Les sportifs et le vaccin- hécatombe à venir -

 De : https://healthimpactnews.com/2021/top-tennis-player-forced-to-stop-competing-due-to-covid-19-shot-side-effects-other-top-tennis-stars-say-no-to-shots/

Le meilleur joueur de tennis contraint d'arrêter la compétition en raison des effets secondaires des vaccins de COVID-19 – D'autres grandes stars du tennis disent « non » aux vaccins


par Brian Shilhavy 
Éditeur, Health Impact News

L'ancien joueur de tennis vainqueur de la Coupe Davis 2017, Jeremy Chardy, a récemment annoncé qu'il ne pourrait plus participer à des évènements de tennis professionnel cette année en raison des effets paralysants du  vaccin Pfizer COVID-19. RT.com rapporte :

Une star du tennis a admis qu'il ne savait pas quand il reviendrait au sport et craint de devoir avancer sa retraite en raison de problèmes de santé dont il dit souffrir depuis qu'il a reçu le vaccin Pfizer Covid.

Le numéro 73 mondial Jeremy Chardy est devenu la dernière star du tennis à dénoncer les vaccins après avoir ressenti ce qu'il décrit comme des douleurs violentes et presque paralysantes dans tout son corps depuis qu'il  a reçu le vaccin, avertissant qu'il n'y a  "pas de retour" une fois que les gens ont reçu le traitement .

L'homme de 34 ans dit que sa priorité est de "prendre soin de moi" après avoir consulté deux médecins et passé des tests pour comprendre pourquoi tout  effort physique  est si difficile depuis qu'il a été vacciné.

"Maintenant, je ne peux pas m'entraîner, je ne peux pas jouer", a  déclaré à l'AFP le vainqueur de la Coupe Davis 2017, expliquant avoir reçu le vaccin entre les Jeux olympiques de cet été, lorsqu'il a été battu par le médaillé d'or Alex Zverev en quarts de finale, et l'US Open, lorsqu'il perdu en deux sets au premier tour face à Matteo Berrettini fin août.

« Dans ma tête, c'est difficile car je ne sais pas combien de temps ça va durer. Pour le moment, ma saison est arrêtée et je ne sais pas quand je la reprendrai.

« C'est frustrant parce que j'ai très bien commencé l'année, je jouais très bien. Et puis je suis allé aux Jeux, où je me sentais bien aussi.

« Et maintenant, ma saison est au point mort et je ne sais pas quand je reprendrai. C'est d'autant plus frustrant que je n'ai pas dix ans pour jouer… du coup, maintenant je regrette d'avoir accepté le vaccin, mais je ne pouvais pas savoir [ce que seraient les conséquences]. Source .)

Contrairement à d'autres ligues sportives professionnelles qui prétendent qu'un pourcentage élevé de leurs joueurs sont désormais entièrement vaccinés avec un vaccin COVID-19, le tennis professionnel n'a qu'un taux d'environ 50 % , et certains des meilleurs joueurs du sport ont déclaré ils n'ont pas l'intention de se faire vacciner. RT.com rapporte :

La tournée masculine de l'ATP a déclaré que  ses joueurs étaient  à "un peu plus de 50% vaccinés",  tandis que la tournée féminine de la WTA a déclaré que  "près de 50%"  de ses stars avaient reçu le vaccin.

Les quatre meilleurs joueurs masculins du monde – Novak Djokovic, Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev – ont tous parlé à un moment donné de leur réticence à se faire vacciner.

"Personnellement, je suis opposé à la vaccination et je ne voudrais pas être forcé par quelqu'un de me faire vacciner pour pouvoir voyager", a  déclaré  Djokovic plus tôt cette année.

La star russe Medvedev, qui a battu Djokovic pour devenir le premier Russe à remporter un tournoi majeur depuis 2005 à New York dimanche, a  affirmé  qu'il ne se ferait pas piquer  "pour des raisons médicales liées aux vaccins" .

Ailleurs, le numéro trois mondial grec Tsitsipas a provoqué une tempête lorsqu'il a  fait remarquer  qu'il ne  "voyait aucune raison pour que quelqu'un de mon âge le fasse - cela n'a pas été suffisamment testé et cela a des effets secondaires",  avant d'ajouter  "tout le monde peut décider par soi-même. 

On pense également que le champion olympique allemand Zverev n'est pas vacciné et a adopté une ligne similaire en  soulignant  que tout le monde  "devrait agir comme bon lui semble"  et qu'il est  "facile d'être mal compris, quoi qu'on en dise"  car le problème était devenu  "trop ​​politique".  à son goût.

Par coïncidence, trois de ce quatuor rebelle étaient demi-finalistes de l'US Open ce mois-ci, ce qui signifie que tous sauf un, Felix Auger-Aliassime, qui n'a toujours pas confirmé son point de vue, avaient soit exprimé des inquiétudes concernant le vaccin, soit déclaré qu'ils refusaient de  le prendre .

À l'inverse, tout fan de tennis qui voulait regarder l'action récente à New York avait à franchir un vrai concours d'obstacles  pour entrer dans Flushing Meadows, après que l'Association de tennis des États-Unis a exigé que les spectateurs fournissent une preuve de leur vaccination contre Covid, tandis que les joueurs n'étaient pas obligés d'être vaccinés .

La numéro deux mondiale [femme] Aryna Sabalenka a  déclaré en mars  qu'elle n'avait pas  "vraiment confiance" dans la  vaccin car  " distribué , très rapidement, alors qu' il n'y avait pas  eu assez de temps pour le tester et voir ce qui peut arriver".

« Je ne veux pas que ma famille le prenne. Si je dois le faire, alors, bien sûr,  c'est différent  parce que notre vie est une vie de voyage », a-t-  elle ajouté.

La star biélorusse est rejointe par la numéro quatre mondiale Elina Svitolina, qui a  déclaré  que " ça  n'a presque aucun sens de faire quelque chose qui a été testé pendant une si courte période". Source .)

Si des injections COVID-19 obligatoires sont requises à l'avenir pour que ces joueurs puissent concourir, combien risqueront leur santé et leur vie pour continuer à concourir dans leur sport ? Je doute sérieusement que les mondialistes qui possèdent ces ligues sportives professionnelles permettront aux joueurs non vaccinés de continuer à concourir beaucoup plus longtemps, car il deviendra bientôt évident qui sont les meilleurs athlètes, vaccinés ou non.

Quel est l'avenir de toutes les ligues sportives professionnelles, car celles qui reçoivent les injections COVID-19 comptent désormais des millions de morts et de blessés , les injections de rappel étant désormais poussées sur le marché, même malgré les objections d'organismes de réglementation comme la FDA et le CDC ?

À moins qu'il n'y ait des injections spéciales réservées aux athlètes professionnels qui seraient essentiellement des placebos, il est difficile d'imaginer que ces ligues durent beaucoup plus longtemps.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jacques Attali : "L'avenir de la vie" 1981 - Extrait

E.Macron et O.Véran prennent le contrôle du corps médical

Le passeport vaccinal, forme déguisée du vaccin obligatoire, est irrecevable selon Madame Catherine FABRE, Docteur en pharmacie