jeudi 13 mars 2014

Harcèlement en réseau - espionnage par l'électricité

A force de faire fuir l’entourage de la victime, en créant des situations désagréables, il arrive un moment où les poursuivants n’ont plus accès à des informations « dites ».
Les amis ou les relations  de la victime se sont faits distants, épuisés par cette situation qu‘ils n‘admettent ni ne comprennent.

Pour les crapules , il n’y a plus de conversations espionables et utilisables.
.
Faute d’interlocuteurs disponibles la victime ne communique plus qu’avec des administrations ou des commerçants.
Pour achever la victime, les réseaux crapuleux s’activent donc majoritairement dans le harcèlement de présence et de violations/vols/dégradations  par l'intermédiaire  du niveau voyou .
Les crapules des administrations et sociétés, se vautrent de leur côté dans le système des empêchements /retournements de situation  


Mais l’absence de communication personnelle, n’empêche pas forcément la victime d’avoir des projets ou des réactions et de prendre des contacts.
Ces prises de contact, si elles ne sont pas verbalement exprimées ,  peuvent être écrites.

Ce que le réseau crapuleux qui veut ostraciser la victime,  veut également à contrôler.
Etouffer la victime est sa priorité absolue.


***
A plusieurs reprises , lors de mini-agressions du voisin artiste peintre qui cherchait sans arrêt le contact, j’avais noté qu’il évoquait avec suffisance les termes précis de courriers que j’avais écrits  à des députés  et sans en parler à personne.
J’en avais déduit que son groupe me suivait lorsque je postais des lettres et qu’il les lisait.
***
Puis un matin, il y avait eu une longue panne  de téléphone et d’ internet.
J’en avais profité pour sortir.
Au moment où je descendais l’escalier, un homme plutôt jeune , élégamment vêtu d’un blouson de cuir marron  de qualité était sorti de la cave , un rouleau de câble coaxial sur l’épaule. Pas du tout le style vestimentaire d'un employé d'une société d'électricité  ou de téléphonie.

Interrogé sur la panne du matin, il avait répondu évasivement que cela avait pu créer un dysfonctionnement temporaire.
Il avait refusé de préciser ce qu’était « cela » et était parti précipitamment .
***
Deux jours plus tard, avec un ordinateur non connecté à internet , j’avais écrit à la police de Londres.
Dans cette lettre , je mentionnais  mes lunettes.
J’avais imprimé cette lettre avec une imprimante reliée au réseau électrique.
Mais je n’avais pas envoyé cette lettre qui était allée diluer son encre dans un évier, avant de finir essorée et déchiquetée.
Le lendemain, les 3 paires de lunettes, qui avaient été volées précédemment avaient été déposées sur les étagères.
Pendant mon absence.
Ce courrier n’était  pourtant connu  que de l’ordinateur et de l’imprimante.
A part moi.
Cette réactivité du réseau crapuleux  est habituelle. Le but étant de donner une impression d'insécurité constante , et d' accès à toute , donc n'importe la quelle, information qui concerne la cible à faire tourner maboul.
Pour une cible non avertie , le problème de l'origine de l'information est insoluble. Pire, l'évocation même d'un lien entre la lettre écrite ( mais jetée à la poubelle) et le dépôt d'objets évoquant un problème mentionné dans cette lettre   est DAN-GEU-REUX.
***
Simultanément, j’avais  eu plusieurs surprises avec le même ordinateur qui n’avait jamais été connecté à internet.
Alors qu’il était branché à une imprimante reliée  au réseau électrique , l’ anti-virus MacAfee s’était manifesté à plusieurs reprises ,  disant  avoir  bloqué un logiciel malveillant.  
***
Les fils électriques sont comme les fils de téléphone,  faits de cuivre et donc   capteurs ou porteurs d’information.
Un ingénieur d’EDF m’avait déjà mise en garde en 2004 . Il m’avait explicitement informée d’une possibilité d’espionnage par le réseau électrique grâce à une petite manipulation assez basique pour des professionnels.

Ainsi pour espionner quelqu’un , on peut aussi le faire de cette façon là.
Il faut seulement se souvenir que les fils de cuivre du réseau électrique sont semblables à ceux de la téléphonie et qu'il existe , en plus, un système de connexion internet par ce moyen : le CPL ( courant porteur en ligne)
Il suffit d’avoir les connaissances ou  connivences ad hoc pour piéger la ligne électrique ainsi détournée en toute discrétion.
****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.