vendredi 7 mars 2014

Harcèlement en réseau- violations de domicile


Dans un appartement non encore  réellement occupé, un violeur de domicile était déjà passé plusieurs fois.


Cette affiche avait été collée dans le hall de l’immeuble. Le lendemain midi, elle n’y était plus. Mais  une contre information circulait. Elle précisait qu’il n’existait pas de passe. Seulement une copie de la   clé de mon seul  appartement.

Tiens donc.
Quelqu’un essayait de rassurer les résidents qui répétaient  ce qu’on leur avait soufflé… « la faute des  précédents locataires »,……partis depuis un certain temps.

Invraisemblable mais rassurant. Pourtant, ils étaient sûrement  mieux occupés  à leurs projets qu’à  avoir projeté de nuire à une suivante locataire  inconnue .
Comme précédemment, entre le moment de ma décision de louer et la signature du bail, seule l’agente immobilière avait eu les clés  . Celle-là même qui avait essayé de gonfler sa commission de 90 euros  au dernier moment ,  et avant de finalement  se dégonfler.

Mais,  pour accéder à l’étage, il faut aussi  un badge pour l’entrée . Facile. Là aussi , il existe des cartes passe-partout.

 Comme indiqué dans la courte liste des exactions que permettent les violations de domicile, on trouve les vols secs .

Ils sont très nombreux , faits dans les sacs, les  armoires et les placards où l’on ne passe pas son temps à tout vérifier à chaque retour. Et ils  se trouvent  camouflés, dans un certaine confusion , par des retours   d’objets subtilisés ou déplacés qui, eux,  mobilisent une attention de la mémoire pour essayer de  se souvenir quand , où , et comment .

Victime de délinquance organisée, dans ce processus la cible est déjà et aussi victime de  « contrôle de l’esprit » par focalisation d’attention et d’énergie  sur des broutilles . C’est une partie d’un phénomène  global.

La dernière fois que j’étais passée à Paris , j’avais constaté que, dans la cour de l’immeuble,  les vélos des enfants De Certaines étaient recouverts  d’une couverture de survie. Comme celles qui avaient disparu dans ma chambre et avec ma valise *.

On protège des vélos de la pluie avec du plastique , en général.
Et quand on a des couvertures de survie  en trop,  on les offre à des SDF, parce qu’elles servent surtout à protéger du froid. Outre leur fonction de protection contre les ondes électromagnétiques .
*
http://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/
http://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/01/florilege-dinsanites/  (voir : coffre)
http://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/27/message-de-type-mafieux-et-violation-de-domicile/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.