Une lanceure d'alerte virée, après avoir remis en question l'intégrité des données de PFIZER

 De : https://blogs.mercola.com/sites/vitalvotes/archive/2021/11/02/whistleblower-questions-pfizer_1920_s-data-integrity-safety-issues-gets-fired.aspx

Un lanceur d'alerte remet en question l'intégrité des données de Pfizer et 

 les problèmes de sécurité et est licencié 



02 novembre 2021 

Un journaliste d'investigation examinant les protocoles d'étude de Pfizer dans ses essais de vaccins COVID-19 écrit dans The BMJ qu'une lanceur ed'alerte  qui a mis en doute la sécurité, l'intégrité des données et d'autres pratiques d'essai de la société pharmaceutique a été licenciée. 

« La vitesse a peut-être été au détriment de l'intégrité des données et de la sécurité des patients », explique Paul D. Thacker, un journaliste américain spécialisé dans les rapports scientifiques, médicaux et environnementaux. 

Les allégations de Thacker ne doivent pas être prises à la légère : « Un directeur régional qui travaillait pour l'organisation de recherche Ventavia Research Group a déclaré au BMJ que la société avait falsifié des données, ouvert l'aveugle des patients, employé des vaccinateurs insuffisamment formés et perdu du temps avant de faire le suivie des effets indésirables rapportés dans l'essai pivot de phase III de Pfizer », écrit Thacker. 

La mauvaise gestion du laboratoire, l'intégrité des données et les problèmes de sécurité des patients étaient des préoccupations majeures, dit-il. Les aiguilles ont été jetées de manière inappropriée et les matériaux d'emballage des vaccins ont été laissés à l'air libre avec les informations d'identification du patient clairement visibles. 

La levée de l'aveugle des profils des patients et des médicaments qu'ils ont reçus a également été découverte par d'autres moyens, au point que les responsables de l'entreprise ne pouvaient pas « quantifier les types et le nombre d'erreurs qu'ils trouvaient », dit-il. Les protocoles de suivi corrects avec les patients signalant des effets indésirables graves n'ont pas non plus été suivis. 

Lorsqu'une employée a pris des photos des faux pas et signalé les pratiques malsaines à la FDA, elle a été licenciée. La FDA a reconnu ses inquiétudes – plus d'une douzaine d'entre elles – mais a quand même remis à Pfizer une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) pour le vaccin, sans mentionner les inquiétudes du lanceur d'alerte  

S'exprimant officieusement, d'autres employés ont confirmé que les préoccupations de l'employé licencié étaient fondées, l'un d'eux ayant confié: «Je ne pense pas qu'il s'agissait de données claires. C'est une sacrée pagaille .

SOURCE: The BMJ November 2, 2021

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jacques Attali : "L'avenir de la vie" 1981 - Extrait .....et rectifications

Le passeport vaccinal, forme déguisée du vaccin obligatoire, est irrecevable selon Madame Catherine FABRE, Docteur en pharmacie

L' hécatombe post-vaccinale dans l'UE au 31 juillet 2021