Armée US - Bracelets et cartes de restauration

 Texte anglais et liens à : https://childrenshealthdefense.org/defender/army-policies-exclude-isolate-unvaccinated/

Bracelets et cartes  de restauration : les nouvelles politiques de l'armée excluent, isolent les non-vaccinés
 
L'armée américaine ne peut pas légalement imposer les vaccins COVID, mais des politiques restrictives comme celles de Fort Drum et Fort Bragg font qu'il est de plus en plus difficile pour les militaires de refuser.
 
Par Pam Long 
Pam Long est diplômée de l'USMA à West Point et est une vétéran de l'armée du corps des services médicaux.

«La liberté est toujours dangereuse, mais c'est la chose la plus sûre que nous ayons.» - Henry Emerson Fosdick

Un mémorandum du 17 mars du commandant de la réserve de Fort Drum de l'armée américaine à New York répertorie les privilèges supprimés aux membres du service qui refusent d'obtenir le vaccin COVID-19 - un produit expérimental d'autorisation d'utilisation d'urgence dont il n'a pas été prouvé qu'il prévient l'infection ou la transmission du virus COVID. .
 
La note intitulée «Activités interdites pour le personnel relevant de l'autorité du commandant de la 10e division de montagne et de Fort Drum» indique

    •    Les membres du service entièrement vaccinés n'ont pas de «restriction de mouvement» ou de mise en quarantaine après un voyage et un retour au poste. Les non-vaccinés doivent être mis en quarantaine pendant 10 jours et peuvent être tester après sept jours de quarantaine. «Les membres de la famille doivent pouvoir se mettre en quarantaine avec le membre du service (c'est-à-dire que le conjoint ne peut pas aller travailler, les enfants ne peuvent pas aller à l'école).»
    •   
    •    • Les militaires vaccinés n'ont besoin que d'un O-3 (capitaine ou commandant de compagnie) pour approuver leur congé, tandis que les non-vaccinés doivent demander l'autorisation d'un O-5 de rang supérieur (lieutenant-colonel ou commandant de bataillon) avec une étape de procédure supplémentaire consistant à soumettre une exception à cette politique (ETP). Ces ETP seront suivis au niveau de la division pour un examen supplémentaire, et seront probablement refusés.
    •   
    •    • Les membres des services vaccinés peuvent rencontrer ou accueillir tout visiteur non local en dehors des cinq États contigus à New York (New Jersey, Pennsylvanie, Connecticut, Massachusetts et Vermont). Les membres du service non vaccinés doivent obtenir l'approbation d'un O-5 de leur chaîne de commandement, puis entrer dans une quarantaine de 10 jours pour rencontrer ou résider avec tout visiteur non local.
    •   
    •    • Les membres des services vaccinés n'ont aucune limite quant aux rassemblements dans une résidence privée. Les non-vaccinés ont une limite de 12 invités aux rassemblements intérieurs et de 15 invités aux rassemblements extérieurs. Les ETP peuvent être accordés pour des rassemblements sociaux publics plus importants en poste par un commandant de l'O-5, mais si tout le personnel participant au rassemblement est vacciné, aucun ETP n'est requis.

    •    Les membres des services vaccinés peuvent effectuer un entraînement physique en plein air sans être masqués. Les non vaccinés doivent porter des masques pendant l'entraînement physique. Le personnel vacciné peut être autorisé à effectuer un entraînement physique non masqué dans des installations intérieures, «sans la présence de personnel non vacciné».
 
• Les masques faciaux peuvent être retirés si toutes les personnes présentes dans une pièce sont vaccinées.

L'élément le plus choquant de cette nouvelle politique est peut-être le suivant: Fort Drum a autorisé le port d’ un bracelet COVID pour les membres du service vaccinés.

Demandez au Congrès d'enquêter sur les origines du COVID - Passez à l'action
Ce qui se passe à Fort Drum est déjà assez grave, mais peut-être pas aussi grave que la violation des droits civils contre les non-vaccinés à Fort Bragg en Caroline du Nord, où le commandant de la 82è Division  aéroportée a rendu obligatoire un carnet de vaccination pour entrer dans un restaurant.

Étant donné que la majorité des soldats moins enrôlés n'ont pas accès aux cuisines de la caserne, ils dépendent des restaurants internes pour presque la totalité de leurs repas lorsqu'ils sont en service ou en stage de formation qui ne donnent pas accès aux restaurants publics. .

Ce mandat affectera de manière disproportionnée le personnel à faible revenu qui devra peut-être  accepter un vaccin expérimental en échange de  nourriture.

Ces politiques à Fort Drum et à Fort Bragg rappellent la peur et les préjugés qui ont conduit à des politiques d'exclusion, d'éloignement et de détention dans des camps d'internement - ou des camps de concentration, selon une terminologie historique corrigée,de loyaux japonais américains qu’étaient les personnes d'origine japonaise ciblées et qui n’étaient pas des ennemis de l'État.

La Commission sur la réinstallation et l'internement des civils en temps de guerre a conclu que les politiques du gouvernement américain envers les Américains d'origine japonaise étaient fondées sur «des préjugés raciaux, l'hystérie de la guerre et l'échec du leadership politique» - et non sur la nécessité militaire. Cette conclusion a conduit à la loi de 1988 sur les libertés civiles.

De même, les politiques COVID de l'armée sont basées sur les préjugés contre les non-vaccinés (personnel qui ne mettent pas les vaccinés en danger) et l'hystérie concernant un virus avec un taux de survie de 99,9% pour la plupart des militaires.

L'armée américaine a-t-elle oublié son rôle historique dans la facilitation de la plupart des camps d'internement qui ont causé une perte de revenus, un manque d'accès aux soins de santé, un traumatisme psychologique et une hostilité publique pour des milliers d'Américains d'origine japonaise?

Alors que les politiques COVID imposent la mise en quarantaine des personnes en bonne santé et de leurs familles entières, les dirigeants ont-ils abandonné la décision ex parte Endo de la Cour suprême américaine de 1944 selon laquelle les citoyens déclarés loyaux des États-Unis ne peuvent pas être détenus sans motif?

Les politiques de Fort Drum et de Fort Bragg ont préparé le terrain pour une suite à ce  chapitre honteux de l'histoire de l'armée américaine détaillé dans le rapport de la Commission on Wartime Relocation, «Personal Justice Denied».
 
Il est urgent que les membres du service déposent des plaintes auprès de l'inspecteur général pour mettre un terme à cette progression  vers un fascisme médical



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jacques Attali : "L'avenir de la vie" 1981 - Extrait .....et rectifications

Le passeport vaccinal, forme déguisée du vaccin obligatoire, est irrecevable selon Madame Catherine FABRE, Docteur en pharmacie

L' hécatombe post-vaccinale dans l'UE au 31 juillet 2021