport a été publié en 2019, et voici le communiqué de presse .

Il déclare:

Ils ont réclamé cette « entité » qui est la collaboration dont nous avons parlé. Ils ont appelé à la nécessité d'insuffler de l'innovation, de trouver certaines de ces personnes  qui  pourraient s'intéresser à ce problème et participer  . Et d'essayer de réfléchir à la façon dont nous en devons en parler différemment pour que votre grippe intestinale ne nous empêche pas de progresser. (tout le monde rit...)

Je suppose que cette « entité » est le groupe de Gellin, The Sabin-Aspen Vaccine Science & Policy Group .

Aujourd'hui, c'est le principal groupe qui lutte contre « l'hésitation vaccinale » et essaie de faire taire toutes les voix dissidentes qui entravent le déploiement de ce vaccin universel, que nous savons bien sûr maintenant être le vaccin COVID-19.

Désinformation en ligne sur les vaccins

Regardez l'intégralité de la table ronde pour découvrir à quel point ces personnes sont arrogantes. C'est sur nos chaînes Bitchute et Rumble .En regardant cela, vous devez us d

https://www.bitchute.com/video/wcFCQmezLhoV/

https://www-bitchute-com.translate.goog/video/wcFCQmezLhoV/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=nui

Votre vie n'a de valeur qu'en tant que rat de laboratoire pour ces tyrans sataniques

C'est l'une des vidéos les plus explosives que j'ai jamais vues qui nous plonge dans l'état d'esprit des tyrans mondialistes et leur désir avide de contrôler la race humaine au moyen de vaccins.

En regardant cela, vous devez vous demander : qui a nommé ces personnes en tant que gardiens de l'humanité pour décider de ce qui est bon pour l'ensemble de la race humaine ?

Au cœur même de ce problème de tyrannie médicale se trouve une différence fondamentale dans la façon dont on voit la vie.

Ce panneau représente la vision du monde  satanique qui exclut complètement Dieu en tant que créateur de la vie.

Quand ils parlent des « déficiences » de l'immunité naturelle, il s'agit d'une attaque satanique directe contre la race humaine, créée à l'image de Dieu, et cela a toujours été le cas derrière la « science » des vaccins.

Cette vision du monde représentée par ce panel croit qu'ils sont une forme de vie supérieure qui peut dicter aux masses comment vivre leur vie, parce que ces personnes croient honnêtement qu'elles sont chargées de sauver l'humanité et de sauver la planète, et que tout le monde est trop ignorant pour prendre ces décisions.

Ce sont des psychopathes motivés par la cupidité et le désir de contrôler. Nous ne voyons que leur côté public, mais ce sont des êtres humains comme tout le monde, et si nous pouvions voir comment ils vivent en dehors de leur vie publique, ils ne pourraient probablement jamais maintenir leurs positions de pouvoir, car on verrait à quel point ils sont méchants.

Regardez Anthony Fauci, par exemple. A-t-il l'air d'un homme de 80 ans ? Que fait-il pour rester si jeune ?

Nous savons que les riches et les célébrités sont accros à la poursuite des jeunes et au maintien de leur pouvoir, et que beaucoup le font en consommant du «sang jeune», le sang prélevé sur des jeunes, y compris ce qui serait la drogue très addictive «adrénochrome» récoltée sur des bébés juste avant leur exécution. nder : qui a nommé ces personnes en tant que gardiens de l'humanité pour décider de ce qui est bon pour l'ensemble de la

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jacques Attali : "L'avenir de la vie" 1981 - Extrait .....et rectifications

Le passeport vaccinal, forme déguisée du vaccin obligatoire, est irrecevable selon Madame Catherine FABRE, Docteur en pharmacie

L' hécatombe post-vaccinale dans l'UE au 31 juillet 2021